L’heure de la rotation au sein de l’opération atlantiste Baltic Air Policing est venue. Depuis ce mardi 2 mai 2017 sur la base estonienne d’Ämari l’Ejército del Aire a remplacé la Luftwaffe dans la mission de protection de l’espace aérien des trois états baltes contre les risques de violations d’espace aérien par l’aviation russe. Cinq McDonnell Douglas F/A-18A+ Hornet ont donc succédé aux quatre Eurofighter EF2000 présents sur place depuis le début du mois de janvier.

Comme leurs homologues allemands les pilotes ibères vont donc devoir faire preuve d’un sang froid de chaque instant pour contenir les velléités russes vis à vis de ces trois ex-territoires soviétiques, indépendants depuis plus de vingt ans, et membres à la fois de l’Union Européenne et de l’OTAN. En l’absence de forces aériennes dignes de ce nom ces petits pays doivent s’en remettre à Baltic Air Policing pour assurer leur protection anti-aérienne.

La dernière fois que la base estonienne d’Ämari avait reçu des jets de combat espagnols il faut remonter à la période janvier-mai 2015 quand quatre Eurofighter EF2000 de l’Ejército del Aire avaient pris l’alerte. C’est cependant la première fois que des Hornet espagnols participent à cette mission de police du ciel.
Pour mémoire il y a un peu plus de dix ans, entre août et décembre 2006, l’Espagne avait déployé cinq Dassault Mirage F1M, des avions ayant désormais quitté le service actif dans ce pays.

Alors certes les F/A-18+ Hornet ne sont pas les plus modernes des avions de combat espagnols mais ils devraient être largement suffisants dans cette mission. En effet le gros des décollages en alerte concerne des avions de transport russes en panne de transpondeur et ayant la tendance à survoler le territoire d’un de ces trois pays.

Dans le même temps on a appris qu’un convoi ferroviaire espagnol avait permis l’acheminement vers la Lettonie de quatre-vingt véhicules dont une trentaine de blindés tandis 300 militaires les avaient précédés par les airs, venus à bord d’un avion de ligne Airbus A340-600 de la compagnie Iberia spécialement affrété.

Photo © Ejército del Aire

3 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi cette différence dans le nombre d’appareils déployés ?
    5 FA18 contre 4 EF2000 .
    Est-ce parce que les FA18 sont (sur le papier) moins modernes que les EF2000 qu’il en faut 1 de plus pour compenser ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom