La Força Aérea Brasileira reçoit son premier KC-767 Corsário

La Força Aérea Brasileira reçoit son premier KC-767 Corsário

À quelques jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Été l’aviation brésilienne vient de recevoir son nouvel aéronef. Ce dimanche 10 juillet 2016 la Força Aérea Brasileira a perçu son premier biréacteur de ravitaillement en vol Boeing KC-767 Corsário, destiné à renforcer ses moyens de projection autant que de défense aérienne. À terme ce sont trois avions de ce type qui doivent entrer en service.

Car ces trois Boeing KC-767 Corsário vont avoir la capacité de transport stratégique au même titre que le ravitaillement en vol. Ils permettront ainsi d’augmenter les capacités de la Força Aérea Brasileira, et de remplacer ses deux ultimes Boeing KC-137R à bout de souffle. Ces deux avions étaient en fait des Boeing 707 civils acquis de seconde main, et militarisés dans les années 1980.

De face le ravitailleur en ressemble à un simple avion de ligne.
De face le ravitailleur en vol ressemble à un simple avion de ligne.
Surtout désormais les aviateurs brésiliens vont gagner en puissance sur les autres forces aériennes sud-américaines. Leurs trois KC-767 Corsário voleront ainsi de conserve aux côtés des quatre Lockheed KC-130H Hercules déjà en dotation.
À n’en pas douter ces avions pourraient être mis en œuvre lors des missions de sécurisation des JO d’Été afin d’accroitre l’autonomie des avions de combat engagés, principalement les Northrop F-5E Tiger II.

Un nouvel avion arrivé tout en douceur dans les rangs brésiliens mais dont la puissance diplomatique est indéniable.

Photos © Força Aérea Brasileira.

6 COMMENTAIRES

  1. Savez-vous s’il s’agit-il de cellules neuves ou d’avions de ligne d’occasion et
    transformés en ravitailleur ? Les avions ont-ils été modifiés par Boeing ou Embraer ?

    • Il s’agit en effet d’avions civils convertis, à l’origine des 767-300ER de ligne. Ils sont transformés par un équipementier israélien, filiale de l’avionneur IAI. Le tout est supervisé par Boeing.

  2. Le Brésil a d’autres problème que de s’acheter des armes de dernière génération.

    Des avions de chasse pour sécuriser les JO?

    La menace vient de terre, des trafiquants et leurs complice le milices, ou à la très grande limite des groupes narco-terroristes surtout au nord du pays.

    Le gouvernement du PT avait coupé le budget de l’éducation de 7 milliards de Reais, la santé a pris un sacré coup.

    Franchement mis à part des histoires de pots de vin et de mégalomanie, pour faire front aux menaces existentes, de basse intensité, le Bresil a besoin de beaucoup d’infanterie légère, supportée au plan tactique par des hélicoptères genre les Hind et ses Super Tucano.

    Les Grippen etc c’est de la pure science fiction au vu de l’état de délabrement total des autres armées voisines, Argentine, Vénézuela etc.

    Si c’est pour défendre le « pré sal » contre les yankee, c’est du délire, au mieux.

Laisser un commentaire