Le F-35 Lightning II bientôt apte aux opérations air-sol ?

Le F-35 Lightning II bientôt apte aux opérations air-sol ?

C’est dans le plus grand secret que cette campagne d’essais et de validation a eu lieu durant la seconde moitié du mois de juillet 2016. Au-dessus du désert californien de Mojave le Pentagone a réalisé des tests d’armements air-sol sur des Lockheed-Martin F-35A de l’US Air Force et F-35C de l’US Navy. Ce sont bien entendu des munitions de haute technologie qui ont été tirés depuis des Lightning II.

F-35A Lightning II tirant deux GBU-31.
F-35A Lightning II tirant deux GBU-31.

Durant un peu plus de dix jours les jets de combat ont opéré depuis NAS China Lake, la plus importante installation d’essais en vol de l’aéronavale américaine. De jours comme de nuit les F-35A et F-35C effectuaient des largages d’armements de précision contre des cibles fixes et mobiles.

Les deux principales armes tirées furent les munitions GBU-31 JDAM de 900kg, doté d’un guidage inertiel / GPS et les bombes GBU-39 SDB de 110kg dotés d’un systèmes plus large (inertiel, GPS, voire laser) et plus polyvalent. Ces dernières sont notamment adaptées à la destruction des colonnes de véhicules, blindés ou non, et à l’attaque de cibles faiblement fortifiées.

Les munitions types JDAM sont actuellement parmi les armes les plus employées par l’aviation américaine sur ses théâtres d’opérations extérieures. Il n’est donc pas surprenant qu’un tel exercice ait eu lieu. Quelques jours plus tard il fut suivi d’un autre tout aussi important pour l’avenir de cet avion dans les rangs des forces des États-Unis.

Durant cet exercice de tirs d’armements air-sol il semble bien que les avions aient eu un score supérieur à 95% de coups au but. De quoi largement rabaisser le caquet de celles et ceux qui se font un malin plaisir depuis des années de critiquer gratuitement l’avion furtif, surtout sur des bases argumentaires bien souvent totalement discutables.

F-35A tirant une bombe GBU-39.
F-35A tirant une bombe GBU-39.

Cette série d’exercices nommée Weapons Delivery Accuracy Tests, ce qui peut se traduire par « test des armes de précision avant livraison », a eu pour mérite de valider certaines des armes air-sol les plus employés actuellement par l’aviation américaine. Elle préfigure les déploiements futurs de l’avion de combat multirôle furtif.

Photos © Lockheed-Martin.

14 COMMENTAIRES

    • Vous savez le combat proven viendra en temps et en heures, et à ce moment j’espère bien que ses détracteurs sauront reconnaître leurs torts. 😉

        • Aux deux sûrement, mais aussi dans une moindre mesure à l’humain dans le cockpit et aux conditions particulières d’emploi (espace aérien dégagé de tous dangers) de l’avion et de l’arme. 😉

  1. un avion qui coutera sur 30 ans 600 milliards de dollars est déjà un échec quoi qu’il en soit et quelques soit son efficacité, la première victime est l’endettement américain abyssal

  2. Pour les contribuables américain et la vingtaines de pays qui sont bien obligés de payer les pots cassés, le prix d’un avion est aussi important que sont efficacité et sont cout d’entretien peut tout simplement le rendre impossible a utiliser ( comme le A10 ) sans crever les budgets , de plus les américains on un manque de 700 pilotes capables de voler sur cette avion , alors a quoi cela sert d’il de faire de plus beau ,le plus grand, le plus fort, si on a pas de pilotes et qu’il coute tellement cher a utiliser qu’il oblige les comptable de l’armée de l’air a faire des économies sur les autres système d’arme tout aussi indispensable ( comme les drones ). De plus le chiffre 600 milliard sont donné par les services de l’armée de l’air américaine qui s’appelle peut être tante Irma qui sait ( Seattle time du 14/08 )

  3. Je suis étonné voire très étonné du dogmatisme dans un sens ou dans l’autre de la plupart des commentaires. Et non seulement dogmatiques, mais en plus à coté du sujet. Tout le monde s’obstine à envisager les conflits tel qu’on les a toujours connus, et à mon avis, là est l’erreur.
    La technologie évolue, mais la forme des conflits aussi. la guerre à papa style 39-45 ou le Vietnam, c’est fini depuis quelques temps.
    Malgré toute la puissance de l’armée américaine, les talibans sont toujours en Afghanistan, c’est toujours le bordel en Irak, et ça s’étend. Ils n’ont absolument rien gagné, et amené la paix nulle part. Malgré leur F22, et tout le reste. Il serait temps d’ouvrir les yeux au lieu de jouer à regarder qui pisse le plus loin. Le monde a changé.

      • Ah bon.
        Parce que l’adaptation d’un avion au contexte et aux conflits auxquels il sera amené à participer , ce n’est pas de l’aviation ?????
        le F22 se justifie juste parce qu’il vole?
        on « à le droit » de compter le nombres d’ailettes dans le 3ème étage du compresseur basse pression????

        D’autre part, si vous n êtes pas modérateur du site, qui vous autorise à décréter ce que l’on peut dire ici ou pas?
        Si je suis hors sujet, alors qu’on enlève le message.

Laisser un commentaire