Le successeur du B-1B Lancer s’appellera B-21 Raider !

Le successeur du B-1B Lancer s’appellera B-21 Raider !

Finie l’option d’un avion de combat sans pilote l’avenir du bombardement stratégique américain passe par une aile volante furtive conçue par Northrop-Grumman. L’US Air Force a annoncé que son futur bombardier sera désigné B-21 Raider, en hommage pour les aviateurs qui participèrent au célèbre raid aérien contre Tokyo mené le 18 avril 1942. Ce futur Northrop-Grumman B-21 sera donc le deuxième avion à recevoir le nom de Raider.

C’est donc le fameux raid de riposte contre Tokyo, voulu et préparé par Jimmy Doolittle, qui est donc mis à l’honneur au travers de ce nouveau bombardier stratégique. Un raid aérien, immortalisé en 2001 par le blockbuster hollywoodien Pearl Harbor, qui permit aux Américains de rendre la monnaie de leurs pièces aux Japonais après l’attaque surprise contre l’archipel d’Hawaï le 7 décembre 1941. Les avions qui avaient frappé la capitale impériale nippone étaient des North American B-25 Mitchell.

La cérémonie de baptême du Northrop-Grumman B-21 Raider a d’ailleurs eu lieu en présence de Richard E. Cole, le dernier aviateur survivant de l’opération. Il s’est d’ailleurs déclaré particulièrement ému par cet honneur.

La mission du futur Northrop-Grumman B-21 Raider ne sera pas simple. Il devra remplacer deux mastodontes de la défense américaine : le Boeing B-52H Stratofortress et le Rockwell B-1B Lancer. Autant le dire, on doute déjà qu’il ait la polyvalence requise pour pouvoir s’acquitter de sa mission initiale.
Réponse aux alentours de 2030, année où il devrait être déclaré opérationnel.

Il est à signaler que le B-21 ne sera pas le premier avion à recevoir ce pseudonyme. En effet dans l’immédiat après-guerre il fut également attribué à l’avion de transport à atterrissages et décollages courts Northrop YC-125, l’ultime trimoteur conçu pour les besoins des militaires américains.

Photo © US Air Force

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. Je crois qu’il n’y a pas 36 solutions différentes pour concevoir une aile volante furtive. A mon avis on aura un design tres proche du B-2 spirit. Patience chers passionnés de zinc. Réponse dans 15 ans.

  2. M’est avis que tous les tests de Nothrop Grumman avec les drones furtifs (notamment le X47) ces dernières années n’auront en tout cas pas été vains sur le plan de l’aérodynamisme. On peut sans trop se mouiller affirmer que les formes de l’aile seront un tantinet différentes de son prédécesseur, la photo « sous voile » qu’ils ont choisie pour présenter l’appareil il y a quelques temps laisse penser à une double flèche et un nez plus pointu que le B2… façon X47 justement 🙂
    Bon, bien entendu une forme sous un voile c’est vague, surtout sur un programme à ses prémices, donc sujet à caution et à changement ^^
    Jugez plutôt : https://i.ytimg.com/vi/5LmK-mXBS6M/maxresdefault.jpg

    Pour le reste, je suis de l’avis de Dimitri : une aile volante reste une aile volante ; on peut donc présager d’un vaste fuselage dans une aile à profil épais avec deux entrées d’air noyées de part et d’autre sur l’extrados. Si l’on considère la furtivité, la taille et les performances de l’appareil, s’imposera le choix le plus vraisemblable de 4 réacteurs (par paire de part et d’autre du fuselage) à fort taux de dilution, avec échappements sur l’extrados, façon B2 aussi.

    Là où je suis par contre dans l’expectative, c’est si l’on aura là un appareil de pénétration à hautes performances. Le F22 est bien furtif et pourtant doté de post-combustion avec une capacité de supercroisière… Bref appareil subsonique de grande envergure et haute altitude comme le B2, ou appareil plus rapide capable de pénétration à basse altitude comme le B1 ? Ça on ne le saura que sur le tard.

    • Sauf que le f22 tout comme le B1 ne sont pas des ailes volante. Et je crois que aile volante et vitesse supersonique ne vont pas de paire, sauf si bien sûr ceux là adopte d’hypothétiques technologies futuriste. Mais là on glisse sur un autre sujet 🙂

      • Mmmh, je reste tout de même ouvert à l’idée, non que vos dires me semblent erronés car il est vrai qu’une aile volante (très large profil) semble en théorie peu adaptée aux écoulements d’air et ondes de pressions résultant d’une vitesse supersonique, mais il me semble tout de même que selon la flèche de l’aile et une structure étudiée avec des dispositifs aérodynamiques spéciaux (allez savoir, de petites quilles / dérives stabilisatrices rétractables pour le vol à haute vitesse ?) cela pourrait être possible.
        Northrop est après tout LE pionnier depuis toujours en la matière, et je ne doute pas que leurs ingénieurs planchent depuis longtemps là-dessus. Vu que de nombreux UAV / UCAV / prototypes de chasseurs furtifs et d’avions hypersoniques retiennent un design sans dérive, alors je me dis après tout que pourquoi pas ?! On parle d’avion du futur après tout 😉

        Quant à la technologie futuriste, je n’aborderai volontairement pas la théorie de Jean-Pierre Petit sur le vol prétendument hypersonique du B2 dans un nuage de plasma… ^^

  3. Mise à part la photo que Dimitri met en lien (merci d’ailleurs) il existe aucune représentation de ce futur appareil ?
    La Navy a le même problème je crois avec un remplaçant pour le F-18 qui n’a jamais compensé l’arrêt du Tomcat ?
    Le F-35 est bien mais risque d’être « léger » face au T -50 entre autres !

    • Eh bien il y a quelques vues d’artiste, mais ce ne sont là que des « early concepts », entendez par là les concepts initiaux avant approfondissement du cahier des charges. Et ils ressemblaient trait pour trait au B2, à quelques menues différences, mais tout laisse à penser que l’appareil final sera plus différent de son prédécesseur que cela.
      Les internautes eux s’en donnent à cœur joie sur les spéculations, il vous suffit de taper LRS-B (le nom initial du programme) sur Google images.

Laisser un commentaire