Le 61ème Régiment d’Artillerie déploie six drones en Centrafrique

Le 61ème Régiment d’Artillerie déploie six drones en Centrafrique

C’est le grand retour des drones de l’Armée de Terre dans les opérations extérieures. Le 61ème Régiment d’Artillerie a reçu pour mission d’appuyer l’ONU dans ses opérations de reconnaissance au-dessus de la république centrafricaine avec six de ses drones SDTI Sperwer. Ces aéronefs sans pilote permettront de contrôler que le maintien de la paix se déroule comme prévu dans ce pays récemment secouée par une guerre civile particulièrement civile.

Depuis le retrait des forces françaises en Afghanistan les Diables Noirs du 61ème RA n’avaient plus quitté leur Haute-Marne pour un théâtre d’opérations extérieures. Ils prendront donc très bientôt la route de la Centrafrique. Leurs six drones de reconnaissance Sagem Sperwer, aussi connus comme SDTI pour Système de Drone Tactique Intérimaire, seront servis par une cinquantaine d’artilleurs.

Nettement moins connus que les drones MALE de type Harfang ou Reaper de l’Armée de l’Air, les SDTI sont en fait la composante de renseignement aéroporté de l’Armée de Terre. À la différence des hélicoptères qui appartiennent tous à l’ALAT ceux ci ne sont servis que par la seule arme d’artillerie. Cette opération au profit de la MINUSCA (la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique) risque bien d’être le dernier déploiement à l’étranger de ces avions sans pilote en fin de carrière au sein des forces françaises. Leur remplacement par le Sagem Patroller nettement plus moderne est incessant.

Il faut aussi savoir que ce déploiement prouve bien que la fin de la mission Sangaris n’est pas synonyme de total retrait militaire français de la région. Même si cette fois ci c’est sous l’égide des Nations Unies.

Photo © Wikimédia Commons

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire