Au moment où certains en Amérique prétendent que Paris et la France ne seraient plus Paris et la France, nos ambassadeurs volants se préparent à venir leur démontrer qu’ils ont tort, et de la plus flamboyante des manières. Du 19 mars au 4 mai 2017 les dix Alpha Jet tricolores de la Patrouille de France vont se produire aux États-Unis puis au Canada pour la plus grande joie des curieux et des passionnés qui pourront enfin profiter en direct de la virtuosité de nos aviateurs. Ils seront accompagnés pour l’occasion d’un Airbus A400M Atlas chargé des missions de soutien logistique.

Alors certes c’est sur une base canadienne que les onze avions français réaliseront le 19 mars leur première étape mais aucun meeting n’est prévu ce jour là à CFB Bagotville. En fait il s’agira d’une étape technique avant de rejoindre la côte est américaine. Des étapes de prestige dans ce périple nord-américain : New York, Washington DC, NAS-Pensacola, Dallas, le grand canyon, Nellis AFB, l’US Air Force Academy, Norfolk, ainsi que plusieurs meetings aériens dans des sites moins connus.

Demandez le programme… ou plutôt la carte.
Au Canada trois dates à retenir par nos lecteurs francophones : Ottawa le 30 avril, Montréal le 1er mai, et Québec le 2 mai avant un retour à CFB Bagotville avant le grand saut. Un grand saut au-dessus de l’Atlantique nord que les dix Alpha Jet E feront forcément deux fois : à l’aller puis au retour, survolant ainsi les territoires britanniques, islandais, danois (oui le Groenland dépend du Danemark) avant d’atteindre enfin le Nouveau Monde.

Trente-et-un ans que les biréacteurs tricolores français n’avaient pas foulé un tarmac américain, la dernière fois que la Patrouille de France ayant volé dans ce pays remonte à 1986. À cette époque c’est un Transall qui avait accompagné les Alpha Jet E.
Pour cette édition 2017 les avions français ont revêtu une livrée spéciale, en forme de clin d’œil au drapeau américain, le fameux stars & strips.

En entraînement au-dessus du sud de la France.
Gageons que certains de nos lecteurs québecois iront y faire un saut, juste afin de voir de leurs propres yeux cette Patrouille de France pour laquelle nous avons sur ce site tant d’admiration et pour laquelle nous ne ménageons généralement pas les superlatifs, avec il est vrai un peu (beaucoup) de chauvinisme.

Photos & Illustration © Armée de l’Air

5 COMMENTAIRES

  1. Salut Arnaud. Je ne manquerai pas le rendez-vous de Québec, dans ma propre ville ! Tout le monde sait que la meilleure patrouille au monde est constituée des Snowbirds canadiens… chauvinisme oblige ;-), Mais mon cœur va sûrement donner une place ex aequo à la Patrouille de France !.

    • Je suis convaincu que tu vas te régaler, à n’en pas douter nos aviateurs doivent déjà réserver quelques belles surprises aux spectateurs nord-américains. Et puis n’oublie pas de regarder aussi sur le tarmac, histoire d’apercevoir l’Atlas de soutien. Un avion pas si fréquent que ça sous vos latitudes. 😉

  2. Moi aussi je me promets bien de regarder cette prestation du 2 mai mais de l’autre côté du fleuve Saint-Laurent!
    P.S. C’est bien dommage que la Patrouille de France ne fut pas présente lors du rendez-vous aérien en 2008 lors des célébrations de pour le 400e de Québec. En plus des Snowbirds canadiens, les Blue Angels de la Marine américaine, les Thunderbirds de la US Air Force, ainsi que les Reds Arrows de la Grande-Bretagne ont participé à cet événement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom