C’est un exemple concret de la parfaite interopérabilité des moyens de défense américains. Ce mardi 9 mai 2017 un hélicoptère de transport lourd CH-47F Chinook a assisté les personnels de l’US Coast Guard dans le renflouage d’une bouée de navigation pesant plusieurs tonnes. L’hélicoptère de l’US National Guard du Connecticut possède en effet une capacité de levage sous élingue bien supérieure à celles des appareils de la garde côtière.

C’est sur une plage de la ville de Chattam dans le sud du Massachusetts que l’énorme bouée de navigation d’une masse de 5450 kilos s’est échouée, s’ensablant en partie. N’ayant aucun moyen de levage susceptible de la rejoindre l’état-major local de l’US Coast Guard a demandé l’assistance militaire. Celle-ci prit la forme d’un hélicoptère de transport lourd Boeing Vertol CH-47F Chinook appartenant à la garde nationale du Connecticut. Il faut dire que cet appareil possède des capacités bien supérieurs aux Eurocopter MH-65C et Sikorsky MH-60T beaucoup trop légers pour soulever un tel objet.

La bouée en question, qui semble énorme à côté des coasties américains.
Assisté d’une vingtaine d’hommes et de femmes des gardes-côtes l’équipage du gros birotor a pu arrimer la bouée sous le fuselage au moyen de robustes élingues. C’est au bout d’environ une demi-heure de vol stationnaire au-dessus de la plage que le Chinook a repris les airs avec sa lourde cargaison sous lui, direction la haute mer. Là un navire de l’US Coast Guard, USCGC Oak (numéro de coque WLB-211) a pu grâce à sa puissance grue hisser la bouée de navigation à son bord et la ramener à l’ancrage plus au large dans l’Atlantique.

L’USCGC Oak est un navire spécialisé dans ce type de mission appartenant à la classe Juniper. Doté d’une coque noire il n’est pas armé et ne participe qu’aux missions de soutien opérationnel de la garde côtière américaine. À la différence des cotres il n’embarque aucun hélicoptère à son bord. La garde côtière des États-Unis possède actuellement seize bâtiments de ce type répartis entre les côtes est, ouest, l’archipel d’Hawaï, et la région des Grands Lacs.

La bouée accrochée va pouvoir prendre son envol.
Il est intéressant de voir que durant toute l’opération un hélicoptère de sauvetage MH-65C Dolphin assurait la sécurité avec un plongeur à son bord près à toute éventualité. C’est dire si malgré l’aspect anodin de l’opération celle-ci revêtait un danger non dissimulé.

Photo © US Coast Guard.

2 COMMENTAIRES

  1. Dans une telle situation au Canada, la Garde côtière canadienne aurait affecté l’un des ses aéroglisseurs pour effectuer cette tâche. Le NGCC Mamilossa dont le nom en langue abénaquise signifie «qui marche de la berge jusque sur l’eau» est un véhicule aéroglisseur lourd, puissant et amphibie.Basé à Trois-Rivières, il est doté d’une grue amovible pouvant soulever des poids de l’ordre de 6 600 kg.. Il effectue le balisage d’été dans des endroits où la faible profondeur de l’eau n’est pas accessible aux navires comme le chenal nord de l’Île d’Orléans. http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/768620/marie-helene-giasson-aeroglisseur-bris-glace-deglacage-lac-saint-pierre-
    http://www.ccg-gcc.gc.ca/Flotte/Details-navire?vessel_id=83&no_build=1
    A Arnaud, les aéroglisseurs sont-ils considérés comme hors sujets pour Avionslegendaires?
    Bonne lecture!

    • Pour le coup du hors-sujet c’est plus Gaëtan que moi qui pourrait vous répondre, mais à priori je dirais que non vu que ce ne sont pas des navires mais des véhicules fonctionnant par effet de souffle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom