Des A400M Atlas bientôt sous les cocardes indonésiennes ?

Des A400M Atlas bientôt sous les cocardes indonésiennes ?

C’est une information qui semble bien rompre la spirale infernale dans laquelle le quadriturbopropulseur de transport militaire européen était entré depuis plusieurs mois : la force aérienne indonésienne se préparerait à acquérir plusieurs exemplaires de l’Airbus Defense & Space A400M Atlas. Par cette décision cette aviation militaire prouve son attachement aux avions cargos européens, elle qui utilise actuellement quatorze Airbus Defense & Space C-295.

Selon la presse spécialisé c’est néanmoins un petit nombre d’A400M Atlas qui sera commandé par l’Indonésie, si on en croit les déclarations de son premier ministre, monsieur Ryamizar Ryacudu. En fait il semble que les besoins réels soient entre quatre et six avions. Pourquoi ce chiffre ? Parce que c’est le nombre de vieux Lockheed C-130B Hercules, des avions acquis de seconde main auprès des États-Unis au tout début des années 1980, et utilisés actuellement aux côtés de C-130H beaucoup plus récents.

Ces A400M Atlas ne seront cependant pas les premiers quadriturbopropulseurs européens à voler en Asie puisque deux exemplaires sont déjà en service opérationnel en Malaisie, premier pays non-européen à l’avoir sélectionné. Affaire donc à suivre dans les prochaines semaines.

Photo © Airbus Defense & Space.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Cela me paraît assez mal parti au vu des casseroles qu’accumule l ‘A400M, quasi F35 à hélices. L’Allemagne envisage de le retirer complètement, et il semble qu’un défaut structurel affecte maintenant celui ci. ( fissuration du fuselage, source ministère de la défense allemand )

    • Excusez-moi Olivier 15, j’avais oublié qu’en France le bashing était un sport national dans tous les secteurs y compris l’aéronautique. Dire du mal, casser, essayer de démoraliser est une spécialité des râleurs français. Même quand nous fabriquons de bonnes choses il faut les « basher » dans la foulée.

      • Bonjour Arnaud, je suis navré d’être en partie du même avis qu’Olivier 15: certes j’aime beaucoup l’A400M mais ce bébé a quand même beaucoup de défauts de jeunesse (voire de conception?) :
        http://www.opex360.com/2016/05/14/maintenant-probleme-de-fissures-sur-le-fuselage-de-lavion-de-transport-a400m-atlas/
        Pour ma part, j’estime qu’il faut résoudre ces défauts avant d’envisager son exportation hors d’Europe: en effet, les contrats avec les clients hors Europe risquent de faire bien mal à Airbus en cas de manquements à la livraison, bien plus que l’Allemagne et la France ne le souhaitent ou le font actuellement.
        Toutefois, l’A400M est – heureusement – loin d’être un F35 à hélices, là c’est pousser le bouchon un peu loin 😉

Laisser un commentaire