C’est la première opération de ce type sur le territoire syrien depuis le début de la guerre civile en mars 2011. Quatre avions de combat israéliens ont réalisé un raid aérien contre des installations terroristes près de la ville de Palmyre dans le centre de la Syrie. Plusieurs mystères entourent encore cette mission, notamment quant à la nature même des appareils engagés et sur la riposte syrienne.

Les médias israéliens et européens divergent quant au type d’avion engagé. Il est question de F-15I Ra’am ou de F-16I Sufa, les deux modèles d’avions de combat les plus répandus au sein de Heyl Ha’Avir. Ce qui semble cependant sûr c’est que les munitions tirées étaient de précision et auraient fait coups au but.

Les quatre avions israéliens ont visé des installations appartenant, selon leurs services de renseignement, au Hezbollah. Ce groupe terroriste islamique est en effet en guerre contre l’état hébreu depuis sa fondation en 1982. Ce n’est évidemment pas la première fois qu’Israël le frappe hors de son propre territoire, dans des opérations à chaque fois menées contre des pays hostiles au régime de Tel Aviv.

Une guerre médiatique se joue également en filigrane derrière cette mission d’attaque. Alors qu’Israël annonce que l’opération a été un franc et total succès la Syrie de son côté revendique la destruction d’au moins un des quatre avions de combat. Un second aurait été fortement endommagé, toujours selon le régime de Damas. Les Syriens prétendent que ces tirs sont le fait de leur DCA.

Quoiqu’il en soit il est encore trop tôt pour avoir le fin mot sur cette histoire tant Israéliens et Syriens savent mélanger information et propagande. Bien entendu il ne faut rien attendre de Heyl Ha’Avir pour qui le surnom de grande muette est encore bien trop faible.
Affaire à suivre.

Photo © Heyl Ha’Avir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom