Voilà comment avoir trois «nouveaux» porte-aéronefs à moindre frais. Depuis cet automne 2016 les Bâtiment de Projection et de Commandement (ou BPC) sont officiellement devenus des Porte-Hélicoptères d’Assaut (ou PHA) dans la nomenclature de la Marine Nationale. Un changement de désignation qui en dit long sur la réalité du déploiement des trois navires de ce type en service en France.

La France n’avait plus de tels bâtiments en fait depuis le retrait du service de la Jeanne d’Arc en juin 2010. En fait le seul et unique porte-aéronefs français jusque là était le porte-avions Charles de Gaulle. Désormais donc ces trois bâtiments seront prioritairement affectés à des missions à caractère aéronaval et terrestre, et non plus au commandement.

Si on analyse ce changement de définition des BPC en PHA on peut aussi y voir une volonté d’internationaliser la vocation de ces navires, notamment au sein d’une future (hypothétique ?) Europe de la défense. En effet le concept de PHA est très présent dans les marines européennes, et notamment anglo-saxonnes.

Reste désormais à savoir si une telle modification de désignation entraînera dans le futur un changement de cap aussi radical qu’il semble. Affaire à suivre.

Photo © Arnaud Lambert.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom