Il semblerait que certains aient décidé à l’état-major de l’Armée de l’Air de faire de la place à l’Élément Air Rattaché 279 de Châteaudun. Après l’annonce de la vente de nos vieux Mirage F1 aux États-Unis, voici que c’est désormais vers l’Inde que pourrait aller certains de nos anciens avions de combat. L’Indian Air Force se préparerait en effet à recevoir un lot de 31 biréacteurs d’attaque au sol SEPECAT Jaguar A donnés par l’Armée de l’Air. Des avions qui sont remisés sous cocons depuis au moins douze ans.

Pour autant il ne semble pas question que ces machines rejoignent les Jaguar IS employés par l’Indian Air Force comme avions d’attaque au sol et de lutte anti-navire. Ils seraient en fait utilisés à des fins de cannibalisation, c’est à dire comme stocks de pièces détachées pour cet avion qui n’est plus fabriqué en France ni au Royaume-Uni, les deux pays à l’origine de sa conception à la fin des années 1960.

Car l’Inde est actuellement le plus gros utilisateur de l’avion, notamment depuis que l’Armée de l’Air et la Royal Air Force se sont séparés des leurs respectivement en juillet 2005 et avril 2007. Or les Jaguar IS indiens volent beaucoup, notamment dans des missions tactiques dans les zones de haute-montagne au nord du pays ou bien dans celle du golfe du Bengale. Des vols qui usent prématurément les avions, notamment les seconds d’entre-eux en raison de la corrosion causée par les embruns.

Ces trente-et-un Jaguar A ex-Armée de l’Air permettraient donc de rajeunir sensiblement la flotte d’une centaine d’avions actuellement en service. En effet le remplacement du Jaguar n’est absolument pas à l’ordre du jour en Inde où cet avion rustique semble avoir trouvé un territoire à la hauteur de ses capacités.

Si l’intérêt des Indiens semble clairement établi, il reste la question du pourquoi. Pourquoi la France opterait pour une cessation gratuite de ces avions ? Surtout à l’époque où les réductions budgétaires dans le domaine de la défense font tant de remous chez nous. Simplement parce que les responsables financiers du ministère des armées estiment (à juste titre ?) qu’en offrant ces avions la France marque des points dans l’objectif de vendre de nouveau le Rafale à l’Indian Air Force.

C’est donc bien ce qui ressemble à une partie de billard à trois bandes que tentent de jouer les décideurs français et indiens autour de ces trente-et-un Jaguar A. Reste à savoir si réellement tout le monde sera gagnant dans l’histoire ou si l’une des deux parties ne sera pas le dindon de la farce. Seul l’avenir nous le dira.

Photo © service historique de la défense.

19 COMMENTAIRES

  1. Après la vente de Mirages F1 à une boite privée américaine, et la cession de Jaguars à l’Inde, le troisième et dernier épisode de la série sera la vente de Super Etendards à l’Argentine. A suivre …

    Dimitri,
    Je suppose que tu évoque le montant de 300 000€ car il s’agit du prix unitaire estimé des F1 vendus à ATTAC, mais comparaison n’est pas raison, car les Jaguars sont entreposés depuis bien plus longtemps (12 ans contre 2 ans pour les F1), ils ne peuvent plus être remis en état de vole, et l’Inde en étant le dernier utilisateur avec Oman, elle est le seule destinataire potentiel des Jaguars pour les pièces , alors que le F1 avait plusieurs prospects en cours en Amérique du Sud.
    (A noter que d’un point de vue formel, les F1 sont cédés gratuitement à ATTAC, et que le prix évoqué concerne la remise en état, l’entretient et la gestion des pièces détachées.)

  2. On ne connaît jamais les dessous de ce genre de contrats, mais ne tombons pas dans le french bashing, même à ce prix là, offrir 31 vieux appareils invendables par ailleurs, valant 300 000 € pièce, ca vaut peut être la peine, quand il s’agit de vendre plusieurs dizaines de rafales à environs 100 millions d’euros l’unités.
    Si on vends 31 rafales supplémentaires ca fait une ristourne de 0.3 %.
    Les rabais accordés par les constructeurs sont d’un tout autre ordre de grandeur.
    Je pense que cette cession peut rendre de réels services à l’inde, et couter vraiment peu cher à la France.
    Rien de tel pour mettre de l’huile dans les rouage des négociations avec ce pays , qui est notre plus gros client d’armement à l’export, et avec le quel nous sommes en discussion pour entre autre, la vente de plus de 800 systèmes d’artillerie tractés, et de 3 sous-marins SCORPEN supplémentaires (6 déjà vendus).
    .
    .

    • Autant les F.1 paraissent brades (encore qu’ìci aussi, le contrat n’est pas mauvais puisqu’il va faire tourner l’industrie de la maintenance aéronautique francaise pendant plus de dix ans…), autant la cession des Jag’ est une bonne chose, puisqu’ils sont invendables, comme deja indiqué, et en concurrence avec les Jaguar équatoriens aussi proposés á la vente.
      Wait & see !

      • j’ai cru comprendre que les F1 allaient être reconditionnés par une société belge: la SABCA;
        donc emploi français 0 ; un peu comme le sarko one dont la cabine a été entièrement traitée par une société belge également;

        • Alain ce sont des emplois européens, c’est pareil que si c’était français. Les Belges et les Français ont en commun d’appartenir à l’UE. Et puis la SABCA est une entreprise avec de nombreux capitaux français.

  3. Une chose est sure , c’est que le déstockage de ces appareils va faire beaucoup de place a Chateaudun..
    Que va t on mettre a la place ? des Alpha-jets?

  4. Bonjour Arnaud,
    Ma question ne concerne pas le présent article mais je ne sais pas ou vous la poser donc je me permet:
    Vous prévoyez un article sur le RIAT en Angleterre ? si oui, quand ?

    • Moi non, maintenant d’autres rédacteurs peut-être. Le RIAT à mes yeux c’est comme Le Bourget c’était vachement bien il y a quelques années maintenant c’est juste une réédition des années précédentes. D’ailleurs pendant ces trois prochains jours, de ma part ce sera relâche complète du site !
      Bon weekend à tous et à toutes !

  5. Bonjour, j’arrive un peu tard sur l’article, comptablement parlant c’est une bonne chose de retirer du « stock » des produits obsolétes, les coûts de stockage de ces vénérables jag doivent largement dépasser leur valeur. Donc comptablement parlant on fait des économies. Après, le dessous de cette cession à titre gratis (on va quand même leur facturer le transport j’espère?) seul l’avenir nous le dira….Affaire à suivre donc.

  6. La nouvelle modernisation des jaguars Indiens « DARIN III » me semble énorme, c’est quasiment un nouvel avion qu’ils font ils veulent faire durer ces avions jusqu’à plus de 2030 et ils remplacent les commandes hydrauliques par des électriques, il y a aussi ajout d’écrans multifonctions, mise en place d’un nouveau HUD et de nouvelles contre-mesures!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom