Sikorsky préconise l’arrêt de l’exploitation des S-92 Superhawk civils

Sikorsky préconise l’arrêt de l’exploitation des S-92 Superhawk civils

C’est une procédure de sécurité à l’origine d’un véritable casse-tête pour pas mal de compagnies aériennes de par le monde. L’hélicoptériste américain Sikorsky a demandé à ses clients de stopper temporairement l’utilisation de leurs S-92 Superhawk suite à un incident survenu il y a deux semaines sur un appareil civil. Les CH-148 Cyclones de l’Aviation Royale Canadienne ne sont quand à eux pas concernés.

En fait ce sont plus particulièrement les hélicoptères employés pour le transport de passagers à destination des plateformes de forage pétrolier que cette requête s’adresse. C’est un hélicoptère de ce type qui a été impacté le mercredi 28 décembre 2016 par un incident technique grave au niveau du rotor anticouple alors qu’il se posait sur une de ces structures en pleine mer. Même s’il n’y a pas eu de blessés gravés l’hélicoptère et la plateforme ont été lourdement endommagés.

Si le Superhawk n’est pas à proprement parler une réussite sur le marché militaire, sur lequel il peine encore à trouver sa place, il a su se tailler une belle part du marché du transport off-shore aux côtés de l’Airbus Helicopters H225 Super Puma Mk-2 notamment.

Mais cette décision tombe mal pour le légendaire constructeur qui malgré son entrée récente dans le groupe Lockheed-Martin n’a toujours pas su retrouver sa place dominante sur le marché du transport civil héliporté, se trouvant à la traine derrière Airbus Helicopters et Bell Helicopters.

Cette interruption temporaire des vols commerciaux des S-92 Superhawk ne devrait pas durer plus de quelques jours, le temps que les équipes techniques aient pu inspecter tous les rotors anticouples des appareils concernés.

Photo © Lockheed-Martin

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire