En Europe, le nom Canadair est synonyme de bombardier d’eau. De ce fait, la filiation canadienne est évidente dans le cas des appareils Bombardier CL-415 de la Sécurité civile française. Rappelons que le nom Canadair vient de la génération précédente de ces célèbres hydravions, soit le Canadair CL-215.

Bombardier CL-415

Au cours des prochaines années, d’autres avions canadiens s’ajouteront à la flotte de la Sécurité civile. En effet, la France s’apprête à passer une commande pour six Bombardier Q400 en version de lutte aux incendies. Deux appareils de ce type volent déjà aux couleurs de la Sécurité Civile. Ces avions polyvalents capables d’emporter jusqu’à dix tonnes de produit retardant peuvent aussi servir au transport de personnel et de fret.

Bombardier Q400

Bien peu savent que les avions Conair Turbo Firecat, également en usage à la Sécurité civile française, sont aussi canadiens. Développé dans les années 1970 par l’entreprise canadienne Conair, la plupart des appareils Firecat  sont en fait d’anciens avions de la Marine royale canadienne (MRC) ayant fait la chasse aux sous-marins soviétiques. De la centaine d’appareils Tracker fabriqués par De Havilland Canada pour la MRC, Conair a fait l’acquisition d’un important lot afin de les transformer en bombardiers d’eau. Les appareils Turbo Firecat plus performants sont dotés de turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-67AF. La question du remplacement de ces vénérables avions d’attaque initiale se pose, avec aucune réponse évidente en vue.

Conair Turbo Firecat

Pour ce qui est des fameux Pélicans CL-415, ils ont encore plusieurs années de service devant eux, mais leur succession est déjà envisagée. Une décision au niveau européen pourrait bien venir des six pays exploitants de «Canadair», réunis par la France dans un groupe de travail. Rappelons que l’entreprise canadienne Viking Air a racheté de Bombardier tous les droits d’entretien et de fabrication des appareils CL-215, CL-215T et CL-415 en 2016. Déjà en contact avec ses nouveaux clients, Viking Air semble encouragé par l’intérêt manifesté pour un «Canadair» de troisième génération et songe sérieusement à remettre en production une version améliorée du CL-415. L’entreprise a d’ailleurs déjà fait l’acquisition d’installations à Calgary pour l’assemblage d’avions de cette taille. Le succès de la remise en production du Twin Otter va certainement encourager Viking Air à se lancer dans cette nouvelle aventure. Plusieurs souhaitent que les futurs Pélicans français gardent un accent canadien. Aussi, une version de lutte aux incendies du robuste et économique Twin Otter 400 pourrait bien être une solution de remplacement aux vieux appareils Turbo Firecat, qui sait… ?

 

11 COMMENTAIRES

  1. Des Twin Otter pour remplacer nos vénérables Tracker ? Pourquoi pas, mais même si j’adore l’ADAC canadien il sera toujours moins sexy que le « Turbo Firecat ».

  2. Un peu léger le Twin Otter pour remplacer le S-2 Tracker que ce soit en charge utile ou en puissance moteur. Je pensais que la future commande de 6 dash-8 était là pour remplacer les Tracker mais à priori non. Et puis rendons hommage à ces fameux Tracker, beaucoup moins médiatisés et connu du grand public que les Canadair mais pourtant c’est eux qui éteignent la plupart des départs de feu.

    • Les futurs Q400 pourront sans doute en partie remplacer les Turbo Firecat, mais il s’agit là d’un moyen de lutte beaucoup plus lourd avec une capacité unitaire de 10 000 litres comparé aux 6 000 litres du CL-415 et aux 3 500 litres du Turbo Firecat. Les avions d’attaque initiale sont généralement plus petits, tel le monomoteur Air Tractor Fire Boss jugé insuffisant pour les besoins de la Sécurité civile, Un bimoteur comme le Twin Otter 400 amphibie muni de flotteurs Wipair qui permettent d’écoper de l’eau à la surface d’un lac ou d’une rivière.à la façon du Fire Boss pourrait s’avérer un complément intéressant aux bombardiers lourds comme le CL-415 et le Q-400.

      • En France les Trackers font notamment du guet aérien, (il se mettent en l’air dès qu’il y a un fort risque d’incendie) ce qui exige une longue endurance, et ce qui est peut-être plus favorable à un appareils lourds.
        Les autorités françaises parlent aussi de polyvalence du Dash-8 de part sa capacité à transporter du fret et des passagers. Mais de ce côté là la sécurité civile s’est également plaint à maintes reprise de la faible allonge du Dash-8 pour les transport trans-continantaux le Dash restant un appareil régional. La polyvalence a ses limites.

  3. Dimitri tu as raison, les 6 Dash-8 commandés sont destinés au remplacement des Trackers. Mais les 10 Trackers en dotation ne seront sans doute pas remplacés en intégralité par des Dash-8. Et c’est un avis tout à fait personnel mais je pense qu’ils ne seront pas remplacés en intégralité tout court.

    Marcel, je pense que le remplacement des Canadairs Français ne sera pas à l’ordre du jour avant longtemps. S’ils ont certe un vingtaine d’années, ces appareils n’ont pas de durée de vie limite de prévue par le constructeur, et pour peu qu’ils soient bien entretenus il peuvent encore bien tenir vingt ans de plus.
    Et s’ils sont débordés en juillet-aout n’oublions pas que les dix mois restant ils se contentent des seuls vols d’entrainement.
    Mais avec tous ces appareils canadiens dans notre besace, le Canada pourrait nous rendre la pareille et choisir le Rafale pour le remplacement de ses F-18 !!! Bon je plaisante bien sûre, les ordres de valeur ne sont pas les même.
    Mais, plus sérieusement, je suis curieux de savoir ce que pense un canadien de cette possibilité, mais là je suis hors sujet …

    • Contrairement à vous je pense que les dash-8 pourront parfaitement remplacer les Tracker. Si la commande se concrétise, la sécurité civile possèdera un totale de 8 dash-8 qui remplaceront les 9 Tracker. Le dash a de nombreux atouts. Il peut voler plus vite, plus loin que le tracker, emporter 3 fois plus de liquide. Il peut ainsi couvrir les 2 départements les plus touchés par les feux de forêts qui sont le Var et les Bouches-du-Rhône lors d’un même vol, et être configuré en avion de transport classique et ainsi servir toute l’année. Et d’après des pilotes de dash, il est aussi maniable qu’un tracker malgré son allure plus massive. Le seul point négatif c’est que le coup de l’heure de vol sera forcément plus élevé.
      Voici le témoignage de ces pilotes
      http://www.air-cosmos.com/6-bombardier-dash-8-de-plus-pour-la-securite-civile-98131

      • Dimitri, l’article d’Air&Cosmos que vous citez précise bien que le Dash dispose d’une allonge et d’une capacité d’emport supérieure au Tracker, mais il précise aussi que son point faible est sa maniabilité en milieu montagneux. Je n’y vois pas de pilotes qui compareraient sa maniabilité à celle du Tracker.
        Sa polyvalence est toute relative car la sécurité civile ce plaint d’une allonge trop faible concernant le transport de fret et de personne. Ca reste un avion de transport régionale non un long courrier, ni même un moyen courrier.
        A contrario je ne suis pas certain que le cout de l’entretien d’un Dash neuf soit supérieur à celui d’un vieux Tracker qui n’est plus produit.
        Bref l’avion idéal n’existe pas et c’est somme toute une question de compromis.

  4. Je suis un « fan » du Rafale et j’aimerais bien le voir porter la cocarde à feuille d’érable ! Le concours est ouvert pour remplacer les CF-188 Hornet canadiens, mais le F-35 risque fort de remporter la mise…

    • Marcel, c’est réconfortant de voir un étranger (certes, francophone, ce qui n’en fait plus tout à fait un étranger !) supporter notre Rafale nationale.
      Mais on est bien d’accord sur la faiblesse de ses chances au Canada !
      Je pensais que c’était plutôt le Super -Hornet qui avait la cote depuis l’arrivée de Trudeau au pouvoir ?

  5. Sur les 19 Firecat et Turbo Firecat utilisés en France, seuls 4 étaient de construction canadienne. Les autres étaient de construction US.

    Les Q400MR commandés le sont en fonction d’un appel d’offres qui spécifiait bien que c’était pour la succession des Tracker. lesquels Q400MR effectuent déjà des missions GAAr avec une certaine efficacité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom