La Vache Sacrée, le premier véritable Air Force One.

La Vache Sacrée, le premier véritable Air Force One.

Avec l’avènement dans les années 1990 des deux Boeing VC-25A et leur popularisation au moyen de superproductions hollywoodiennes (parfois mensongères) l’image que le monde a des avions de transport présidentiel américain est celle de machines ultramodernes, luxueuses et surprotégées. Si c’est actuellement très vrai, il n’en a pas toujours été ainsi. Le premier avion présidentiel américain, conçu comme tel, était en fait plus luxueux que réellement militaire mais cela ne l’empêcha pas d’avoir une brillante carrière sous la désignation de Sacred Cow*. L’avion en question était un quadrimoteur Douglas C-54 Skymaster spécialement modifié pour l’occasion.

Les drapeaux des pays visités par l'avion.
Les drapeaux des pays visités par l’avion.
Désigné VC-54C dans la nomenclature américaine de la Seconde Guerre mondiale, cette désignation fut conservée durant toute sa carrière c’est à dire bien après la fin des hostilités de ce conflit. En fait Sacred Cow fut conçu spécifiquement pour le transport du Président des États-Unis Franklin D. Roosevelt. Atteint de poliomyélite il était grandement handicapé et de ce fait peinait pour se déplacer. Il fallut donc que les ingénieurs de Douglas inventent un ingénieux système hydraulique qui permettait de hisser le fauteuil roulant présidentiel à bord de l’avion.
Roosevelt utilisa cet avion pour la première fois en juin 1944. Quelques mois plus tard l’avion entra dans l’Histoire en le transportant à la conférence de Yalta où aux côtés de Joseph Staline et de Winston Churchill le président américain redessina la carte de l’Europe d’après-guerre.
Après la mort du président Roosevelt, le Douglas VC-54C Sacred Cow continua sa carrière au profit de son successeur Harry S. Truman. C’est à bord de ce quadrimoteur qu’il rejoignit la conférence Potsdam dont la mission est de sceller le sort des nations défaites durant la guerre.

La fin de la Seconde Guerre mondiale ne scella pourtant pas le sort de la vache sacrée américaine. En effet c’est à son bord que Truman signa le 26 juillet 1947 le fameux National Security Act instituant le célèbre plan Marshall mais surtout réorganisant les forces de défense américaine. C’est donc à bord de cet avion qu’est réellement née l’US Air Force. Dès lors le VC-54C prenait l’indicatif d’Air Force One à partir du moment où le Président des États-Unis se trouvait à bord.
Il est d’ailleurs à signaler que le VC-54C ne changea pas de désignation dans la nomenclature post-1947.

Harry S. Truman, descendant de son Air Force One.
Harry S. Truman, descendant de son Air Force One.
Ce Douglas VC-54C demeura d’ailleurs Air Force One durant toute la présidence Truman. Son successeur, et adversaire, Dwight Eisenhower lui préféra un avion plus moderne. C’est le Lockheed VC-121A Constellation qui prit le relais sous le nom de baptême de Columbine II. Pour autant Sacred Cow ne fut pas mise à la retraite. D’Air Force One le quadrimoteur devint Air Force Two, assurant désormais la transport du vice-président américain Richard Nixon.
Finalement le Douglas VC-54C Sacred Cow fut retiré du service en 1961 avant même l’arrivée en unité des premiers quadriréacteurs Boeing VC-137.

Sacred Cow, à son entrée au musée.
Sacred Cow, à son entrée au musée.
Aujourd’hui cet historique avion de transport est visible du grand public à l’US Air Force Museum de Wright-Patterson AFB. Il est conservé comme une pièce de musée à l’importance évidente pour le peuple américain.

Photos © Wikimédia Commons.

* Sacred cow se traduit par « vache sacrée » en français.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire