Après les Shetland les pilotes de bombardiers russes ont « visité » la Bretagne...

Après les Shetland les pilotes de bombardiers russes ont « visité » la Bretagne !

Avaient-ils envie de voir de plus près le Mont Saint-Michel, les remparts de Saint-Malo, ou encore la cathédrale de Quimper ? Toujours est-il que ce jeudi 22 septembre 2016 deux bombardiers stratégiques russes ont survolé la zone d’exclusion économique française au large de la Bretagne, se faisant ainsi intercepté puis escorté par des Rafale de l’Armée de l’Air. On sait désormais qu’il s’agissait des avions, qui quelques minutes plutôt, furent pris en charge au dessus des îles Shetland par les Typhoon FGR Mk-4 de la RAF.

En fait leurs transpondeurs ne seraient restés allumés que quelques instants après avoir quitté la zone d’influence britannique, puis se seraient de nouveau tus à l’approche des côtes bretonnes, une fois les biréacteurs de la Royal Air Force éloignés.
Les pannes techniques c’est tout de même quelque chose, même sur des avions aussi évolués que le Tupolev Tu-160.

Dès que leur approche a été signalé le contrôle aérien a fait prendre les airs à deux Dassault Rafale qui assuraient la permanence opérationnelle depuis la Base Aérienne 705 de Tours où ils étaient détachés. Rapidement les deux chasseurs omnirôles rattrapent les intrus et constatent leurs marques de nationalité russe. En même temps seuls deux pays disposent de tels bombardiers et l’Ukraine n’est pas coutumière du fait d’ainsi titiller les espaces aériens des puissances de l’OTAN. Seule la Russie aime jouer ainsi avec le feu.

Les pilotes des deux chasseurs de l’Armée de l’Air intiment alors l’ordre aux équipages russes de les suivre loin des côtes françaises. Ce que ces derniers font sans broncher. Bientôt les deux avions d’origines sont rejoint pas une seconde paire de Rafale ayant décollé cette fois de sa maison-mère, la Base Aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Ainsi les quatre chasseurs français escortent les deux avions russes au-dessus du golfe de Gascogne loin de tout risque pour la sûreté de l’état.

Il faut savoir qu’avec les capteurs idoines les deux Typolev Tu-160 russes peuvent parfaitement, tout en demeurant au-dessus de la zone d’exclusion économique européenne, espionner allègrement des positions aussi stratégiques que l’île Longue et sa base de sous-marins nucléaire lanceurs d’engins ou encore le centre DGA Essais de missiles de Biscarrosse. Deux sites majeurs pour la défense nationale françaises qui se trouvent sur sa façade atlantique. Deux cibles de choix pour les espions aéroportés envoyés par Moscou.

On se demande de plus en plus à quoi joue l’aviation russe ? Cherche t-elle à se confronter aux forces aériennes de l’OTAN ? Jusqu’où ce genre de provocation ira ? Autant de questions qui ne laisse rien augurer de bon pour les relations entre l’Union Européenne et la fédération de Russie.

Photo © OTAN

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

16 COMMENTAIRES

  1. On a qu’a leur faire quelques trous dans les ailes histoire de leur passer l’envie de recommencer, non mais sérieux ils sont gonflés .Si on est pas plus ferme Poutine continuera de plus belles( car je n’ai rien contre les pilotes qui suivent les ordres de Moscou).

    •  » On a qu’à « . super commentaire ! Et aussi bombarder leurs bases, tant qu’à faire? Tout le monde s’émeut d’un truc qui était quotidien il y a 30 ans. Aujourd’hui ces balades restent de l’esbrouffe, et ont 3 buts: Montrer les gros bras, Montrer au peuple russe, et affaiblir la capacité opérationnelle des petits pays du genre de la Bulgarie. L’armée russe est nombreuse, mais toujours à la rue. Ils n’utilisent que les bombes lisses, sont incapable de mettre un missile au point ( encore un « fail » du Boulava il y a 48 heures ). Ces balades, dans la mesure où nous restons réactifs, demeurent du domaine du divertissement et de l’entrainement.

    • Superbe idée Arthur 25, un tel acte s’appelle une déclaration de guerre ou avec un peu de chance et beaucoup de fumée un incident diplomatique.

  2. c’est officiel , je veut devenir pilote de TU-160, premièrement parce que c’est un avion magnifique, mais aussi par se qu’ils ont droit a un vrai meeting aérien a chaque vol. typhoon et tornado britannique, rafale, et mirage 2000 français, F-16 néerlandais, gripen suedois et F-15 et F18 americain. d’ailleurs au cours de cette mission, la ballades des deux TU-160 a commencé avec des F-16 norvégiens, puis les typhoons britannique, suivie de nos deux paire de rafale et c’est fini avec des EF-18 espagnol avant qu’il face demi-tour.

  3. Merci d’avoir effacé mon commentaire précédent, au demeurant respectueux, ça fait toujours plaisir. ce site est toujours très intéressant, même si de nombreuses fautes émaillent encore les articles. Par contre, question démocratie et partage d’idées, c’est plus « open » sur Sputnik, lol !

    • Alors je la fais soft mais votre commentaire en réponse à Arthur25, le dernier que vous nous ayez soumis est toujours bien présent. Revérifiez vos dires.
      Après vous pouvez avoir l’avis que vous voulez sur nous mais évitez donc de nous comparer avec ce torchon propagandiste pro-autocratie russe qu’est Sputnik.

  4. Je doute fortement que la « visite » des Tu-160 était pour faire de l’espionnage, de nos jours c’est bien plus pratique de faire ça par satellite espion.
    Indéniablement ces incursions vise à tester nos défenses, nos réactivités, et à nous titiller un peu par provocation. Tant que ça reste bon enfant ça va, meme si ce n’est pas très amicale ça reste malgré tout légale. Et puis l’OTAN fait pareil à leur frontière alors pourquoi n’en feraient il pas autant chez nous ? c’est de bonne guerre.
    Bon cela dit, ces visites ne représente en aucun cas une menace potentiel, ces avions ayant été détecté de très loin ils auraient été abattu bien avant d’être une menace si nous étions en guerre avec les russes.
    C’est juste poutine qui s’amuse à rejouer la guerre froide.

  5. L’Ukraine a détruit ses Blackjack au début des années 2000, donc aucun doute possible quant à son origine, un tel oiseau est obligatoirement russe 😉

  6. Arthur, si les russes avaient fait de même avec les avions français en patrouille a leurs frontières il n’y’a pas si longtemps, tu aurais donc trouvé cela normal 😉
    Nous mordons les russes sans arrêt avec les USA, il est normal qu’ils fassent de même, c’est de bonne guerre 😉

    • Sauf mon cher Bob qu’aucun avion français n’a patrouillé aux frontières de la Russie, ils ont déjà assez à faire avec leurs propres missions habituelles. Du coup votre argument tombe un peu à l’eau.

  7. ils sont gentils les Russes au contraire ,ils pouvaient tirer un ou deux missiles mais ne l »ont pas fait ,bientot le puzzle sera termine et en place …..

Laisser un commentaire