Verrons-nous un jour le F-35A Lightning II aux couleurs des Thunderbirds ?

Verrons-nous un jour le F-35A Lightning II aux couleurs des Thunderbirds ?

Ne riez pas, la question se pose actuellement outre-Atlantique. Et en fait elle n’est pas si saugrenue que ça. En effet le programme JSF (pour Joint Strike Fighter) dont découle ce cher F-35A Lightning a été lancé entre autres pour trouver un successeur au F-16 Fighting Falcon dans les rangs de l’US Air Force. Il n’est donc pas inconcevable que l’actuelle monture de la patrouille acrobatique des Thunderbirds laisse un jour à la place au plus décrié et critiqué des avions de combat américains. Une perspective qui aux États-Unis en laisse plus d’un perplexe, et pas uniquement dans la communauté des aérophiles.

Alors certes ce remplacement futur des F-16C/D américains de présentation officiel n’est certainement pas pour tout de suite. Et pour cause. Même si sur le papier le Fighting Falcon est l’avion officiel des Thunderbirds depuis 1983, il faut savoir que la patrouille en est actuellement à sa troisième version du célèbre chasseur monoréacteur. De 1983 à 1991 inclus elle vola sur F-16A/B Block 15, puis de 1992 à 2008 inclus sur F-16C/D Block 30, et enfin depuis 2009 sur des Block 52. Il est donc bien loin le temps des Northrop T-38 Talon, des avions finalement peu appréciés par leurs pilotes.

Thunderbirds.F-16C_USAFDepuis qu’ils évoluent sur F-16 les pilotes et mécanos des Thunderbirds, l’élite de l’US Air Force aussi bien dans le cockpit que dans les ateliers, ont su tirer le meilleur de cet avion de combat. Aux dires même de certains des ingénieurs ayant participé à sa conception le Fighting Falcon a démontré au sein de cette patrouilles des capacités acrobatiques inconcevables lors des essais en vol.

À n’en pas douter les F-16 des Thunderbirds ont participé au succès commercial hors du commun de l’avion depuis près de quarante ans. Dans cette optique le recours au F-35 dans la patrouille acrobatique est-il souhaitable ? En fait non… mais aussi oui.

Thunderbirds.F-16C-F-35A_USAFNon parce que malgré ses nombreux retards de développement et ses défauts (plus ou moins) réels n’a pas besoin des démonstrations de voltige des Thunderbirds pour bien se vendre. Avant même d’être déclaré opérationnel, et donc bien avant d’être combat proven, il a déjà été commandé et bien souvent en partie payé par neuf pays étrangers aux États-Unis : Australie, Corée du sud, Israël, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, et Turquie. Lockheed-Martin pourrait fort bien se passer de la vitrine des Thunderbirds… sur le plan commercial.

Car si ici en France et en Belgique (ou chez nos cousins Québécois) on adore se moquer du dernier-né des avions de combat américains il faut savoir qu’aux États-Unis la critique est loin d’être tendre avec lui. Et la première dont font part les Américains c’est le coût exorbitant de son développement. Le contribuable, sûrement en partie influencé par la presse qui lui rappelle très souvent l’épisode douloureux du bombardier XB-70 Valkyrie, n’a pas beaucoup d’affection pour ce chasseur multirôle. Et cela pourrait jouer en faveur de son entrée au sein des Thunderbirds en remplacement du F-16. Car il faut savoir que la patrouille de l’US Air Force se produit essentiellement sur le territoire américain. Des Lightning reprenant la célèbre livrée pourrait ramener l’avion dans le cœur de l’Américain moyen.

Mais pour Lockheed-Martin autant qu’une vitrine ce sera une médaille, avec un revers difficile à assumer : les accidents. Depuis sa création la patrouille a connu une grosse quinzaine d’accidents mortels, en meetings aériens autant qu’à l’entraînement. Et tous les types d’avions utilisés, ou presque, sont concernés. L’écrasement d’un Lighting II ou la collision de deux d’entre-eux en plein vol serait catastrophique pour cet avion. Les dirigeants du constructeur sont-ils donc pressés de tenter le coup ? Pas sûr.

 Thunderbirds.F-16C.oiseau_USAFAlors quid de leur entrée en service sous la livrée aviaire tricolore ? Certainement pas avant 2020 ou 2022. De quoi nous préparer au choc.

