Les autorités birmanes l’assurent désormais, il n’y a plus aucune chance de retrouver des survivants parmi les 122 passagers et membres d’équipage du biturbopropulseur. Ce mercredi 7 juin 2017 un avion-cargo Shaanxi Y-8F-200 de la Myanmar Air Force s’est abîmé en mer, pour des raisons encore floues. La majorité des passagers était composée des membres des familles de militaires prépositionnés dans le sud du pays, d’où le nombre important visiblement du nombre d’enfants et d’adolescents tués dans l’accident.

Car tout porte à croire qu’il s’agirait plutôt d’une cause accidentelle que terroriste ou militaire. La zone où l’avion a heurté les eaux du golfe du Bengale est parfaitement sécurisée, bien connue des marins et notamment des pêcheurs locaux qui y travaillent sans inquiétude. En outre au moment où l’avion a été perdu au radar la météo était clémente avec une visibilité considérée comme excellente.

Le Shaanxi Y-8F-200 incriminé réalisait un vol régulier entre Myeik dans le sud du pays et la capitale Rangoon dans le centre. En raison de la géographie birmane très particulière l’avion était obligé de réaliser une partie de son vol au-dessus de la mer d’où le fait qu’il se soit abîmé à près de quarante kilomètres des côtes.

Rapidement une importante flottille de sauvetage s’est rendue sur place, avec six navires de la marine birmane dont la frégate Sinbyushin (codé F14) et au moins deux remorqueurs de haute mer. Trois hélicoptères, deux PZL W-3 Sokol et un Aérospatiale SA-316B Alouette III étaient de la partie, ainsi qu’un avion de reconnaissance biturbopropulseur Beechcraft 1900. Pour autant ils n’ont récupéré aucun survivant.

L’avion accidenté était récent, puisque livré à la Birmanie en mars 2016. Fabriqué en Chine le Shaanxi Y-8F-200 est une version construite sous-licence et améliorée du vieil Antonov An-12 soviétique. En dehors de cet exemplaire la Myanmar Air Force possède cinq autres avions de ce type qu’elle utilise aussi bien pour du transport de personnels que pour assurer des missions logistiques ou encore du largage de parachutistes.

Pour autant les autorités birmanes n’ont pas annoncé de suspension des vols des autres Shaanxi Y-8. Il faut dire que ces appareils sont les seuls avions de transport tactique en service dans le pays, hormis quatre antédiluviens Fokker F27 / Fairchild FH227 datant des années 1960.

Photo © Wikimédia Commons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom