L’aviation chinoise accepte au service une (mauvaise) copie du Globemaster III

L’aviation chinoise accepte au service une (mauvaise) copie du Globemaster III

C’est le mini-évènement de la semaine dans le microcosme aéronautique asiatique. Ce mercredi 6 juillet 2016, l’aviation militaire chinoise a annoncé l’entrée en service opérationnel de ses deux premiers exemplaires de l’avion de transport stratégique Xian Y-20. Depuis plusieurs mois, et notamment son premier vol survenu en janvier 2013, l’avion est la source de nombre de quolibets et de remarques quand à sa ressemblance troublante avec le Boeing C-17A Globemaster III.

L’une des principales critiques faites à ce Y-20 (Y pour Yunshuji) ne provient pas de son architecture qu’on croirait immédiatement empruntée à son homologue américain mais de sa propulsion. En effet le quadriréacteur chinois est motorisé avec des Soloviev D-30, les mêmes qui font voler l’avion cargo russe Ilyushin Il-76 ou encore l’avion de ligne soviétique Tupolev Tu-154M. Si le D-30 a clairement fait ses preuves c’est aussi et surtout un réacteur d’ancienne génération, particulièrement gourmand en carburant, peu respectueux de l’environnement, et globalement très bruyant.

Alors certes, il est prévu que le Soloviev D-30 laisse la place au futur WS-18 de facture chinoise, mais force est de constater que son développement prend beaucoup plus de temps que prévu. Un retard qui aurait forcément impacté l’entrée en service du Y-20. Pourtant, il semble bien que le nouvel avion cargo chinois souffre d’un rayon d’action plus faible encore que les premières générations du Candid soviétique.

C’est sur la base aérienne de Qionglai, non loin de Chengdu, dans le centre de la Chine que ces deux premiers exemplaires de série sont entrés en service. On y trouve d’ailleurs aussi la majorité des Il-76 encore en service en Chine sur les seize exemplaires acquis entre les années 1990 et 2000 au moment du réchauffement des relations entre Moscou et Pékin. Reste à savoir si les Y-20 sauront à terme remplacer ces avions d’origine soviétique.

Avec un rayon d’action estimé à environ 25 à 30% inférieur à celui du C-17A on est en droit de se dire que Boeing n’a aucune crainte à avoir : l’avion chinois ne semble pas tenir la comparaison avec son glorieux modèle américain. Comme quoi les photocopieuses chinoises ne sont pas plus efficaces que les polycopieuses soviétiques.

Photo © Huang Tong.

7 COMMENTAIRES

  1. Ouais, un drôle de mélange cet oiseau… il tient beaucoup de l’IL76, mais aussi du C17 et un chouilla de l’A400M…
    Bah, d’aucuns diront qu’en empruntant pragmatiquement des éléments à des appareils existants, il y a de fortes chances que ça vole sans trop d’encombres ;).
    Dans un autre registre, la plupart des productions asiatiques et du moyen-orient en terme de chasseurs / trainers ressemblent farouchement au F16, quand on y songe, donc même combat ^^.

  2. Je suis désolé Monsieur Arnaud, mais votre article manque totalement d’objectivité, ça sent l’article à charge, cet avion n’a nullement la prétention de concurrencer le Globmaster (qui n’existe plus d’ailleurs puisque sa chaine de montage est fermée), quand au faible rayon d’action, je ne sais même d’où vous sortez cette affirmation puisque les pilotes chinois déclarent qu’il peut voler 10 heures sans interruption et pour couronner le tout je cite la conclusion de Henri.K le spécialiste des « chinoiseries » :
    « Le programme Y-20 a donc pour moi le même rôle et la même importance que l’avion de chasse J-10 pour les ingénieurs aéronautiques chinois.
    Certes ce n’est peut-être pas la crème de la crème dans leur catégories respectives, mais grâce à eux les Chinois ont commencé et fini un parcour de A à Z.
    http://www.eastpendulum.com/nouveaux-details-devoiles-sur-le-y-20
    Ces expériences et les compétences acquises sont bien plus chers que n’importe quel super avion au monde.
    Le développement de J-10B, J-10C, J-20 qu’on voit aujourd’hui, et peut-être le Y-30 ou le Y-40 de demain, est venu de là »

    • Monsieur Popov quand on veut parler d’objectivité on évite de mettre en lien un site comme celui-ci. C’est comme ceux qui prennent Sputnik News pour un site d’infos crédibles et neutres.
      Pour le reste monsieur Popov ne changez rien, j’ai bien ri.

      • Bonjour,

        Je crois qu’il faut que tout le monde comprenne bien ( c’ est mon cas depuis longtemps ce qui fait que j’ ai arrété de m ’emouvoir quand je lis certains titres et articles),que le site,qui est extremement interessant en bien des points de vue et aussi pro avions et actus occidentaux en général et français en particulier (tout a fait normal puisque crée et géré par des français), et donc un peu anti concurrents de tout ce qui n est pas allié de ces derniers,voila tout.
        Rien de bien anormal.de l autre coté c’est la même chose.donc faites comme moi appréciez les articles et photos et n’espérez pas lire que des gentillesses sur les concurrents,bonne vacances a tous.

        • Merci Mercier, en effet je n’ai jamais nié mettre un peu de mes opinions dans mes articles (je serais le dernier des fieffés menteurs dans le cas contraire) que ce soit sur notre aviation, celle de nos alliés, et celles des nations qui nous aiment ou nous soutiennent nettement moins. 😉

        • c’est drôle, ceux qui sont pro us ont droit à la parole et dès qu’on émet une critique, c’est « pas de politique ». Deux poids …
          Après sur le fond il est évident que les chinois copient tout ce qu’ils trouvent, russe, US, france (les crotales) …

Laisser un commentaire