C’est un phénomène finalement pas si fréquent que ça, l’inverse l’étant bien plus. Ce mardi 25 juillet 2017 le ministère de l’Intérieur a officiellement demandé aux pays européens voisins de lui envoyer au moins deux bombardiers d’eau type Canadair en renfort. Ces aéronefs permettront de lutter efficacement contre les feux de forêt qui ravagent le sud et le sud-est du pays depuis maintenant plusieurs jours.

Il faut dire que la seule flotte de la Sécurité Civile, composée de Tracker, CL415, et Dash 8 est à bout de souffle et certains avions sont d’ores et déjà immobilisés au sol pour maintenance. Par rapport à une année standard ces machines ont déjà opérer 80% de plus que ce qu’elles devraient. Les mécaniques souffrent mais les personnels aussi, dans les cockpits et au sol.

Il en va de même des avions légers et des hélicoptères engagés par les services départementaux d’incendie et de secours, principalement dans les Alpes Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse et les deux départements corses. Ceux-ci sont généralement moins sous les feux des projecteurs, et on peut aisément se demander pourquoi. Sûrement qu’un Écureuil monoturbine est moins sexy pour certains journalistes qu’un Canadair, pour autant à son échelle son équipage fait lui aussi un travail formidable en appui des soldats du feu.

C’est donc d’Espagne, d’Italie, de Grèce, ou encore du Portugal que ces renforts aériens sont attendus par la France avec cependant un bémol de taille : ces pays aussi sont en proie à une saison des feux exceptionnelle par son ampleur et la virulence des incendies.

En Provence pour ne rien arranger la météo est de la partie puisque des vents forts attisent les flammes et rendent plus dangereux encore le survol des zones de combat par les avions et hélicoptères bombardiers d’eau. Au sol les sapeurs-pompiers des SDIS et des formations militaires de la Sécurité Civile sont guidés par ce formidable poste de commandement aéroporté qu’est le Super King Air 200 et ses moyens de surveillance high tech. Mais jusqu’à quand, car cet avion là aussi s’use vite et le survol des panaches de fumées n’est pas sans dommage pour les turbopropulseurs et la structure même de l’appareil.

C’est donc avec impatience que les pompiers volants français attendent leurs collègues, tout en restant conscients qu’ils déshabillent d’autres zones pour rhabiller celle du sud de la France.

11 COMMENTAIRES

  1. Il y a bien le département de l’hérault qui possède ces propres AirTractor mais je crois que c’est fini. La Russie possède également une bonne flotte d’avions et hélicoptères bombardier d’eau mais les relations avec cette dernière ne sont pas au beau fixe.

    • Le SDIS 83 a armé il y a quelques années deux biplans Grumman AgCat mais désormais les aéronefs armés par des SDIS ce sont des hélicos, principalement des Écureuil ou exceptionnellement des Agusta-Bell AB-212 loués en Italie.

      • D’ailleurs le ministre de l’intérieur à annoncé la commande de 6 dash-8 Q400 MR supplémentaires afin de remplacer les 9 Tracker S-2 FT qui seront retirés du service d’ici 2020. Il y a bien aussi le Beriev 200 qui peut contenir 12t d’eau et écoper mais il n’a pas été retenu, dommage. Sinon je verrais bien reconverti des hercules de l’armée de l’air en bombardier d’eau ( 13t ) comme aux USA.

  2. « formidable poste de commandement aéroporté qu’est le Super King Air 200 et ses moyens de surveillance high tech. »

    on parle bien des King Air de la Sécurité Civile ? vous avez des infos sur l’équipement de ces avions ? boule IR/TV ? Satcom ?

    Pas de confusion avec les avions des SDIS ?

    • Oui oui je parle bien des avions de la DGSCGC, mais leur équipement demeure confidentiel. De ce qu’on peut en voir il ressemble fortement à un équipement TV-IR. en même temps monsieur Labrique si vous connaissez des SDIS qui arment des King Air en 2017 je serais curieux de savoir ça ?

      • Pour avoir approché les King Air de la Sécu de très près… ben l’équipement le plus sophistiqué qu’il y a a bord c’est le cerveau du pilote… Peut-être il y a-t-il une paire de jumelle, mais c’est tout.

        Pas de King Air sur les SDIS, mais le SDIS 13 affrête un Cessna Caravan qui, lui, est équipé d’une boule Wescam IR/TV et peut-être aussi un Satcom.

        Vous devriez savoir ça, non ? J’ai vu un bouquin là dessus il y a quelques jours.

        • Pourquoi devrions-nous savoir ça monsieur Labrique s’il vous plait ?
          Quand au Cessna 208 Horus il n’a été loué par le SDIS 13 qu’entre 2009 et 2012. L’année suivante c’est le SDIS 2B qui l’utilisait. Cet avion vole sous l’immatriculation civile allemande D-FOLI et est affrêté chaque été par un client différent. L’an dernier c’était au Portugal que vous pouviez l’apercevoir !

  3. Le personnel navigant ne doit pas être si sollicité que ça, puisque une partie de la flotte est clouée au sol !!

    Dimitri, le Beriev 200 avait en son temps été testé par la sécurité civile, mais outre les performance de l’appareil qui n’avait semble-t-il pas convaincu les français, on imagine mal la France se fournir au près de la Russie, tant pour des raison diplomatique que de fourniture des pièces de rechange.
    En revanche quid de l’US-2 japonais ?

    • En effet l’US-2 japonais pourrait représenter une bonne alternative d’autant que je crois que sa capacité en largage d’eau serait d’environ 15000 litres, soit une fois et demi celle du Dash 8.

      • Si c’est juste un gros canadair ce serait une bonne alternative effectivement, mais je n’y crois pas une seconde, ce n’est pas de si tôt que la france achètera du matériel hors pays occidentaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom