Lockheed-Martin, désormais maison-mère de Sikorsky, vient de frapper fort. Le constructeur aéronautique américain vient de présenter son futur hélicoptère de transport et de sauvetage HH-60U Blackhawk annoncé comme un des grands favoris dans la course au remplacement des Twin Huey de l’US Air Force. Le marché est annoncé pour un potentiel de 84 machines

En effet le futur hélicoptère, en concurrence rappelons-le avec l’AgustaWestland AW.139, l’Airbus Helicopters H145M, et le Bell UH-1Y doit permettre le remplacement des cinquante-neuf derniers Bell UH-1N encore en dotation au sein de l’US Air Force. La majorité de ces biturbines sert au sein de l’Air Force Space Command en soutien opérationnel des unités de sécurité et de maintien en condition de la flotte de missiles balistiques américains. Par rapport à ses concurrents le Sikorsky HH-60U présente quelques équipements habituellement réservés aux appareils des forces spéciales comme une trappe pour la corde lisse, des réservoirs de carburants supplémentaire en soute, une capacité tous-temps de nuit comme de jour y compris à très basse altitude, ou encore des communications encryptées. Par ailleurs il disposerait de fonctionnalités propres à sa mission au sein de l’AFSC comme une capacité réelle à voler dans des conditions NRBC. Au moins dix hélicoptères seraient livrés dans cette configuration si particulière.

Pour autant la présentation officielle du HH-60U n’implique pas que le contrat lui soit accordé, même si depuis quelques semaines il se murmure que la course finale opposerait Airbus Helicopters à justement Sikorsky. L’UH-1Y et l’AW.139 seraient hors de course dans cette aventure.

Pour autant nous devrons attendre la fin de l’année ou le début 2018 pour savoir quels seront les hélicoptères qui prendront la relève des vénérables Twin Huey dans les cieux du Dakota du nord, du Montana, et du Wyoming.

Photo © Lockheed-Martin

3 COMMENTAIRES

  1. Vu le pragmatisme de leur président (Cf. sa sortie sur le F35C qu’il préfèrerait voir remplacé par des F18E/F plus rentables et éprouvés) et la quantité de Blackhawk en service dans l’US Army et la Navy pour encore plusieurs décennies, ce serait d’une logique implacable que l’USAF adopte ce dernier comme hélicoptère de servitude. Ne resteraient que les Marines qui continueraient de faire cavalier seul avec leurs UH-1Y et AH1Z neufs.

    Ce choix pour l’USAF n’aurait en vérité que des avantages : appareil largement connu et éprouvé, pièces / formations des personnels navigants et au sol / interopérabilité avec la Navy et l’Army. Et ne l’oublions pas, un bon vivier d’emplois made in USA (mais ça c’est valable aussi pour le UH1Y) ; de fait, je n’envisage guère une victoire d’Airbus ou Agusta sur ce marché.

    • Faut tout de même savoir que les H145M seraient produits aux USA, dans l’ancienne usine d’American Eurocopter qui a produit notamment les UH-72 Lakota de l’US Army.

  2. Il faut voir aussi que le HH-60U n’est pas dans la même catégorie de poids et de taille que le H145M, il est donné pour une masse max dans les 10t alors que le H145 est plutôt dans les 3.7t, c’est aussi pas le même prix.
    Dans un stratégie d’uniformisation les HH-60U peut être intéressant mais l’US Army possède aussi un grand nombre de H145M sous la dénomination UH-72A Lakota.
    Bref pour moi le choix de sikorsky de présenté cette appareil pour ce marché me parait étrange

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom