Mal connue de ce côté ci de la Manche, et encore plus au Québec, l’équipe de parachutistes des Falcons de la Royal Air Force est une véritable vedette au Royaume-Uni. Au point que lorsqu’il est apparu il y a quelques semaines son nouvel avion de servitude Dornier Do 228 a suscité un début de polémique. Il faut dire qu’en plus d’être civil cet avion vole sous l’immatriculation canadienne C-FPSH.

Car les Falcons ont pour habitude depuis plusieurs années d’évoluer à partir d’avions et d’hélicoptères appartenant exclusivement à la Royal Air Force : Lockheed-Martin Hercules C Mk-4, Boeing-Vertol Chinook HC Mk-5, Westland Puma HC Mk-2 et même parfois un historique Douglas Dakota de collection appartenant au prestigieux Battle of Britain Memorial Flight.

De ce fait les tabloïds britanniques se sont emparés de l’affaire pour tenter d’ouvrir la voie à une nouvelle polémique, synonyme d’augmentation de leurs volumes de ventes. La triste actualité qu’a connue Londres récemment en a décidé tout autrement !

Malgré tout les journalistes de ces publications au «ras des pâquerettes» avaient réussi leur coup. Désormais des médias parmi les plus sérieux s’intéressaient à ce Dornier Do 228-200 appartenant à la société canadienne Summit Air Charters et basé habituellement sur l’aéroport de Yellowknife. Généralement il y assure des vols commerciaux de seconde zone ainsi que des missions de soutien logistique.

Donc pour cet été 2017 le biturbopropulseur de conception et de fabrication allemande va opérer sous les couleurs de la Royal Air Force pour les besoins de ses parachutistes de présentation. Cependant peu de chances de le voir en meeting car sa vocation première est d’assurer des vols d’entraînement au profit de ces techniciens d’élite ! C’est donc principalement depuis leur base anglaise de RAF Brize Norton qu’il opérera.

Photos © UK Ministry of Defence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom