Mission de sauvetage ordinaire pour l’équipage du Dragon 75.

Mission de sauvetage ordinaire pour l’équipage du Dragon 75.

Si pour le grand public c’est toujours un étonnement fantastique, souvent doublé d’une saine inquiétude, l’atterrissage d’un hélicoptère Eurocopter EC145 de la Sécurité Civile n’a pourtant généralement rien d’exceptionnel même quand il a lieu en ville. Ce mercredi 14 septembre 2016 au matin l’hélicoptère Dragon 75 s’est posé sur un stade à Pantin afin de prendre en charge un homme polytraumatisé victime d’une chute de dix mètres. Avant cela c’est toute une chaîne de secours qui s’était mise en route.

C’est en milieu de matinée que la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris est sonnée pour une intervention dans une cours d’immeuble à Pantin en proche banlieue est. Là les soldats du feu découvrent un homme inanimé mais vivant présentant de multiples fractures. Devant la gravité des faits un renfort médical est demandé au SAMU 93.

Après que la victime ait été médicalisé il est alors décidé de l’évacuer non pas par la route mais par les airs. Pantin relevant directement du ressort de la BSPP c’est à la Sécurité Civile que la mission est confié. Il ne faut que quelques minutes au Dragon 75, immatriculé F-ZBPX, pour rejoindre un stade de la ville de Pantin depuis sa base d’Issy-les-Moulineaux dans le sud des Hauts-de-Seine.
Un saut de puce en fait quand on regarde la distance qui sépare les deux villes, toutes deux limitrophes de la capitale.

Pour l’équipage du Dragon 75 il s’agit de se poser sur la pelouse du stade et de venir prendre en charge le blessé et une partie de l’équipe médicale avant de redécoller en direction d’un hôpital parisien spécialisé dans les polytraumatisés.

L’hélicoptère permet, dans un secteur aussi densément urbanisé que Paris et sa proche banlieue de gagner un temps considérable par rapport à une ambulance classique, même escortée par les motards de la police nationale. Mais surtout il évite les soubresauts, fréquents sur les routes parisiennes où les pavés sont encore fréquents.

dragon-75-pantin-pelouse_bspp
À l’arrivée du biturbine c’est aux médecins urgentistes et aux chirurgiens de prendre la main. La chaîne des secours se poursuit.

D’aspect anodine cette intervention est aussi symbolique de ce à quoi sert le Dragon 75, plus connu des Parisiens pour ses survols des manifestations de rue que pour sauver des vies. C’est pourtant là sa mission la plus importante.

Photos © Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. J’avais assisté à l’arrivée et au décollage d’un exemplaire de cet hélicoptère de la Sécurité Civile catalane, sur une plage de Riumar (Tarragone). Il était appelé par les secouristes catalans pour un blessé au bord de l’eau. Après examen, le médecin venu avec l’hélico, était reparti, le blessé ne nécessitait pas une hospitalisation d’urgence.

Laisser un commentaire