Voilà une machine qui ne fait pas beaucoup parler d’elle mais qui confirme qu’elle est bel et bien un succès pour l’hélicoptériste européen. Airbus Helicopters vient de construire son 700ème exemplaire du monoturbine H130, l’ultime évolution de la famille Écureuil. Un hélicoptère qui est, reconnaissons-le, très différent extérieurement parlant des AS-350 et AS-355.

En seize années d’exploitation, le premier exemplaire civil est entré en service en 2001, l’Airbus Helicopters H130 a su largement conquérir les marchés civils et parapubliques. C’est, avouons-le, plus compliqué dans le domaine militaire où cette machine demeure peut-être trop haut de gamme vis à vis de sa concurrence américaines, européenne, et russe.

En fait cet H130 est un hélicoptère apprécié des sociétés de transport d’affaire mais aussi de travail aérien. Il faut dire que depuis quelques mois maintenant il est livré dans une configuration de cockpit « tout écran » particulièrement apprécié des pilotes. On retrouve aujourd’hui des H130 sur tous les continents mais c’est plus particulièrement en aux États-Unis, en Europe occidentale, dans les pays du Golfe, et en Russie qu’il se vend très bien.

Dans le domaine parapublique ce sont les services de police, notamment américains et russes, qui ont très rapidement été séduits par sa stabilité, sa vitesse de croisière élevée, sa cabine spacieuse, et peut-être aussi son look résolument contemporain. Les services chargés des évacuations sanitaires héliportées ont aussi su adapter le H130 à leurs besoins, là encore notamment aux États-Unis.

Prochaine étape, le millier d’exemplaires construit ? Si le H130 demeure à ce niveau de production c’est un total qui devrait être atteint d’ici à six ou sept ans.
Affaire à suivre.

Photos © Wikimédias Commons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom