Les avions embarqués sur l’USS Harry Truman frappent Daech

Les avions embarqués sur l’USS Harry Truman frappent Daech

À peine arrivés et déjà à pied d’œuvre pourrait-on dire pour les pilotes embarqués à bord du porte-avions américain USS Harry Truman, alias CVN-65. Moins de 48 heures après avoir passé le canal de Suez les pilotes de l’US Navy engageaient le feu aux moyens de leurs chasseurs multirôles contre des positions de l’autoproclamé État Islamique en Irak. Les premiers raids se sont concentrés principalement autour de la ville de Falloujah dans le centre du pays.

Les premiers avions engagés ont été les McDonnell Douglas F/A-18C & D Hornet et les Boeing F/A-18E & F Super Hornet de l’US Navy et de l’US Marines Corps embarqués à bord du puissant bâtiment à propulsion nucléaire. Ces avions ont principalement frappé les faubourgs de la ville dans des missions d’appui aérien rapproché au profit des forces terrestres irakiennes délivrant des bombes guidées et des missiles air-sol.

La marine américaine a également mis au services des forces irakiennes l’incroyable outil de reconnaissance et de guerre électronique qu’est le biréacteur embarqué Boeing EA-18G Growler. Ceux-ci ont permis de traquer les communications ennemis et de reconnaitre certaines cibles.

USS Harry Truman-Daech-Chien jaune_USNAu final les raids aériens et les missions de reconnaissance s’enchaînent pour les pilotes et équipage de l’aéronavale des États-Unis à un rythme effréné. Mais surtout les pilotes ont le confort de pouvoir opérer depuis le pont de leur porte-avions, un havre de sécurité bien plus rassurant pour eux qu’une base terrestre même sise sur le territoire d’un pays allié. S’en prendre à un navire comme l’USS Harry Truman pour les djihadistes de Daech relèverait du suicide pur et simple, sans passer par la case attentat.

En effet 24 heures sur 24 le bâtiment est sous étroite protection, y compris d’unités amphibies du corps des Marines. On ne plaisante pas avec la sécurité d’un des joyaux de cette puissante flotte.

Photos © US Navy.

3 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire