Disparition de l’historien Patrick Facon

Disparition de l’historien Patrick Facon

C’est une figure du monde l’aviation mais aussi de sa vulgarisation qui s’en est allé dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 mai 2016 : l’historien français, et spécialiste des questions d’aéronautique et de défense, Patrick Facon est mort à l’âge de 66 ans. Bon nombre d’entre nous avons forcément dans nos bibliothèques un ou plusieurs ouvrages de son cru.

Car Patrick Facon écrivait beaucoup sur l’aviation militaire. Son « Grand atlas de l’aviation » reste un des musts du domaine pour permettre de mieux découvrir les avions dans leur généralité. Pour celles et ceux qui voulaient des sujets plus approfondis je ne saurais que trop recommander la lecture des deux excellents ouvrages que sont « L’armée de l’air dans la tourmente : la bataille de France, 1939-1940 » et « Hélicoptères militaires : des premiers vols à la deuxième guerre du Golfe« . Patrick Facon savait y raconter la grande Histoire de l’aviation mais aussi nous narrer des anecdotes croustillantes, rendant ses œuvres toujours pleine d’humanité.

Véritable passionné des choses de l’air il appartenait également depuis une vingtaine d’années à l’Académie de l’air et de l’espace. Il avait reçu au début de cette année la médaille de l’aéronautique pour l’ensemble de son œuvre. Il nous manquera.

Photo © ministère de la défense.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. toute mes sincères condoléances à la famille de Patrik Facon dont j’ai un livre la  » bataille de FRANCE 1939- 1940 . un grand merci pour lui en souvenir!!!!

    • En plus ses écrits sont très faciles d’accès, Facon n’étaient pas de ces historiens illisibles. Il savait écrire pour être lu, et non uniquement pour décorer les bibliothèques ou faire le paon en société. C’est suffisamment rare pour être souligné.

Laisser un commentaire