L’Embraer KC390 à l’honneur de la fête nationale brésilienne

L’Embraer KC390 à l’honneur de la fête nationale brésilienne

Au Brésil on n’a plus assez de sous pour organiser correctement les Jeux Paralympiques mais on en a encore assez pour les défilés militaires. Ce mercredi 7 septembre 2016 l’avion de transport de nouvelle génération Embraer KC390 a été mis en vedette du traditionnel défilé pour la fête nationale brésilienne. Il s’agit de la première sortie officielle de ce biréacteur pour lequel l’avionneur local nourrit de grandes espérances.

Il faut dire que ce biréacteur est officiellement présenté comme un successeur potentiel aux «vieux» Lockheed C-130B et E Hercules présents un peu partout dans le monde. Il s’agit également d’une machine apte aux missions intérieures, notamment celles liées à l’action humanitaire. À l’instar de nombreux autres avions contemporains de ce type le KC390 est supposément apte aux atterrissages et décollages sur terrains sommaires.
Bien qu’officiellement vendu à cinq pays étrangers (Argentine, Chili, Colombie, Portugal et République Tchèque) l’avion ne semble finalement pas tant assuré d’être un franc succès.
Aucune force aérienne majeure dans le monde ne semble s’y être intéressé.

Du coup cette opération de communication grand public est largement la bienvenue. Encadré par deux chasseurs biréacteurs Northrop F-5EM Tiger II l’Embraer KC390 a survolé l’ensemble du défilé à basse altitude et à faible vitesse.

embraer-kc390-vol_fab
Une première présentation officielle qui n’est pas totalement passée inaperçue, le pouvoir brésilien avait invité la majorité des ambassadeurs et attachés militaires des pays qu’il compte séduire afin d’exporter ce nouvel avion. Seul l’avenir nous dira si l’opération a réussi.

Photos © Força Aérea Brasileira.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Le module ne semble pourtant pas mal positionné et Embraer jouit d’une bonne réputation. Il est aussi possible que les forces aériennes attendent de le voir en service avant de se décider.
    Cela dit, il ferait peut-être un bon futur remplaçant pour les CASA, le jour où ils partiront à la retraite. Un bon complément à l’A400M qui plus est, doté d’une capacité de ravitaillement en vol…

  2. Si le Brésil avait acheté le Rafale, comme s’était prévu au début (c’est la présidente actuelle qui vient d’etre destituée qui a stoppée l’achat pour un choix sur le Gripen) la France s’était engagé à en acheté. dommage pour eux, ça aurait été bon pour l’image à l’export de l’avoir au sein d’une grande force aérienne active.
    Tant pis pour eux.

Laisser un commentaire