Rénovation programmée des Mirage 2000D de l’Armée de l’Air

Rénovation programmée des Mirage 2000D de l’Armée de l’Air

Omniprésents depuis plusieurs mois dans les opérations extérieures menées par la France, que ce soit au-dessus de l’Irak et de la Syrie ou encore de la bande sahélo-saharienne, les Dassault Mirage 2000D sont devenus les bonnes à tout faire de la chasse française. Afin de conserver leur important potentiel le ministère de la défense vient de décider de mandater Dassault Aviation pour réaliser la rénovation dite de mi-vie de ces monoréacteurs d’attaque au sol. Au total cinquante-cinq exemplaires de l’avion sont concernés.

Même si on ignore actuellement le coût réel d’une telle opération il faut savoir qu’elle est nécessaire pour maintenir les Mirage 2000D au niveau de polyvalence qui est le leur actuellement. Ce chantier concernera l’intégration d’une nouvelle nacelle-canon, utile aussi bien en autodéfense air-air de l’avion que pour attaquer des cibles faiblement protégées au sol par des tirs en rafale. Niveau armement le Mirage 2000D devra aussi dire au revoir aux Magic 2 qui assurent actuellement leur autodéfense au profit d’un missile air-air encore inédit sur ce modèle, le Mica. Ainsi Mirage 2000D et Rafale seront encore plus complémentaires. L’avionique du biplace delta sera également intégralement revue et corrigée.

Si le premier Mirage 2000D rénové n’est pas attendu dans l’Armée de l’Air avant 2019 il faut savoir que ces avions devraient demeurer en service jusqu’en 2030-2035. Reste à savoir s’ils seront ensuite remplacés par de nouveaux Rafale, un avion de combat (européen ?) encore inédit, ou bien un drone de combat. Seul l’avenir nous le dire, même si l’hypothèse de l’avion sans pilote semble la plus évidente.

En attendant les équipages de Mirage 2000D devront continuer à voler sur leurs très polyvalents avions d’attaque conçus à une époque où la bombe guidée était un luxe alors qu’elle est désormais habituelle.

Photo © Armée de l’Air

5 COMMENTAIRES

  1. Pour l’instant les drones en projet n’ont pas vocation à remplacer les avions mais à être complémentaire.
    Un avion européen… on a vu la réussite du Typhoon surtout quand on voit que la France est partie sur des sujets qui lui donne raison aujourd’hui.

    • Sauf que je ne suis pas sûr du tout que Dassault Aviation veuille se lancer dans un remplaçant du Rafale. Celui-ci passer plutôt par Airbus ou un consortium Dassault et d’autres constructeurs de pays européens.

      • Moi j’en ai bien l’impression d’autant que les bureaux d’études sont déjà dessus alors que l’état n’a rien demandé. Et que j’avais parlé avec Olivier Dassault (en 2011 quand morin avait parlé d’arrêté la production) il m’avait regardé avec un gros sourire en me disant on verra.
        Airbus n’a aucune expérience dans les avions de chasses, arrêtez de nous donner et redonner dans l’eurofighter vous avez pas encore compris que le niveau européen est trop gros ! A400M, eurofighter…
        Faire ca avec les anglais d’accord mais pas plus. On dirait que l’Europe c’est la solution a tout alors que non on ne fait partager les couts et donc la charge de travail, on final se sera moins d’emplois chez nous.
        On a raté des contrats parce que les allemands qui fournissaient certaines pièces se sont opposés à la livraison au qatar alors qu’on a traité qui devrait nous protéger contre ce type d’action. Sans parler du pillage industriel des allemands dont les anglais ne veulent plus entendre parler.
        L’indépendance il n’y a que ca de vrai !

Laisser un commentaire