Les derniers Phantom II quitteront définitivement l’US Air Force en décembre prochain...

Les derniers Phantom II quitteront définitivement l’US Air Force en décembre prochain !

«Quoi des F-4 Phantom II encore en service dans l’US Air Force ??? Mais il est complètement zinzin ce rédacteur !!! »
Voilà sûrement ce que plusieurs d’entre vous ont pu se dire en lisant le titre de cet article. Et pourtant promis je ne suis pas toc-toc. Enfin pas plus que la moyenne. C’est bien une réalité : en décembre prochain l’aviation américaine retirera du service les derniers exemplaires de son vénérable chasseur-bombardier de la guerre froide. En fait ce sont des QF-4, des avions de combats désarmés et transformés en drones pilotables, utilisés pour des essais d’armement et d’équipements en tous genres. N’empêche que ça reste des Phantom II.

Déjà en catimini le mercredi 17 août dernier les pilotes d’essais de l’US Air Force ont tenté d’abattre leur dernier avion de ce type. Lors d’un vol au profit du Lockheed-Martin F-35A Lightning II, un de ces vénérables anciens chasseurs biréacteurs a survécu (le mot n’est pas trop fort) à deux missiles air-air AIM-120 AMRAAM tirés depuis le dernier né des avions multirôles américains. Le télépilote s’est même payé le luxe de ramener à sa base ce qu’il restait de son QF-4.

Actuellement donc l’aviation américaine possède encore une poignée de ces drones. Ils ont été transformés au cours des années 1980 et 1990 pour remplacer les derniers QF-100 et QF-106 alors encore en dotation. Si la plus part était à l’origine des F-4E, quelques autres (notamment à la fin des années 1990) furent des F-4G de lutte antiradar ou encore des RF-4C de reconnaissance tactique. Bien entendu ces derniers avaient perdu leurs capteurs et équipements photos-vidéos.
Ils furent donc transformés en drones pilotables, ce qui implique qu’un pilote pouvait encore prendre place dans le cockpit avant pour des missions de soutien opérationnel où la fonction drone n’était pas forcément nécessaire.

Début 2017 les derniers QF-4 et QRF-4 laisseront donc définitivement la place aux derniers nés des avions de combat transformés en drones cibles : les QF-16. Issus de F-16A et B stockés depuis plusieurs années dans le désert d’Arizona ils devraient donner un surplus de polyvalence et de manœuvrabilité à l’US Air Force. D’ici là les Phantom II seront encore utilisés quelques fois pour des essais de radars, des tests qui n’impliquent pas forcément le pilotage de l’avion à distance.

Avec ce retrait c’est donc une page importante de l’histoire aéronautique américaine qui se tournera. Définitivement cette fois ci !

Photo © US Air Force.

11 COMMENTAIRES

  1. Je lève mon chapeau à ce valeureux appareil! Cela en dit long sur la solidité de ce vaillant aéronef les premiers exemplaires entrèrent en service en 1962! Ceci nous questionne sur le pouvoir létal certains missiles air-air exception faite du AIM-54 Phoenix avec sa charge de 60 kg! Et je ne comprends toujours pas les motifs qui ont présidés la RAF de ne pas munir les Eurofighter Typhoon de canon.

  2. La classe américaine, des f16 pour jouer au tir au pigeon. Ce n’est pas la fin definitive de cet appareil non plus, il en reste des centaines encore en service dans le monde. En tout cas le F4 phantom restera l’un de mes chasseurs favori tout comme le mirage 3.

  3. Eh ben ! en même temps, un appareil aussi bon…
    Malgré leur investissement constant dans des avions de nouvelle génération censés remplacer tous les anciens, force est de constater qu’ils adorent garder leurs vieux coucous (même pour un petit rôle comme pigeon de tir), preuve qu’ils sont conscients de l’efficacité et de la longévité des appareils de la guerre froide !
    Harrier (bon ok c’est british), B52, U2, A10, F15, Phantom…

    Et dans la Navy, ils ont encore un trois-mâts ! Si, si, l’USS Constitution ! C’est dire ^^

    • La robustesse du F-4 tient en partie au fait qu’il conçu pour opérer à partir des porte-avions et du savoir-faire de métallurgie aéronautique. Cependant le vieillissement des composites ne sont pas encore totalement maîtrisés. Et les aéronefs fabriqués en partie avec ces matériaux composites auront-ils la même résistance au temps et aux armes que le F-4 ou le MIG-21? Le HMS Victory est officiellement le plus vieux navires de guerre au monde. Il fut construit entre 1759 et 1765 et il demeure bien sagement au port à Portsmouth. En 1941, il est endommagé par une bombe allemande tombée entre la coque et le quai. Mais celui-ci ne navigue plus depuis bien longtemps contrairement au USS Constitution!

  4. La robustesse du F-4 tient à plusieurs facteurs: le savoir-faire du constructeur; conçut pour opérer à partir des porte-avions; maîtrise de métallurgie aéronautique. Quant aux avions en plastiques le vieillissement des composites ne sont pas encore totalement maîtrisés. Et ces appareils de 4e et de 5e génération auront-ils la même résistance au temps et aux armes que le F-4 ou le MIG-21? Le HMS Victory est officiellement le plus vieux navires de guerre au monde. Il fut construit entre 1759 et 1765 et il demeure bien sagement au port à Portsmouth. En 1941, il est endommagé par une bombe allemande tombée entre la coque et le quai. Mais celui-ci ne navigue plus depuis bien longtemps contrairement au USS Constitution!

Laisser un commentaire