Le Lockheed-Martin F-35A désormais opérationnel au sein de l’USAF

Le Lockheed-Martin F-35A désormais opérationnel au sein de l’USAF

Cette fois-ci ça y est. Ce mardi 2 août 2016 l’US Air Force a déclaré le chasseur multirôle de nouvelle génération F-35A Lightning II opérationnel et apte à être déployé au combat. Une annonce officielle qui ne doit pas faire les affaires de ses nombreux détracteurs et qui pourrait bien dans les prochains mois faire cesser ce stupide bashing dont l’avion américain est victime depuis bien trop longtemps.

L’annonce officielle a été faite depuis Langley AFB par le général américain Hawk Carlisle, le patron du puissant Air Combat Command en présence de madame Deborah Lee James, la sous-secrétaire à la défense des États-Unis en charge de l’US Air Force. C’est donc la fin d’une très longue attente pour toutes celles et tous ceux qui depuis des années travaillent ou ont travaillé à l’élaboration, au développement, et enfin à l’intégration de ce Lockheed-Martin F-35A Lightning II.
C’est le 34th Fighter Squadron sis à Hill AFB qui a donc l’insigne honneur d’être la première unité au monde opérationnelle sur cet avion de combat.

Bien entendu il n’est pas encore question de le déployer sur un théâtre d’opérations extérieures tel que les frappes aériennes contre Daech en Irak et en Syrie. Les premiers engagements des F-35A Lightning II du 34th FS seront plutôt des missions de défense aérienne, l’avion ayant des capacités réelles de supériorité aérienne.

Que l’on soit critique sur les retards de sa mise au point et sur l’envolée ahurissante de ses coûts de développement je peux largement le comprendre. Par contre qu’on en profite pour casser du sucre sur le dos de cet avion qui jusqu’à présent n’avait réalisé que des missions d’entraînement et de transformation, à titre très personnel ça commençait à sérieusement me fatiguer. Après le Dassault Rafale et l’Eurofighter Typhoon, le Lockheed-Martin F-35 était devenu la cible des quolibets et des attaques les plus stériles et souvent les moins crédibles notamment de la part de gens n’y connaissant rien au monde aéronautique et se permettant de reprendre publiquement ce qui n’était généralement que des bruits de couloirs en provenance des allées du Pentagone.

Désormais ses détracteurs pourront clairement se faire une idée : soit ils persisteront dans leur idée, notamment si le F-35A ne démontre pas les capacités opérationnelles attendues soit ils accepteront de reconnaître qu’ils se sont trompés (après tout ne dit-on pas que l’erreur est humaine) et verront les qualités de l’avion furtif américain.

Photo © US Air Force.

49 COMMENTAIRES

  1. Arnaud tout est dit, attendons qu’il se mesure à ses concurrents ( Typhoon ,rafale,f18,f15s) peut être au cour d’un Red-flag? J’attends avec impatience( mon âme d’enfant) des infos sur les futurs duels. Il faudra attendre encore 5 à 10 ans avant qu’il donne sa pleine mesure ( com notre rafale à ses début et maintenant).

    • Tu vois Arthur je voyais plutôt ses adversaires comme les biréacteurs de la famille du Su-27, le MiG-29, voire les chasseurs chinois. Peut être que je me trompe mais j’imagine mal des F-35A de l’US Air Force affronter en combat réel des Rafale, Typhoon, voire des avions eux aussi de facture américaine. 😉

  2. Maintenant, il faut lui laisser faire ses preuves. Mais, à titre personnel, je doute qu’il tienne tout ses promesses. Mais qui vivra verra.

  3. Je suis stupéfait de voir à quel point vous êtes un vendu aux anglo-saxons.
    Mais peut-être n’êtes vous pas français, ou d’origine française?

    Vous nous balancez avec un fantastique aplomb que « Bien entendu il n’est pas encore question de le déployer sur un théâtre d’opérations extérieures tel que les frappes aériennes contre Daech en Irak et en Syrie. » alors qu’il est justement conçu pour ça. Et vous n’hésitez pas à justifier votre mensonge par un autre mensonge « Les premiers engagements des F-35A Lightning II du 34th FS seront plutôt des missions de défense aérienne, l’avion ayant des capacités réelles de supériorité aérienne. » alors que ce sont des pilotes et des gradés de l’USAF eux-même, qui ont émis de sérieuses critiques sur les capacité de supériorité aériennes de cet appareil, allant même jusqu’à avouer qu’il ne pourrait pas sortir sans être accompagné de F-22 (seulement 180 exemplaires avec des sévères limitations d’utilisation), et qu’il pourrait très bien être battu par un F-16 en combat rapproché.
    Ce n’est pas parce que l’USAF le déclare opérationnel qu’il va devenir d’un coup un bon avion. Par exemple les F-22 et F-15 volent depuis longtemps déjà et pourtant ils ont toujours de strictes limitations de vol, qui sont visiblement insoluble, puisque toujours pas résolu malgré les années (le F-15 est en fin de carrière). Le facteur aggravant ici est que le F-35 est sensé équiper un certains nombre d’états vassaux des Etats-Unis, qui sont pour beaucoup européen, mettant d’autant plus en danger l’espace aérien de l’union européenne, déjà mal protégée par des armées de pays en déliquescence financières, technologique et politique.

    • Bonjour, vous avez un avis tranché mais je vous demanderais à l’avenir de ne pas trop pousser le bouchon dans les invectives personnels monsieur. Sachez demeurer courtois, ça n’empêche pas d’avoir des idées et de les défendre. Quand à vos propos sur ma nationalité je les trouve particulièrement déplacé, je vous demanderais à l’avenir de ne pas réitérer ce genre de provocation je ne voudrais pas être obligé de vous modérer.
      Bien à vous.

      • Navré que ma question sur votre nationalité vous ait blessée, mais sur l’internet la nationalité d’une personne est difficilement vérifiable.

        • Je décide de clore ici cette discussion sur la nationalité, on aura tous et toutes compris que cet interlocuteur est un troll. Sachez que nous avons des rédacteurs qui ne sont pas tous français, comme nous avons des lecteurs aussi bien en France, qu’en Belgique, au Québec, ou encore au Maghreb.

        • Bonjour Mr(si c’ est ce que vous êtes,et qu’on ne peut pas vérifier sur le net,et je n’en vois mm pas l’intérêt,homme ou femme je ne vois pas ce que ça changerait)
          Je n’aurais si vous me le permettez qu’une seule question pour vous,
          Si notre ami et  »hôte »Arnaud n’était pas français( que ce soit de souche ou d’origine),quel serait le problème?
          Un russe ou chinois ou togolais n’aurait pas le droit de tenir ce genre de site pour les amoureux de tout ce qui vole que nous sommes?
          Je vous promet que je ne suis pas le premier de ses supporters mais je trouve (et je pense que nous serons nombreux dans ce cas) que votre intervention est des plus sterilles,bétes et méchantes,(raciste ???)
          En vous saluant

      • +1 !
        Ce genre de commentaires n’ont rien à faire ici !
        Pas de troll !
        En attendant seul l’avenir pourra faire taire ses détracteurs !
        Moi, je préfère clairement le RAPTOR, sa dégaine en jette !
        Néanmoins encore un bon article merci pour ton travail Arnaud, et si ce monsieur en lisait d’autres de tes articles, il n’aurait pas ce genre de propos !
        Vive les amoureux de l’aviation,
        VIVRE AVIONSLEGENDAIRES !

  4. J’ai toujours pensé que cet avion aurait un minimum de performances. C’est plutôt son rapport coût/perfos que je critique, ainsi que son rapport heures de MCO/heures de vol qui m’intéressera aussi.
    Il y avait déjà dans le passé des programmes US qui ont dérapé mais pas à ce point
    N’oublions pas que cet avion a été vendu au départ comme l’avion multiroles bon marché comme l’était le F-16

  5. Pour ma part je trouve cet avion très joli, design futuriste comme l’ont le F22, F117 ou encore le SR-71. Certes il a encore quelques soucis mais ce sont des défauts de jeunesse, normal pour un nouvel appareil doté de nouvelles technologies de pointes et forcément ces petits réglages et retards font monter la facture. Mais je suis sûr que dans quelques années une fois ces problèmes réglées, il sera un avion redoutable et redouté.

    • Ok pour le SR-71 question design, mais pour les deux autres c’est plutôt une brique et un fer à repasser.
      Prends le T-50 PAK-FA, je le trouve nettement plus beau ou joli que le F22. Il est bio dans son design par rapport au F22. Il y a de la courbe, ça va générer de superbes volutes aérodynamiques. Il va épouser l’air qu’il aura déplacé . . .
      L’autre brique c’est, j’arrive, je déchire, je crache et j’m’arrache. Et son petit frère, il est pas appelé à être mieux.
      J’espère juste te faire sourire, Dimitri

  6. Nouvel avion pour une nouvelle ère à voir comment va évoluer cette période « incertaine » entre les avions 5è génération quasi tous opérationnels, les 6 qui sont pour la plus part encore des plans en cour et les drones qui sont en période de grâce aux yeux de la plus part des opinions. Pour ma part je suis plus pour les 5 è qui sont vraiment au top de leur forme pour les prochaines années par rapport à aux successeurs dont le seul avantage de « furtivité » me paraît très chers payé en développement et en maintenance qui permet de rester très discret aux yeux des radars actuel mais pour combien de temps encore….

    • Le problème des drones de combat qui pourraient remplacer à terme les 5ème G voire les 6ème G dans plusieurs décennies c’est qu’ils sont encore d’un coût trop élevé pour être réellement rentable. Ce que beaucoup oublient sur le drone c’est que son principe même est que c’est un aéronef qui à la différence d’un avion ou d’un hélicoptère peut parfaitement être abattu par l’ennemi puisqu’il n’engage alors pas la perte d’un équipage. Cependant si on les barde d’avionique ultramoderne et qu’on les fabrique avec les mêmes matériaux que les plus efficaces des avions furtifs on les rends tout aussi chers aux yeux de nos décideurs. De ce fait ce ne sera plus pour porter assistance aux équipage qu’on enverra des troupes de reconnaissance mais pour s’assurer que le drone a bien été détruit dans son intégralité et au besoin pour terminer le travail.
      C’est pourquoi j’imagine mal que dans les 40 ou 50 prochaines années on puisse envisager que des super puissances n’engagent leurs moyens que sur des drones de combat. D’autant que rien ne pourra jamais remplacer un pilote embarqué dans un cockpit et non dans un shelter à plusieurs centaines voire milliers de kilomètres du champs de bataille.

      • C’est vrai que si on pousse la réflexion le drone n’est rentable quand sa technologie reste abordable… Cependant j’ai encore du mal à comprendre ce que pourrait être la 6ème g. .. L’avenir nous le dira mais les finances ne vont pas aller en s’améliorant donc vu les coûts des 5g comment évoluer sur celle d’après… Car même pour les partisans qui ne vois qu’en l' »Est » faut ce mettre à l’évidence qu’ils ne sont pas plus de l’avant avec le leurs et connaissent les mêmes soucis que l’ouest sauf que la discrétion est plus grande.( Chine compris bien sûr). Grand sujet que l’avenir se l’aviation militaire….

        • Un début de réponse chez les hautes sphère de l’USAF est : l’hyper-vélocité ,une vitesse telle qu’elle foudroit l’adversaire avant qu’il réagisse.

        • J’ai peur que le concept de l’hyper-vélocité relève encore actuellement de la science-fiction. Mais pourquoi pas.

  7. Bien sûr tout le monde aura corrigé ma grosse boulette du numéro de génération ( 5 au lieu de 4 et la suite). Désolé mon cerveau a passé un petit moment en furtif quand j’ai écrit….

  8. Le moins que l’on puisse dire c’est que le F-35 soulève bien des questions et des passions. Comme tout avion de nouvelle génération, le F-35 n’a pas encore fait ses preuves et seul l’avenir dira si c’est un citron ou un avion de légende. Compte tenu des énormes enjeux économiques pour l’industrie aéronautique américaine, on peut facilement imaginer que l’USAF a subi d’énormes pressions politiques pour déclarer le F-35 opérationnel alors que certains clients potentiels, dont le Canada, remettent en question le choix de cet appareil. Aussi, ses compétiteurs potentiels ne se gênent pas pour dénigrer ses capacités. Bref, difficile de départager la propagande du réel… Même si je ne suis pas Français, et que je n’ai pas la prétention de me considérer un spécialiste dans ce domaine, j’assume ma préférence pour le Rafale car il a fait ses preuves… et il a plus belle apparence que le «fer à repasser». Enfin, Avions légendaires est un espace virtuel francophone et donc international. La nationalité de ses adeptes importe peu (bien dit Arnaud !) et j’apprécie grandement leur courtoisie habituelle car nous sommes des amateurs qui partagent une passion commune.

    • En premier lieux j’endosse entièrement les propos de mon compatriote Marcel au sujet de Avions légendaires. Comme plusieurs, je demande pour quels motifs le gouvernement du Canada a choisi en 1986 de remplacer les CF-18 par les F-35 sans effectuer d’appels d’offre. Je pense avoir trouvé les éléments de réponse dans le texte du professeur Yves Bélanger, du département de science politique à l’UQAM et directeur du groupe ressource sur l’industrie militaire et la sécurité. Dans le texte « Les enjeux économiques liés au programme du F-35 », il écrit en page 1 : ‘’ le gouvernement canadien procède à ses annonces de contrats pour de nouvelles armes, on comprend mieux les objectifs qu’il entend poursuivre et il est clair qu’en cette matière la priorité n’est pas de survoler le territoire arctique, mais de disposer d’une force de frappe susceptible, au besoin, de contribuer à des opérations de combat sur la scène internationale. ‘’ http://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/Les_enjeux_economiques_lies_au_programme_du_F-35.pdf
      Autre élément de réponse est le cruel souvenir de l’absence de matériels adéquats pour les Forces armées canadiennes qui étaient engagées lors des opérations en Afghanistan. Les médias canadiens avaient souligné à plusieurs reprise ces problèmes d’équipement.

  9. Arnaud et son amour des fers a repasser volant… L’avenir te donnera tort, on en reparle dans quelques années, tu sembles persuadée que le F-35 est promis a une brillante carrière, moi je dis que celle ci va être retenu comme la plus mauvaise période de l’aéronautique américaine. D’ailleurs, cette mise en service est purement un « coup de pub » car tout le monde sait que le redéveloppement du logiciel embarqué ne sera pas disponible en version Block 2i avant 2018 (dans 2 ans) quand a la version 3F… On est pas prêt de la voir…
    http://www.4erevolution.com/f-35-logiciel-embarque-retard/

    Un appareil avec des performances aussi misérables, une consommation et une maintenance aussi importante et un retard immense sur son planning de développement entrainera un avion très couteux et pas du tout concurrentiel sur le marché de l’armement, il ne connaitra pas le succès a l’export des très bon F-16 et F-18.
    Donc ton coup de pub sortit tout droit d’une brochure marketing de Lockheed…
    Mais franchement, prenons les paris, puisque tu y crois tant, a cet appareil !
    Donnons nous rendez vous dans 10 ans !

    • Si je me suis trompé concernant cet avion je reconnaitrais mes torts. J’en attends donc de même de ceux qui ont fait du bashing à son encontre un sport national la même honnêteté intellectuelle.

    • Je ne reviens pas sur mon avis sur le F-35 (déjà posté), et je voudrais juste faire remarquer qu’à son époque le F-4 était considéré comme un fer à repasser avec de très bons moteurs qui d’ailleurs fumaient assez pour être repéré de loin, et pourtant il avait eu une sacré réputation.
      Et dans une moindre mesure pour le F-18 dont la position du canon a été mal conçue et n’oublions pas non plus les déboires des débuts du F-14 avec son système hydraulique.
      Comme quoi un avion peut réussir sa vie opérationnelle grâce à un organe ou à son système d’arme
      Dans l’autre extrême, et sans être chauvin, la cellule des Mirage 2000 et Rafale n’ont pas bougé d’un iotat depuis leur sortie d’usine, seuls leur système d’arme et armement ont évolué, condition pour rendre ces avions d’être bien considérés

  10. Deux commentaires de respectivement Eowya et Gian viennent d’être modérés par mes soins. Je comprends parfaitement que le sujet du F-35 Lightning II soulève des questionnements voire même des oppositions mais les attaques personnelles et les contenus insultant n’ont rien à faire ici. Si ces deux lecteurs s’en sentent offensés, j’en suis désolé mais la prochaine fois (si prochaine fois il y a) ils réfléchiront à deux fois avant de s’avancer sur ce genre de terrain.
    Eowya et Gian : vous n’aimez pas mes articles ou bien mes prises de positions plus en faveur des industries aéronautiques américaines et européennes ? C’est votre droit, ça n’autorise pas pour autant les attaques personnelles.
    Fin de la polémique me concernant.

  11. Arnaud, soutient total !
    C’est de plus en plus insupportable d’être accusé d’être vendu à untel ou untel dès que l’on parle un petit peu en bien d’un programme anglo-saxon…
    J’espère que ces trolls n’entameront pas ta motivation à nous régaler de nombreux articles !

    Concernant le sujet lui-même, j’ai été étonné de ta remarque sur les 1ers engagements du F-35 qui « seront plutôt des missions de défense aérienne, l’avion ayant des capacités réelles de supériorité aérienne ». Tu parles de capacités BVR ?
    J’ai aussi lu des commentaires de pilotes de F-16 puis F-35 louant la réactivité des commandes de ce dernier comparé à son ainé. Ce qui contredit pas mal de choses entendues à droite et à gauche sur le « fer à repasser ». Ca devient confus tout cela …

    Bref vivement le baptême du feu histoire de se faire un vrai avis !

  12. Nous sommes entrain d’alimenter une polémique car Arnaud aurait dit du bien de cet avion dans son article. Mais on peut faire l’inverse en critiquant ceux qui en disent du mal. Cet avion n’a encore rien demontré et pour cause, les premiers exemplaires sont en service depuis peu. Ayons une vision neutre et regardons ensemble son évolution dans les années à venir.

  13. Le rendez-vous est pris pour pouvoir en reparler dans dix ans, mon cher Arnaud.

    Je suis un détracteur du programme pour la simple raison qu’il a été gâché par la faculté des ingénieurs U.S. à prendre leurs rêves pour des réalités. Ils ont certes plusieurs années d’avance sur les autres mais à quel prix? Celui du F 35 reste un mystère tant il a été présenté de manière biaisé à ses acheteurs potentiels.

    Ce qui est le plus intriguant, c’est que tout dans ce programme donne l’impression que l’on a mis la charrue avant les bœufs: vendu à ses clients avant d’être fabriqué, des soutes sous-dimensionnées par rapport à l’armement embarqué, des composant électroniques pas assez performants et surtout, car c’est bien de cela que cette annonce parle en définitive; un programme informatique contre-performant.

    Or la mise à jour temporaire se montre meilleure qu’attendue par l’état-major: l’avion à combat et bombardé lors d’un exercice -très important- avec des bombes fictives -car elles ne sont pas capables d’entrer en soute- et des missiles de papier -. Lors d’un test récent, c’est avec un missile en bout d’aile que le F35 a abattu un drone. Et l’on sait que cette configuration abîme son premier -et meilleur atout: sa furtivité-.

    Donc un avion qui monte en puissance, et c’est bien car il a des clients qui attendent d’être livrés, mais un aucun cas un appareil fiable. Et il pose douloureusement la question des performances du couple moteur/cellule. Dans ce domaine, il est à la traîne derrière les appareils de génération précédente et il se repose sur son radar (continuellement en panne) pour justifier son rôle d’intercepteur. Cette annonce de l’Air Force, c’est juste qu’elle a drastiquement abaissé ses critères pour accepter l’avion et pour rassurer les pays clients. Les ingénieurs et techniciens ont encore du pain sur la planche!

    • Pas de problème Fabien, comme je l’ai écrit plus haut si je me suis trompé à son sujet je saurais reconnaitre mes torts. J’en attends bien entendu de même des détracteurs si le F-35 Lightning II démontre bien qu’il est pleinement apte à damer le pion de ses ennemis.

  14. Personnellement je suis assez dubitatif vis-à-vis de cet … avion.
    Voici un engin dont le début du programme date de plus de 20 ans (les premières études datent de 1992), qui n’est toujours pas au point et qui est un véritable gouffre financier.
    Quid de son utilisation opérationnelle? Il s’est fait avoir en dogfight par un F16 D chargé avec 2 bidons, alors qu’il était en configuration lisse. Je serai curieux de le voir face à un Flanker!
    Vous dites : « Les premiers engagements des F-35A Lightning II du 34th FS seront plutôt des missions de défense aérienne, l’avion ayant des capacités réelles de supériorité aérienne. » Comment un zinc qui atteint Mach 1.6 va-t-il faire pour intercepter des avions volant allègrement au-dessus de Mach 2? Surtout qu’il a été conçu au départ pour épauler le F22 et optimisé pour de l’attaque au sol.
    Une ancienne pilote de A10 (grade de colonel), devenue députée, s’insurge sur le fait que le F35, qui doit être son successeur, lui soit inférieur en autonomie (30 minutes au dessus du champs de bataille au lieu de 90), en capacité d’emport (2 bombes et 2 AIM 120 au lieu de 8 point d’emports), en manœuvrabilité … . « Ce que vous venez de décrire me fait penser au prédécesseur de l’A-10, plutôt qu’à son successeur » dit-elle. Ne me dites pas qu’elle ne sait pas de quoi elle parle. Qui osera envoyer un avion de ce prix faire du CAS, comme le fait le A10 pour un coût nettement moindre.
    La version B est inutilisable sur les navires des Marines (LHA-LHD) sans un renforcement conséquent du pont d’envol, du aux gaz du réacteur. Et il serait (et j’ai bien dit serait) incapable de décoller verticalement avec sa charge d’armement complet. On fait comment, on lui fixe ses armes en vol?
    Seul la version A est équipée d’un canon, on a vu ce que cela à donné avec le Phantom, sauf qu’ici lui mettre un canon en Pod va mettre en l’air sa furtivité
    Quid de la furtivité actuelle, dans 5-10 ans les radars auront aussi évolués, cet avion sera-t-il toujours aussi furtif?
    N’oublions pas non plus le volet économique. Ceux qui achèteront cet avion seront tributaire des USA, puisqu’il n’y aura pas de transfert de technologie même pour les partenaires de niveau 1. C’est même actuellement les sujet d’un gros coup de gueule d’Israël, parce que le centre de maintenance de tout les F35 sera basé … aux States. Donc s’il y a une panne, une pièce à remplacer,… il faudra attendre le bon vouloir de l’Oncle SAM. Plus dangereux encore, si leur site se fait pirater (ne me dites pas que c’est impossible), on pourrait clouer au sol toute la flotte de F35 dans le monde. Sans oublier les différents partenaires qui ont réduit leur commande de F35
    Les USA ont tellement investit dans cet avion qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière, pourtant pour moi c’est plutôt un fiasco. Surtout pour un engin devant remplacer F16, A10.

    • Beau plaidoyer contre cet avion mais petit point de détail : que faites-vous du centre de maintenance de Caselle dans la banlieue turinoise ?

      • Il n’est pas encore installé, et dépendra de toute façon des américains. Tout bénéfice pour eux, puisqu’il faudra pratiquement leur accord pour avoir les pièces. Par rapport aux retombées économiques que le programme F16 a apporté en Europe, c’est peanuts.
        Et je me suis mal exprimé, il s’agit du centre de diagnostics du F35 qui sera installé au States et nulle part ailleurs.

        Ce n’est pas un plaidoyer, mais ce sont des faits.
        On veut nous vendre un avion dont la véritable seule qualité sera la furtivité. Et encore, qu’en sera-t-il de cette furtivité dans 5-10ans? Mais qui, en terme d’autonomie, de capacité d’emport, de vitesse (F16) et de fiabilité, est nettement en dessous des capacités des avions qu’il doit remplacer, ne pas l’admettre serait de la mauvaise fois.

        Les USA misent sur la technologie, on a vu ce que cela a donné au Vietnam où ils se sont pris une « branlée » face à des gens armé de simple fusil. C’est comme utiliser un canon pour tuer une mouche.

        Je rejoins Pascal dans la question qu’il pose : Cet avion vaut-il son prix? Et surtout la mainmise qu’auront les américains sur la défense aérienne, et l’utilisation qu’en feront les acheteurs?

  15. Décidément, une chose est certaine, cet avion ne laisse pas indifférent. Où se situe la vérité entre la vision idyllique décrite par Arnaud (que je remercie par ailleurs pour ses articles) et les critiques acerbes de certains lecteurs? Sans doute un peu entre les deux.
    L’avantage de la futilité mis en avant par les défenseurs du F35 me fait penser à une autre histoire, celle du canon contre la cuirasse.
    Est-ce que la furtivité (forcément relative dans le temps) justifie un tel coût et de telles contraintes au niveau du design de l’avion. L’avenir nous le dira.
    Je crois que cet avion sera bon, mais son accouchement aura lieux dans la douleur. Il faut juste lui laisser un peu de temps pour faire ses preuves.
    La seule véritable question est pour moi la suivante: Est-ce qu’il vaut finalement bien son prix?
    En effet, beaucoup de petites forces aériennes vont se retrouver, en faisant le choix du F35, avec des parcs aérien extrêmement réduit.

    Je vous recommande d’ailleurs l’article suivant qui offre une vision peut-être un peu moins passionnée : http://www.aeroweb-fr.net/actualites/2016/07/farnborough-2016-le-f-35-un-si-mauvais-avion

    • Si vous relisez bien Antoine l’article vous verrez qu’il est signé de quelqu’un d’autre, en l’occurrence notre webmaster et « rédacteur en chef » Gaëtan. La force de notre site c’est aussi sa pluralité de rédacteurs et donc de points de vue.

    • Cher Antoine, l’article que vous reprenez a été écrit par mes soins, et je me rappelle qu’à l’époque, Gaëtan, notre cher rédac chef m’avait fait remarquer que l’article était très orienté (à charge même) mais qu’il correspondait à la ligne éditoriale du site.

      Comme le rappelle très justement Arnaud, ce site à le respect des avis de chacun, et tous doivent les respecter. Si je suis un fort détracteur du F-35, je suis aussi un fervent défenseur de la liberté d’expression.
      Il est vitale, dans une société qui ne veut pas péricliter, de ne pas être d’accord, et d’en discuter, ainsi, le monde avance.
      Quant au F-35, s’il finit par faire tomber autant de bombes qu’il fait couler d’encre, il risque bien de me faire mentir 😉

      N’oublions pas une chose, nous venons tous sur ce site pour une chose, pour assouvir notre passion de l’aéronautique et les avions, quelle que soit leur provenance. On peut être fan des avions de l’USAF, sans être inscrit à la loterie de la green card ou chanter l’hymne américain au réveil. On peut rêver de MIG et de Sukhoi, sans être un néo-bolchévique ou avoir une photo de Poutine dans son portefeuille. Tout comme ça n’est pas parce qu’on est un fervent défenseur des avions Dassault qu’on vote FN ou qu’on a un tatouage « Travail Famille Patrie ». Laissons les clichés à ceux qui les alimentent, et contentons nous de lever les yeux au ciel en regardant ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines.

      • Désolé Romain j’avais oublié que l’article était de toi. Pour tout le reste je ne peux que m’incliner et applaudir ta prose.
        Au passage je ne connais pas les paroles de l’hymne américain mais par contre un peu de celui de Russie. 😉

  16. Si ça se trouve, le F-35 bashing a été orchestré par les USA pour faire croire aux autres pays que c’est un avion de merde. Du coup, les autres vont rusher les frontières de l’OTAN avec des Su-35 et PAK-FA, en pensant les avoirs et là, surprise : le F-35 A vole à Mach 2.5, vire aussi bien qu’un Rafale tire 8 missiles BVR d’un coup.

    ….. Bah quoi ?

  17. Dans le cahier des charges du projet JSF, il était demandé d’assécher les budgets R&D aéronautique de défense européen. Pour le moment c’est le seul succès du F-35.

    • Je ne vois pas où vous avez été cherché cela Voltaire FR, cet « assèchement des budgets européen » relève purement du fantasme. Un peu de sérieux s’il vous plait.

Laisser un commentaire