Les moyens aériens en alerte suite aux inondations en France

Les moyens aériens en alerte suite aux inondations en France

Ce sont des moyens aériens, terrestres, et fluviaux très lourds que les services de secours français ont mis en alerte maximale depuis près de 48 heures en France. Plusieurs hélicoptères de la Gendarmerie Nationale et de la Sécurité Civile ont été déployé au-dessus des zones sinistrées par cette vague d’inondations qui touchent principalement les départements du Loiret et de la Seine-et-Marne. Ces Eurocopter EC135 et EC145 réalisent essentiellement des missions de reconnaissance des villes et villages, et d’évacuations par hélitreuillage des habitants des maisons les plus isolées.

À Souppes-sur-Loing (77) une quinzaine de riverains a été hélitreuillé de son domicile, notamment par l’hélicoptère Dragon 75 dépêché en urgence sur la zone. Il faut dire que l’héliport de Paris-Issy les Moulineaux est à moins de cent kilomètres de là, une distance vite avalée pour le biturbine jaune et rouge.
Aux abords de Nemours dans le même département d’autres civils ont été ainsi évacués avant d’être amenés à une DZ toute proche où ils ont été pris en charge par les services de secours et les associations de bénévoles.

En cause la crue rapide du Loing, un affluent de la Seine bien connu des passionnés de canoë et de kayak. Cette « petite » rivière s’est transformée en quelques heures en gigantesque bassin sur plusieurs centaines de mètres de large. Plusieurs autres cours d’eau de même ou de plus faible importances sont également sortis de leur lit.

Une commune du Loiret au 1er juin 2016, sous les eaux.
Une commune du Loiret au 1er juin 2016, sous les eaux.

Les hélicoptères bleus et blancs de la Gendarmerie Nationale assurent de leur côté des missions de reconnaissance aérienne et de liaisons au profit des hautes autorités de l’état. Ainsi ce mercredi 1er juin 2016 en après-midi madame Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a survolé la zone de Nemours à bord de l’Eurocopter EC145 des gendarmes de Seine-et-Marne. Ce vol a pu lui permettre d’apprécier la situation avant de recommander aux autorités locales l’évacuation complète du centre-ville de cette commune historique de 13 000 habitants. D’autres hélicoptères de la Gendarmerie Nationale ont participé à des vols de reconnaissance au-dessus des zones sinistrées par cette crue.

Des survols ont aussi eu lieu au-dessus de l’autoroute A10 et des routes nationales N4 et N20, trois axes routiers de grande circulation permettant de relier la capitale à la région Centre. Plusieurs portions sont fermées car submergées. Seuls les hélicos peuvent parfaitement rendre compte de la situation, à défaut d’employer des drones ayant une autonomie suffisante.

Deux mois et demi après l’exercice de grande ampleur Sequana 2016 on se rend bien compte que la situation sur le bassin amont de la Seine est plus que préoccupante. Mais dorénavant c’est vers Paris elle-même que les yeux se tournent. Les voies express de circulation ont été fermées, la navigation fluviale restreinte au stricte minimum (c’est à dire les moyens de secours) et plusieurs stations de métro et du RER C placées sous haute surveillance. Il faut cependant exclure, aux dires des autorités, un risque majeure de crue centennale du fleuve comme en 1910. Le fameux zouave du pont de l’Alma n’a dorénavant plus les pieds au sec.

Photos © AFP & Gendarmerie Nationale.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire