Voilà un accident qui risque bien de raviver un peu plus la haine et les rancœurs entre les militaires ukrainiens et les milices pro-Russie. Ce dimanche 26 mars 2017 un hélicoptère militaire de liaisons s’est écrasé non loin de la zone de combat, causant la mort de ses cinq membres d’équipage et passagers. L’appareil en question était un biturbine Mil Mi-2 Hoplite, un modèle d’hélicoptère désormais totalement obsolète.

Selon les premières constatations des enquêteurs ukrainiens le Mil Mi-2 militaire aurait heurté une ligne électrique alors qu’il évoluait à basse altitude au-dessus d’un village proche de la zone occupée par les miliciens pro-russes. Quand les services de secours sont arrivés sur le site de l’écrasement ils n’ont pu que constater le décès des cinq personnes se trouvant à bord de l’hélicoptère. Après ce drame l’aviation ukrainienne ne possède plus que six Mi-2 Hoplite, un modèle actuellement en cours de retrait au profit de l’Airbus Helicopters H125M dont plusieurs exemplaires ont été commandé l’an dernier.

Depuis le drame du vol MH17, un Boeing 777 malaisien écrasé dans des conditions plus que suspectes, le moindre crash dans la région est l’objet de toutes les supputations. C’est pourquoi dès l’accident connu les forces séparatistes pro-russes s’en sont dédouanées. Surtout ces derniers ne voulaient sûrement pas connaitre des raids de représailles comme au-lendemain de leurs tirs contre un Mil Mi-8 en mai 2014 où des membres d’équipage avaient été faits prisonniers et exhibés aux médias de manière assez peu humaines.

Surtout cet accident risque bien d’accélérer le retrait des vieux biturbines, initialement prévu pour le début de l’année prochaine. Enfin si bien entendu leurs remplaçants arrivent à temps. Ça c’est une autre histoire.

Photo © Keypublishing.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom