Le chantier lancé l’an dernier semble progresser assez vite si on en croit les éléments communiqués par le constructeur européen. C’est depuis le site allemand de Donauwörth que les ingénieurs et techniciens œuvrent à moderniser les biturbines rouges et jaunes français. Si officiellement ils demeurent des Eurocopter EC145, au final ils ressortent aussi modernes et complets que les plus récents des Airbus Helicopters H145.

Hormis le démontage de A à Z et la révision complète des cellules et des turbines les principales interventions menées sur les hélicoptères de la Sécurité Civile concernent l’avionique. Cela inclus notamment un système de cartographie et de navigation par satellite de nouvelle génération couplé à un GPS-LPV dernier cri.
Par ailleurs le cockpit a été revu et corrigé permettant l’accueil des écrans de ces deux équipements.

Bien entendu les équipements de secours et de survie comme le treuil mécanique, le phare de recherche, les flottaisons d’urgence, mais aussi l’ancrage d’élingue ont été renforcés et rajeunis. Une nouvelle peinture anti-corrosion a été apposée sur les hélicoptères.

Même s’ils demeurent l’entière propriété du ministère de l’intérieur ce sont des personnels d’Airbus Helicopters qui assurent les phases d’essais avant réception de ces «nouveaux» Dragon. Pour la petite histoire l’hélicoptère visible en illustration porte l’immatriculation allemande provisoire D-HCMA qui masque celle française F-ZBPA.
À terme l’ensemble de la flotte des 35 Eurocopter EC145 rouges et jaunes français devrait être opérationnelle fin 2019.

Photos © AFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom