Ramstein Alloy, l’OTAN s’exerce dans les cieux estoniens

Ramstein Alloy, l’OTAN s’exerce dans les cieux estoniens

C’est un nouvel exercice permettant d’entraîner les opérateurs de défense anti-aérienne estoniens autant que les pilotes européens eux-même qui vient de se dérouler aux frontières septentrionale de l’Europe. Ramstein Alloy représente une série de manœuvres aériennes qui se sont tenues les 18 et 19 avril 2016 sur la base aérienne d’Ämari, mettant en œuvre une dizaine d’avions venant de cinq pays membres de l’OTAN et d’un de ses alliés. Le but de cet exercice était de valider les concepts de défense aérienne dans le cadre de la mission internationale Baltic Air Policing.

Les avions présents sur la base estonienne était des General Dynamics F-16MLU belges et F-16C/D polonais, des Eurofighter EF2000 espagnols, un Alenia C-27J lituanien, et des McDonnell Douglas F/A-18C/D finlandais. Bien que non membre de l’organisation atlantique la Finlande est une nation reconnue comme partenaire, qui à ce titre peut participer à ce genre d’exercice. L’OTAN avait également déployé deux de ses propres Boeing E-3A.

Ramstein Alloy-AWACS_OTAN

Par ailleurs des experts en défense anti-aérienne suédois, autre pays partenaire non membre de l’OTAN, étaient présents pour aider à l’entraînement et à la coordination des personnels des trois états baltes.

Pour des raisons de sécurité seuls les avions belges étaient armés durant l’exercice, assurant par la même occasion la protection des espaces aériens estoniens, lettons, et lituaniens. Même durant Ramstein Alloy la mission Baltic Air Policing ne s’arrête pas.

Il fallait donc simuler des intrusions de l’espace aérien de ces trois pays par des avions d’une puissance voisine jugée hostile. Si à aucun moment le nom de la Russie ne fut prononcé, chacun sait très bien quel pays était pointé du doigt par ce genre de manœuvres aériennes. Les Hornet finlandais simulaient donc les Mikoyan MiG-29 et Sukhoi Su-27 actuellement en service dans les rangs des VVS.

Ramstein Alloy-Hornet_OTAN

Mais la vraie nouveauté dans cet exercice était le recours au C-27J lituanien. Cet avion n’assurait nullement des missions de soutien logistique. Il simulait également une menace d’intrusion, celle représentée par les Ilyushin Il-20 et Il-38, et par les Antonov An-12 qui s’égarent parfois dans l’espace aérien de ces trois états souverains. De par sa vitesse et sa signature radar le biturbopropulseur d’origine italienne est parfait dans ce rôle.

Ramstein Alloy-C27J_OTAN

De manière assez logique l’exercice Ramstein Alloy s’est déroulé sans accroc majeur, chaque participant connaissant parfaitement son rôle et la conduite à tenir. De l’avis de membres de l’OTAN les pilotes finlandais ont su dans certains cas se montrer suffisamment agressifs pour être crédibles. Après tout un exercice se doit d’être le plus réaliste possible. Deux autres exercices de ce genre doivent se tenir en juin et août prochain, respectivement en Lituanie et Lettonie.

Photos © OTAN.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire