Un hélicoptère Mi-8 Hip syrien attaque Alep à l’aide d’armes chimiques

Un hélicoptère Mi-8 Hip syrien attaque Alep à l’aide d’armes chimiques

La lutte contre les groupes djihadistes est vraiment l’excuse parfaite donnée au régime de Bachar El-Assad pour s’attaquer à ses populations civiles. Ce mardi 6 août 2016 un hélicoptère de transport et d’appui de l’armée syrienne a frappé un quartier populaire à l’aide de bombes chimiques de fabrication locale, utilisant ainsi un dérivé du chlore. Selon plusieurs sources internationales l’appareil est question serait un Mil Mi-8.

Ce n’est pas la première fois que la dictature syrienne fait parlé d’elle par l’utilisation conjointe d’hélicoptères et d’armes chimiques. Cette fois-ci ce qui choque c’est que le quartier visé n’est pas réputé pour être une poche djihadiste mais composés d’opposants non religieux au régime.

C’est au petit matin que l’hélicoptère syrien a visiblement attaqué ces populations, larguant à moyenne altitude entre quatre et six barils explosifs. L’arme chimique aurait pour propriété d’attaquer durablement les poumons, l’œsophage, et les cordes vocales des personnes qui lui sont exposées. D’après le témoignage d’humanitaires présents sur zone au moment de l’attaque le Mil Mi-8 portait bien les marquages syriens et non russes comme cela a été d’abord envisagé.

Jusqu’à quand la coalition internationale et la Russie toléreront-elles que l’aviation syrienne emploie des armes chimiques contre des cibles civiles ? Les généraux syriens se servent de la guerre contre Daech et ses les groupes djihadistes pour réaliser une véritable campagne d’épuration idéologique.

Photo © AP.

7 COMMENTAIRES

  1. « Jusqu’à quand la coalition internationale et la Russie toléreront-elles que l’aviation syrienne emploie des armes chimiques contre des cibles civiles ?  »
    Jusqu’à ce qu’ils trouvent une solution de remplacement au régime actuel par un dont on soit à peu près sûr qu’il ne dérivera pas vers un régime hostile à l’occident ou autres pays riverains. Juste histoire de stabiliser le moyen orient à défaut de ne pas le rendre plus instable.
    Ma réponse peut paraître cynique, mais hélas réaliste à mon humble avis.

  2. Et dire qu’en août 2014, Barack OBAMA, avait prévenu le régime syrien que l’utilisation d’armes chimique était la ligne rouge à ne pas dépasser sous peine d’intervention américaine contre ces derniers. Bachar attend toujours. Les pauvres civils innocents aussi…

    • Oui mais la dictature El-Assad se sait soutenue par l’autocratie russe, et elle en joue. Le jour où Poutine cessera de soutenir son allié, ce dernier devra rendre des comptes à la communauté internationale. Si la conscience humaniste de Poutine bien sûr se réveille un jour.

      • Oui je sais, les intérêts russes dans la région valent plus que les massacres à répétition. Je ne sais pas combien de temps le régime syrien actuel tiendra encore mais ce qui est sûr c’est que Bachar El-Assad devra rendre des compte un jour ou l’autre que ce soit dans 10 ou 20 ans.

  3. N’oublions pas que les soviétiques puis les russes soutiennent depuis 1970, le régime de Hafez el-Assad, père et son fils Bachar. Le régime syrien à mis à la disposition des russes la base aéronavale à Tartous. Cette base revêt une grande valeur stratégique pour la Russie. Et la Syrie n’a jamais fait défection à la Russie contrairement à l’Égypte. Et je ne vois pas venir le jour où ces 2 pays rompront leur alliance. Dans ce contexte, la vie de civils syriens ne compte absolument pas dans l’esprit de Poutine et de Bachar El-Assad. La population civile de cette région du monde va malheureusement souffrir pendant longtemps. Et je vous rappelle que Mussolini a employé des armes chimique contre les Éthiopiens en 1936.

Laisser un commentaire