Le groupe aérien embarqué opérationnel en Méditerranée orientale

Le groupe aérien embarqué opérationnel en Méditerranée orientale

C’est désormais une réalité palpable, le porte-avions Charles de Gaulle est de retour dans les opérations de guerre contre l’organisation djihadiste Daech. Le bâtiment français a engagé ses premiers avions de combat Dassault Rafale M dans des opérations d’attaques au sol ciblées contre des positions offensives et défensives ennemies autour de la ville de Mossoul en Irak. Huit de ces biréacteurs ont donc quitté le bord et frappé leurs objectifs.

Il s’agit surtout de la première campagne à la mer d’un porte-avions français n’opérant qu’un seul et unique type d’avion de combat. Le Dassault Rafale M est désormais seul à bord à pouvoir délivrer le feu contre les cibles ennemies, depuis le retrait du service il y a quelques semaines des derniers Dassault Super Étendard Modernisés.

À bord du Charles de Gaulle se trouve donc actuellement 24 Rafale M, appuyés par deux avions de guet aérien embarqué E-2C Hawkeye et de quatre hélicoptères. Ceux ci sont deux Dauphin, un Caïman, et… une antique Alouette III toujours aussi efficace. À cela il convient d’ajouter les hélicoptères embarqués à bord des bâtiments qui accompagnent et protègent le porte-avions : trois Lynx se trouvant à bord des frégates anti-sous-marines allemandes Augsburg et françaises Jean de Vienne, une Alouette III à bord du pétrolier-ravitailleur Marne, un Caïman à bord de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, un MH-60R Seahawk à bord du destroyer américain USS Ross, et un Panther à bord de la frégate anti-aérienne Cassard.
Il convient d’ajouter à cette escadre navale le sous-marin nucléaire d’attaque français qui assure la protection du groupe sous les eaux méditerranéennes. Si le type de bâtiment est connu son identité exacte est elle gardée secrète, pour des raisons évidentes de sécurité.

Ces pilotes de Rafale M viendront donc soutenir l’action de leurs collègues de l’Armée de l’Air sans toutefois les remplacer. En fait il semble bien que dans les prochaines semaines les pilotes de l’aéronavale soient principalement employés dans les opérations de reprise de la ville de Mossoul tombée aux mains de l’autoproclamé État Islamique à l’été 2014. La coalition internationale a décidé d’apporter l’appui aérien aux troupes irakiennes.

Photo © Marine Nationale.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. le Charles de Gaulle avec que des rafales : ça de la gueule !!! Surement le meilleur groupe aéronavale au monde en rapport avec la taille du navire et le nombre d’avions embarqués.

Laisser un commentaire