Berlin cherche un successeur à ses CH-53G Stallion

Berlin cherche un successeur à ses CH-53G Stallion

Hélicoptère emblématique de l’arsenal de la Luftwaffe, le Sikorsky CH-53G Stallion pourrait bien être remplacé dans les prochaines années. La Bundeswehr se cherche en effet un nouvel hélicoptère de transport militaire lourd pour les années 2022-2025. Il y a cependant peu de chance que les hélicoptéristes européens Airbus Helicopters et Leonardo Helicopters (ex-AgustaWestland) soient en compétition, aucun d’eux ne produisant ou n’ayant en développement une machine susceptible de répondre aux attentes allemandes.

Et donc, c’est clairement de l’autre côté de l’Atlantique qu’il faut chercher ce futur hélicoptère lourd pour la Luftwaffe. Deux machines semblent donc en compétition : le Boeing-Vertol CH-47F Chinook et le Sikorsky CH-53K King Stallion, l’ultime évolution de la série. Si le premier a pour lui d’être déjà opérationnel hors des États-Unis et notamment au Royaume-Uni, le second peut se targuer d’être bien plus récent et de disposer de technologies plus avancées. Et surtout dans le dossier allemand, il a la particularité de découler du CH-53E, lui même une évolution du CH-53D tout comme le CH-53G. En gros, il est de la même famille.

La compétition risque donc d’être rude entre Boeing Company et Lockheed-Martin, cette dernière étant rappelons-le la nouvelle maison-mère de Sikorsky, pour savoir qui décrochera le contrat avec le gouvernement de Berlin. Réponse certainement en 2018 pour une première entrée en service d’hélicoptères entre 2022 et 2025. Toutefois les CH-53G devraient voler encore durant toute la décennie 2020. Pas mal pour un hélico entré en service en 1968, à l’époque au sein de la Heersflieger, l’aviation terrestre ouest-allemande.

Photo © Wikimédia Commons.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi airbus hélicoptère ne fabrique pas un hélicoptère pour remplacer le CH-53G, et pourquoi ne parles tu pas du Mil Mi-26 Halo russe?

    • L’Allemagne avait dans un premier temps souhaité lancer un programme original pour remplacer ses hélicos lourds, mais il est mort dans l’œuf. Airbus aurait pu effectivement proposer un projet, mais le NH90 (hélico moyen) était alors au centre des préoccupations, et faute d’une décision politique pour lancer le programme, ça n’est pas allé bien plus loin que les intentions.
      Or là, l’appel d’offres concerne des hélicos pour une livraison assez rapide (mi 2020 environ), donc nécessité d’un appareil existant (CH47F) ou en cours de lancement (CH53K), car vu la complexité des programmes actuels, il faut plus d’une décennie (et des coûts autrement supérieurs) pour développer un aéronef. Si l’Allemagne était seule dans la barque, elle aurait dû assumer seule le programme, pas simple.
      Bref, les derniers-nés américains coulent de source.

      Les appareils russes ne sont pas mentionnés pour la simple raison que l’Allemagne est membre de l’OTAN, et se tourne naturellement vers les USA et l’Europe pour son matériel militaire, question de standard / interopérabilité (et d’affinités politiques, il faut bien le dire).

Laisser un commentaire