Le Spitfire PR.XIX F-AZJS a été accidenté au décollage sur l’aérodrome de Villette-Longuyon, en Meurthe-et-Moselle, ce dimanche 11 juin. L’appareil a terminé sa course sur le dos et son pilote a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger. L’accident a eu lieu durant les portes ouvertes organiser pour célébrer le 60e anniversaire de la piste cet aérodrome près de Longwy. L’appareil qui repartait pour son aérodrome d’origine, a raté son décollage avant de capoter.

Le Supermarine Spitfire PRXIX PS890 de Christophe Jacquard est basé sur l’aérodrome de Dijon-Darois, dans la région d’où est originaire son propriétaire. Il est arrivé en 2005, équipé d’un Rolls Royce Griffon 58 à hélices contra-rotatives. Depuis il a été équipé depuis 2009 d’un Griffon normal. Âgé de 44 ans, Cédric Ruet blessé dans l’accident, est pilote militaire sur Rafale à la base aérienne de Saint-Dizier.

Comme on peut le voir sur les images ci-dessus, l’appareil juste avant que l’aéroplane ne se retourne, son hélice s’est brisée, projetant des débris dans le public amassé au bord de l’aire d’envol. « Avec des gens du club et du public, on a levé la queue de l’avion pour extraire le pilote. Sans ça, il serait sans doute mort d’étouffement : l’arceau du cockpit s’était plié et lui était coincé en dessous… » a expliqué Michel Soulignac, le président de l’aéro-club Frontières Lorraines. L’épave ayant déversé du carburant sur la piste, les sapeurs-pompiers ont projeté un tapis de mousse pour prévenir tout risque d’incendie. Le pilote, légèrement blessé, est sorti de l’hôpital, lundi matin.

L’avion de collection, qui coûtait plusieurs millions d’euros, est désormais une épave comme on peut le voir sur cette galerie de photos du Républicain Lorrain.

6 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir, quelques précisions: Ch. JACQUARD est bien le propriétaire de cet appareil mais le pilote de Rafale victime de cet accident est Cédric RUET, ancien présentateur officiel du chasseur français. Bon rétablissement à lui, aux deux autres victimes dans le public et en espérant que M. JACQUARD aie la possibilité technique et la volonté de réparer ce « warbird ».

  2. Plus de peur que de mal heureusement. Ça me fait vraiment mal au coeur de le voir ainsi. Christophe jacquard doit faire grise mine et ne va plus prêter son jouet a personne dorénavant. Je l’ai déjà vu voler lors de meeting et le voir filer dans le ciel avec le son caractéristique du griffon c’est magnifique. Après de mon point de vue, je n’approuve pas sa transformation, je l’aurais laissé dans son état d’origine avec cocarde britannique et bande d’invasion. L’espèce de tigre avec cercle bleu je ne suis pas fan. Néanmoins je souhaite de tout coeur qu’il sois reparé le plus vite possible et de le revoir fendre l’air, même si on peut faire une croix sur lui pour la saison des meetings qui commence.

  3. Triste de voir cette merveille finir ainsi -pour l’instant- car la réparation, si elle se fait un jour, sera sûrement ardue et coûteuse. J’avais pu le toucher et le voir voler en 2005 piloté par Jacquard alors qu’il était équipé de ses hélices contra-rotatives et sa peinture bleu ciel + bandes d’invasion.
    Heureusement, de bonnes nouvelles pour le pilote, c’est le principal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom