Pour ce quatrième opus de notre saga estivale sur les avions actuels de l’US Air Force nous vous proposons de nous intéresser à l’un de ceux qui a certainement fait couler le plus d’encre au cours des dix dernières années, le Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II. Celui qui est aujourd’hui encore l’avion d’appui aérien rapproché numéro 1 des Américains est en effet une machine particulièrement controversée.

Patrouille de A-10 Thunderbolt II

En effet certains accusent ce reliquat de la guerre froide de ne plus être adapté à la guerre asymétrique telle que le Pentagone la conduit aujourd’hui. Il faut dire que pour mémoire il fut conçu dans un tout autre but : casser du char d’assaut et du blindé de reconnaissance soviétique dans les grandes plaines dégagées d’Europe orientale. C’est clair à qu’à ce niveau là il a un peu échoué dans sa tâche. Pourtant le robuste et rustique Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II, ou Warthog comme ses pilotes le surnomment, a su s’adapter au monde qui changeait.

Un Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II dans sa livrée guerre froide, en 1991 en Irak.

Il faut dire que ce véritable tank volant avait alors tout pour être un redoutable combattant sur les champs de bataille post-effondrement de l’URSS. Avec son célèbre gatling GAU-8A Avenger à sept canons de calibre 30mm et ses missiles AGM-65 Maverick il était alors parfaitement taillé pour dégommer les colonnes de chars de Saddam Hussein en déroutes dans les déserts koweïtiens et irakiens. Tout comme il était naturellement à l’aise quand il s’agissait d’aller réduire en charpie les batteries d’artillerie de l’armée fédérale serbe en ex-Yougoslavie.

Gros plan sur l’impressionnant gatling GAU-8A Avenger.

On pouvait alors aisément croire que le vingt-et-unième siècle ne serait pas fait pour lui. C’était compter sans les bombes à guidage laser. Car l’US Air Force s’est rapidement rendu compte, dès le lendemain des attentats du 11 septembre 2001 en fait, que son précieux avion d’attaque et d’appui aérien rapproché allait se muer en redoutable bombardier de proximité. Au-dessus des montagnes élevées d’Afghanistan, en traquant les terroristes d’Al-Qaïda et leurs alliés talibans le Thunderbolt II allait prouver une fois de plus son efficacité grâce notamment à… sa lenteur.

Un cliché qui permet de mieux appréhender la silhouette inhabituelle du Warthog.

Il faut dire que celle-ci permettait d’ajuster au plus près le tir et de faire coup au but le plus fréquemment possible. Pis entre fin 2001 et début 2005 le Warthog fut plus régulièrement précis que des avions plus modernes comme le McDonnell Douglas F-15E Strike Eagle ou le General Dynamics F-16C Fighting Falcon.

Vision de cauchemar pour « ceux d’en face » : Deux A-10 en maraude.

Par la suite il a même réussi à se transformer, de manière marginale certes, en chasseur d’embarcations légères lors des opérations de guerre contre la piraterie maritime. Son canon gatling permettait souvent d’effrayer, par de précis tirs de semonce, même les plus féroces flibustiers contemporains. Il faut se souvenir que le Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II n’est en fait que le quatrième modèle d’avion de ce genre mis en service par l’US Air Force. Il succèdent ainsi aux :

Alors bien sûr avec son cockpit fort peu numérisé, son système d’arme d’un autre temps, et sa capacité offensive reposant encore en partie sur les bombes lisses, les paniers lance-roquettes, et les missiles antichars l’A-10 Thunderbolt II peut sembler totalement anachronique. Et il l’est !

Formation serrée pour ces deux A-10 Thunderbolt II.

Mais c’est peut-être cela qui fait sa force, car au milieu des bijoux de technologie que l’aviation américaine possède comme les Lockheed-Martin F-22 Raptor et F-35 Lightning II, lui tient toutes ses promesses. Et même bien plus encore aux regards de ce qu’il sait faire.
Reste à savoir combien de temps encore ce Stuka des temps modernes restera dans l’arsenal américain.

Photos © US Air Force.

8 COMMENTAIRES

  1. Aaaahhh !!! Le Warthog et son célèbre « Bbrrrrrr » !!!… Pour l’avoir vu évoluer en Afghanistan, cet avion est réellement impressionnant !

  2. concernant le A 10, c’est le seul chasseur bombardier qui remet les montres à l’heure concernant DAECH!!!!!!!! j’ai regardé une vidéo a sont sujet une sacré technique!!!! c’est sont bruit particulier en vol !!!!! il sème la panique dans LES RANGS DE
    DAECH!!!! c’est mon aéronef favori

  3. Cet avion est aussi très connu par les amateurs de jouets : les G.I. Joes des années 90′.
    C’était l’avion des méchants (Cobra), il était un peu maquillé mais gardait l’ADN de l’original.
    J’adore cet avion, J’aime le voir voler, quand il vire et que ces ailes se courbent !

    Finalement c’est peut être l’avion qui ressemble le plus aux oiseaux dans sa façon d’être.

  4. Et l’A-1 Skyraider alors ?! 😉
    Même s’il a été initialement été créé pour la Navy et pas forcément dans ce rôle précis, il a été utilisé depuis la terre par l’USAF dans les missions Sandy et mérite à mon sens sa place dans la liste des prédécesseurs de l’A10 ;).

    Un grand des cieux otaniens que ce Warthog. Anecdote amusante, la semaine passée, l’un d’eux défonçait du bout de l’aile un panneau autoroutier lors d’exercices de décollage / atterrissage sur piste sommaire dans les pays baltes. Il a redécollé depuis l’autoroute après inspection et un bout d’aileron en moins, et basta ^^.

  5. Quand tu dis que cet avion à échoué dans sa tâche, je ne suis pas d’accord, vu que la fameuse « tâche » n’a jamais eu lieu…pour notre plus grand bonheur d’ailleurs, quel sacrée machine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom