L’aviation brésilienne en fait-elle trop au-dessus de Rio ?

L’aviation brésilienne en fait-elle trop au-dessus de Rio ?

L’image a été fugace mais elle n’a pas échappé à certains. Durant l’épreuve féminine de cyclisme sur route deux avions de chasse Northrop F-5EM Tiger II ont été clairement aperçu survolant à moyenne altitude la route où évoluaient les sportives. Ce n’est là que la partie visible d’un iceberg qui semble commencer à en énerver plus d’un à Rio de Janeiro. Alors la Força Aérea Brasileira aurait-elle tendance à faire du zèle dans sa volonté de sur-sécuriser le ciel de ces Jeux Olympiques d’Été 2016 ? On est en droit de se le demander.

Bien entendu dans cette période de risque terroriste accru peu osent se plaindre des contrôles d’identités répétés aux abords des différentes installations sportives. Non la critique concernerait bien la Força Aérea Brasileira et ses aéronefs de combat, jugés bien trop présents au goût de nombres de sportifs.

À tel point même que des entrefilets commencent à apparaitre un peu partout dans la presse internationale, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni.  Le bruit assourdissant des biréacteurs aurait un effet négatif sur la concentration des sportifs, principalement ceux évoluant au grand air.

Bien entendu il faut savoir raison garder, l’organisation des jeux dans un contexte international comme celui de 2016 n’a rien de facile. Mais il semble bien que les autorités brésiliennes aient vu trop ostensible dans leur volonté de rassurer les participants et les spectateurs.

Ce qui interroge quand on connait un peu le dispositif annoncé par les Brésiliens juste avant ces jeux c’est qu’ils peuvent s’appuyer sur deux avions de guet radar aéroporté spécialement affecté à cette quinzaine. Les chasseurs n’auraient théoriquement pas besoin d’être aussi près de la ville et de ses sites olympiques.
Affaire à suivre.

Photo © Força Aérea Brasileira.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Il est dans la nature humaine de montrer ses gros bras pour prévenir les pires événements. Et c’est la première fois que ce pays organise les jeux et plusieurs sites de compétition sont à ciel ouvert. Quant aux personnes qui se plaignent du bruit, je les invite à assister à un mach de baseball ou le football américain où dans certaines occasions la foule essaie de crier plus fort pour empêcher le quart-arrière  » quarterback » de donner ses directives à la ligne offensive et nous en reparlerons après!

Laisser un commentaire