Photos © US Air Force.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

18 COMMENTAIRES

  1. Le principal obstacle à franchir sera le prix d’un tel avion pour amuser le bon peuple ( nous d’une façon général et on ne boudera pas notre plaisir 😉

  2. Eh bien tout est dit !
    Il est cher, il est rare, il est pas particulièrement maniable, (moins important mais utile) il est pas biplace.
    Après on peut poser la question à l’envers : hors F35, quels autres choix s’offrent aux Thunderbirds ??? Pas tant que ça.
    Le choix purement aéronautique serait un avion léger, facile, maniable, bref adapté à la voltige : un pays « normal », en voulant prendre un zinc « fait maison », aurait peut-être opté pour le Goshawk… Mais on est aux States, alors il faut un gros zinc qui fait du boucan et qui a du style.
    Le F18 est déjà pris par les Blue Angels, et je vois pas l’USAF s’abaisser à copier la NAVY ^^
    Reste F22 et F35. Bref deux avions hors de prix et disponibles en sous-nombre…
    A tout prendre je choisirais le F22, il vole mieux et il est plus joli ! :p

    Dernier point à ne pas oublier : le F16 a encore de beaux jours devant lui. D’ici à ce qu’il soit absolument nécessaire de passer à plus moderne, je pense (j’espère) que le F-35 sera « combat proven » et aura ainsi regagné ses galons auprès du peuple Yankee sans avoir à faire des pirouettes devant le public (ce qui, vu la maniabilité apparente du bazar, ne serait pas forcément la meilleure des idées… mais je ne l’ai encore jamais vraiment vu voler, donc pas de jugement trop hâtif) !

    • « Le F18 est déjà pris par les Blue Angels, et je vois pas l’USAF s’abaisser à copier la NAVY »
      Difficile de voler sur un zinc qui n’est pas dans son inventaire.
      Les patrouilles américaines ont l’habitude de voler sur des avions de 1er rang, donc exit les avions d’entraînement.

    • Pourtant dans les années 70 le F4 phantom II a été utilisé simultanément par l’USAF, l’US NAVY, l’USMC, les Blue angels et les Thunderbirds. Et pourquoi ne pas construire un F22 raptor conçu spécialement pour la patrouille acrobatique, c’est a dire dépourvu de tout avionique d’un avion de combat ? Cela ferait un F22 beaucoup moins cher. Après je rêve sûrement mais c’est une idée comme une autre 🙂

      • Je pense aussi au F22, seul avion de premier rang capable de faire un airshow correct, mais les lignes de production sont arrêtées, donc….
        Et malgré tout je ne suis pas sûr qu’enlever l’avionique de combat réduise beaucoup les frais (là il faudrait quelqu’un de plus calé pour confirmer)

  3. L’USAF pourrait aussi choisir d’équiper les Thunderbirds avec le Viper pour donner un coup de fouet à cette dernière (?) version du F16. Une option sans risque, à part l’accusation de conservatisme…

    • Pour faire de l’acrobatie, il faut être léger et puissant et n’ayant pas besoin d’aller vite, donc il faudrait un bon avion en subsonique, d’où le choix d’avion d’entraînement avancé en France, Italie, GB, etc…
      Le Viper est un peu trop chargé à mon avis.

  4. Trop tard, j’ai ri. Le F35 est moche ( avis personnel ! ) hors de prix, peu maniable, et d’ailleurs pas fait pour ça. D’ailleurs, en règle générale, les patrouilles sont faites de « rustiques », largement éprouvés… Ce fossoyeur des forces aériennes est le symbole du projet « trop loin », et constituer une patrouille avec serait une erreur monumentale.

    • Vous savez que toutes proportions gardées, les critiques faites par les passionnés d’aviations au Lightning II sont celles qui étaient faites dans le courriers des lecteurs des magazines aéronautiques (anglophones) il y a une quarantaine d’années concernant un certain Fighting Falcon. Bien entendu à cette époque le web grand public n’existait pas.

      • D’accord avec Arnaud pour cette comparaison.
        N’oublions pas que bon nombre d’avions célèbres ont eu une mise au point longue et difficile ponctuée pour certains par des crashes mortels: F-4, F-111, F-14.
        F-35 cher? On est à peu près tous d’accord là dessus
        F-35 peu maniable? Tant que le domaine de vol n’est pas complètement exploré, on ne peut rien affirmer

  5. Pour que le F-35 puisse un jour être utilisé pas les « Birds », faudrait déjà qu’il soit construit en nombre suffisant pour les différentes nations ayant déjà payées (et qui n’ont pas fini de payer) l’obtiennent !
    Je vois mal les anglais, italiens ou autres, sauter de joie en voyant les US faire des acrobaties avec un avion hors de prix qu’ils ont financé et que eux peuvent se le mettre derrière l’oreille !!!!
    Mais bon tous les sujets de plaisanterie sont bons à prendre sur cette avion affreux et sans âme que celui du roi dollar !

Laisser un commentaire