Fat Albert, l’Hercules des Blue Angels

Fat Albert, l’Hercules des Blue Angels

C’est certainement l’un des Lockheed C-130 Hercules les plus connus de la planète. Mais connait-on vraiment son rôle exact et son histoire ? Focus sur Fat Albert, le Lockheed C-130T utilisé par la patrouille acrobatique des Blue Angels. Un avion pas comme les autres, doté d’une des livrées les plus chatoyantes de l’arsenal américain.

Il faut déjà aborder un point très particulier : si les Blue Angels sont la patrouille de démonstration de l’US Navy, Fat Albert lui dépend directement de l’US Marines Corps dont il porte d’ailleurs les marques. Son équipage de pilotage, mais également de soute, tout autant que ses propres mécanos proviennent eux aussi du corps. La désignation même de C-130T est propre à ces deux armes, il s’agit en fait d’une version « navale » du C-130H standard en service dans les rangs de l’US Air Force et de la majorité des utilisateurs étrangers de l’Hercules.

Fat Albert survolant l'île d'Alcatraz.
Fat Albert survolant la baie de San Fransisco.

Même si le rôle premier de Fat Albert est d’apporter une aide logistique aux Blue Angels lors de leurs déplacements sur le territoire américain autant qu’à l’étranger, l’avion est devenu depuis son entrée en service en 1975 un véritable symbole de la patrouille acrobatique américaine. À l’instar des McDonnell Douglas F/A-18C & D Hornet de présentation le C-130T est particulièrement apprécié du public. À tel point même que depuis les années 1990 l’avion est présenté en statique au même titre que les autres avions lors des meetings aériens.

Depuis le début du vingt-et-unième siècle Fat Albert sert également d’avion base pour les célèbres Leap Frogs, l’équipe parachutiste de présentation de l’US Navy. Ses membres proviennent des commandos amphibies d’élite des Navy Seals. Ils réalisent des sauts de démonstrations lors de meetings aériens, de commémorations, ou à l’occasion de la fête nationale américaine le 4 juillet.

Un para des Leap Frogs après son saut depuis Fat Albert
Un para d’élite des Leap Frogs après son saut depuis Fat Albert

Même si le remplacement de Fat Albert a été annoncé pour 2018, au profit d’un C-130J nettement plus moderne cet avion aura suffisamment marqué l’histoire aéronautique pour être quasi sûr qu’il rejoindra un des nombreux musées aéronautiques (publics ou privés) disséminés sur le territoire des États-Unis.
Une retraite que ce quadriturbopropulseur aura bien mérité.

Photos © US Navy.

1 COMMENTAIRE

  1. Lors des célébrations entourant le 400e anniversaire de fondation de la belle ville de Québec, au mois de juin 2008, nous avons accueilli les Snowbirds, les Red Arrows, les Thunderbirds et les Blue Angels lors de Spectacle aérien international de Québec. Fat Albert a participé de façon dynamique au spectacle en réalisant un impressionnant un décollage avec l’assistance de fusées JATO! Ce fut mon meilleur souvenir de ce spectacle. Bien dommage que la Patrouille de France fut absente. Depuis sa date de fondation, le 3 juillet 1608, la ville de Québec fut toujours occupée par des colons européens. Elle est à juste titre la plus vieille ville d’origine européenne en Amérique du Nord.

Laisser un commentaire