Encore un nouvel écueil dans les difficiles relations entre l’aviation militaire de la fédération de Russie et les forces aériennes européennes. Ce mardi 22 août 2017 un bombardier de reconnaissance à long rayon d’action russe a été intercepté au-dessus de la Baltique par deux avions de combat appartenant au Danemark. Il faut dire que l’avion en question s’approchait dangereusement de l’espace aérien de ce pays, avec ce qui ressemble bien à une panne passagère de transpondeur.

C’est alors qu’il s’apprêtait à survoler l’île danoise de Bornholm que l’avion alors inconnu a été intercepté par deux General Dynamics F-16AM Fighting Falcon appartenant à la Flyvevåbnet. Là leurs pilotes ont immédiatement reconnu le Tupolev Tu-95 Bear, l’un des plus célèbres avions de reconnaissance stratégique mais aussi bombardier lourd de la guerre froide, et toujours en dotation en Russie. Rapidement les pilotes danois ont indiqué à l’avion intrus qu’il devait réajuster sa route et ainsi éviter les abords de l’île.

En fait ce petit bout de Danemark situé au large de la Pologne a été revendiqué durant la guerre froide par l’URSS puis plus récemment par la Russie. Il faut dire que c’est là que se trouve une base navale danoise permettant la surveillance, pour le compte notamment de l’OTAN, des routes maritimes baltiques. De ce fait Bornholm est fréquemment surveillé par les stations radars des pays membres de l’organisation atlantistes.

Ça faisait quelques temps que les Tupolev Tu-95 Bear russes n’avaient pas essayer de titiller les chasses occidentales. Pourtant les Russes devraient se souvenir que leurs avions sont beaucoup de choses mais sûrement pas furtifs.

Photo © ministère danois de la défense.

 

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Belle méconnaissance du système. Le but est bien de faire décoller les F-16 danois pour pouvoir enregistrer toutes les communications qui président à cette mise en alerte.
    L’OTAN procède exactement de même plusieurs fois par semaine en envoyant des RC-135 vers Kaliningrad !

    • Des Boeing RC-135 plusieurs fois par semaines aux abords de l’enclave russe de Kaliningrad ? Vous rigolez je présume, vu le peu d’intérêt stratégique de l’endroit malgré ce que la Russie essaye de faire croire. Des satellites d’observations sont largement suffisants et indétectables par l’aviation russe.

    • Sauf que votre source n’a rien de sérieuse et d’objective, RT est un média propagandiste russe pro-Poutine. Trouvez une source moins suggestive si vous voulez gagner en crédit !

      RT est aussi peu crédible que Sputnik news, sauf si on est un gaga de la dictature poutinienne !

  2. Pourquoi les russes font cela ? Ils devrait savoir qu’on va les attraper. Les TU95 c’est pas vraiment des avions furtifs on le repère facilement.

    • Dutertre, ces provocations russes ont pour objet principale d’évaluer la capacité de réaction des forces aériennes occidentales.
      Elles ont également pour but « d’user » les aviations européennes. Certains pays scandinaves ont fait part de leur difficultés a assurer leur permanence aérienne de défense face au nombre croissant des incurssions russes.

  3. LE CHAT DE TOM,
    Russia Today est, tout comme le site Spoutnik, unanimement reconnue comme un grossier organe de propagande poutinien, et permettez moi de dire, qu’à moins que vous n’en fassiez vous même partie, votre entrain à citer en référence ce pseudo média, ne plaide pas en faveur de votre clairvoyance.

    ARNAUD,
    De part la présence d’une importante base militaire, et de part sa situation géographique, au bord de la mer baltique et au cœur de l’Europe, Il est unanimement admis dans le bloc occidentale que l’enclave russe de Kaliningrad est de la plus haute importance stratégique.
    Et l’on ne peut penser que l’OTAN et en particulier les Etat Unis, se priveraient de la surveiller de très près, par tous les moyens, dont ils disposent.

  4. L’Union Soviétique a revendiqué et la Fédération de Russie revendique l’île de Bornholm?

    Je serais curieux de voir vos sources.

    On en apprend des choses ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom