Écrasement intentionnel d’un bimoteur Piper PA-34 aux États-Unis

Écrasement intentionnel d’un bimoteur Piper PA-34 aux États-Unis

Acte terroriste ou suicide ? Les agents fédéraux du FBI et du NTSB hésitent encore devant la complexité de cette affaire. Ce mardi 11 octobre 2016 en après-midi, un avion de tourisme bimoteur Piper PA-34 Seneca s’est écrasé en pleine ville de Hartford, la capitale du Connecticut, sur la côte est américaine, tuant son pilote et blessant grièvement son passager. Ce qui inquiète les enquêteurs c’est le caractère indubitablement intentionnel de ce crash.

Très rapidement, les autorités américaines ont cru à un acte terroriste type 11 septembre car l’avion est tombé à quelques dizaines de mètres seulement du siège mondial du motoriste Pratt & Whitney, l’un des plus grands noms du domaine aéronautique américain.

Devant le profil de cet écrasement, le FBI a pris le pas sur le NTSB dans la recherche de ses causes. On sait que le pilote, en formation avancé, était un citoyen jordanien de 28 ans inconnu des services de police et de renseignement intérieur américains. C’est lui qui aurait fait piquer le Piper PA-34 Seneca vers la rue, heurtant un poteau électrique. L’avion s’est alors rapidement embrasé. Les services de secours ont pu extraire le passager, par ailleurs instructeur du pilote de l’avion.

Aux enquêteurs désormais de démêler le vrai du faux dans cette affaire. Ils ont réussi à auditionner ce blessé qui a parlé d’une querelle survenu à bord de l’avion et de la décision du jeune pilote de faire piquer du nez son avion. Une perquisition menée au domicile du pilote n’a rien donné allant dans le sens d’une radicalisation et de plus en plus le FBI semble s’orienter vers un profil suicidaire type vol de la Germanwing.

Quoiqu’il en soit ce triste fait divers, qui aurait pu tourner à la catastrophe, pose encore plus la question de la santé mentale des gens à qui on confie les manettes d’un avion. Un appareil comme le Piper PA-34 Seneca n’est nullement comparable avec un avion de combat, il n’empêche qu’il peut se transformer en arme de mort comme le furent les quatre avions de ligne du 11 septembre. Avec certes une échelle moindre, il faut bien le reconnaitre.

Photo © FAA.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire