Il y a 30 ans volait le prototype du… Dassault Rafale !

Il y a 30 ans volait le prototype du… Dassault Rafale !

Voilà un anniversaire des plus étonnants pour bon nombre de néophytes en aviation. Il y a trente ans, jour pour jour, le 4 juillet 1986 volait pour la première fois le prototype Dassault Rafale A. Un avion finalement assez éloigné de celui qui  équipe de nos jours l’Armée de l’Air et la Marine Nationale, mais aussi des forces alliées de la France.

C’est entre les mains du chef-pilote d’essais Guy Mitaux-Maurouard que le Dassault Rafale A réalisa son vol inaugural depuis la Base Aérienne 125 d’Istres dans la région de Marseille. Pour l’occasion l’avion atteignit la vitesse de mach 1.3 et monta à une altitude d’environ 36 000 pieds. En un peu plus d’une heure ce vol d’essais démontra une partie des capacités futures de l’avion. Pourtant sa propulsion était très différente de celle de nos jours.

Le réacteur SNECMA (aujourd’hui Safran) M88 n’existait encore que sur la planche à dessins. Le Rafale A vola donc avec deux General Electric F404-GE-400, identiques à ceux équipant alors les McDonnell Douglas F/A-18C & D Hornet en service dans la marine des États-Unis. Cela n’empêcha pas ce premier vol d’être un total succès.

Aujourd’hui le Dassault Rafale A ne vole plus depuis longtemps, il est désormais tranquillement exposé sur le tarmac du musée de l’air et de l’espace au Bourget en banlieue parisienne. Présenté au public dans sa livrée blanche des protos de Dassault Aviation, il porte deux maquettes de missiles air-air en bouts d’ailes.

Photo © Wikimédia Commons.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

    • Question sémantique, justement l’avion tout était le prototype C01 et la Rafale A était un démonstrateur technologique comme le Neuron aujourd’hui.
      Le A était un peu plus gros justement pour pouvoir loger les F404, possédait une voilure double flèche mais l’essentiel était là, à savoir les canards pilotés en interaction avec la voilure qui est mi-haute, CDV numériques, les entrées d’air semi-ventrales, le train principal logé dans le fuselage pour laisser de la place au carburant dans la voilure, le siège très incliné du pilote, etc.
      Et surtout il a volé avant l’EAP de BAe et a pu exploré suffisamment le domaine de vol pour pouvoir faire des démos dans le vrai sens du terme au salon de Farbourough, devant les Anglais donc, quelques semaines plus tard

  1. C’est juste un avis personnel et j’aime beaucoup ce démonstrateur Rafale, qui n’est d’ailleurs pas un proto, officiellement en tous cas, mais je trouve que son exposition à côté du Super Mirage 4000 ne fait que mettre encore plus en valeur ce dernier, et par là même regretter son abandon. Evidemment on a pas perdu au change au final, mais esthétiquement pour moi le 4000 reste une vraie claque.

Laisser un commentaire