Des hélicos militaires en appui d’un déraillement ferroviaire en Oregon

Des hélicos militaires en appui d’un déraillement ferroviaire en Oregon

Si de ce côté ci de l’Atlantique, les journalistes ont surtout couverts (à juste titre) les crues meurtrières qui ont frappés l’Allemagne, la Belgique, et la France. Il en est tout autrement de l’autre côté de l’Atlantique. La majorité des médias nord-américains ont traité d’un accident de train survenu ce vendredi 3 juin 2016 sur la côte-ouest des États-Unis dont la gravité a obligé les autorités à décréter l’aide fédérale mobilisant ainsi de nombreux moyens militaires dont plusieurs hélicoptères. C’est aux abords de la ville de Mosier, dans l’Oregon, qu’une partie de ce convoi a déraillé.

La crainte des autorités fédérales résidait dans le fait que les citernes renversés transportaient des dizaines de milliers de litres d’hydrocarbure. Seize des 96 wagons qui composaient ce gigantesque train se sont donc renversés, et plus de la moitié s’est rapidement embrasée causant un début de feu de forêt de grande ampleur. En effet, le comté de Wasco où se trouve Mosier est une région hautement boisée. Les services de lutte contre les incendies ont donc dû couvrir deux foyers différents : le feu d’hydrocarbure sur et autour de la voie ferrée et l’incendie des bois environnants.

L'incendie causé par le déraillement.
L’incendie causé par le déraillement.

Outre les avions et hélicoptères bombardiers d’eaux déployés rapidement par l’US Forestry Service, dont plusieurs Lockheed C-130B Hercules, des appareils militaires ont aussi été envoyés sur zone. Les premiers étaient deux hélicoptères Sikorsky MH-60J Jayhawk de l’US Coast Guard assurant des missions de reconnaissance et de surveillance au-dessus du site de déraillement. Les hélicoptères des garde-côtes américains ont aussi assuré des missions de liaison au profit des services de secours.

La garde nationale de l’Oregon y a également déployé huit de ses hélicoptères, six Sikorsky UH-60L Blackhawk et deux Boeing-Vertol CH-47D Chinook. Si les premiers servaient clairement à transporter les personnels de secours et les enquêteurs fédéraux du NTSB les seconds furent surtout employés en soutien des unités anti-feu au moyen de bambi buckets.

Chinook et bambi bucket, un duo qui a fait ses preuves.
Chinook et bambi bucket, un duo qui a fait ses preuves.

Les opérations au-dessus de Mosier et de sa voie ferrée se sont poursuivies durant tout le weekend, se prolongeant même jusqu’au lundi. Une partie des hydrocarbures écoulées a ensuite été pompée par les services de l’état.

Photos © US Department of Defense.

2 COMMENTAIRES

    • J’ai la chance dans mon métier de lire les médias américains. D’où le fait que j’ai eu vent de ce fait divers par ailleurs totalement absent des médias français.

Laisser un commentaire