C’est une mission en lien avec les fameuses missions NATO Air Policing qu’une centaine de militaires canadiens va réaliser jusqu’à la fin de l’année dans la partie orientale de l’Europe. Quatre avions de combat McDonnell Douglas CF-188 Hornet viennent de rejoindre la base aérienne roumaine Mihail Kogalniceanu non loin de la ville de Constanta sur les bords de la mer Noire. Ces chasseurs biréacteurs auront comme mission principale d’assister l’aviation roumaine dans sa lutte contre les risques de violation d’espace aérien par les avions-espions et bombardiers russes très présents dans la région.

Il faut dire que la base Mihail Kogalniceanu se trouve à moins de 30 minutes de vol de la Crimée, une région ukrainienne récemment annexée par la Russie et sur-militarisée autour de laquelle se cristallisent pas mal de questions diplomatiques et politiques. C’est de ce fait une des zones les plus sensibles à l’expansionnisme moscovite, avec les état baltes et certaines régions polonaises. Il n’est donc pas aberrant d’y voir stationner temporairement des avions de combat de l’OTAN, puisqu’il en va de la charte même de l’organisation d’assurer la sécurité des états membres.

Or comme nous l’avons déjà expliqué il y a quelques semaines la Roumanie est actuellement un des talons d’Achille de l’Europe et de l’OTAN de par une défense aérienne défaillante. Et ce malgré l’arrivée progressive de F-16MLU Fighting Falcon en remplacement d’avions de facture soviétique dépassée. C’est la raison pour laquelle l’organisation a demandé à l’Aviation Royale Canadienne d’y envoyer quatre de ses CF-188 Hornet qui sont accompagnés de leurs pilotes, mécanos, et personnels de soutien à hauteur de 135 femmes et hommes.
Les Canadiens permettront de relever leurs homologues britanniques présents dans la régions depuis le début du printemps.

Au Canada les missions de NATO Air Policing sont nommées Reassurance, d’un mot ayant la particularité de se prononcer de la même manière dans les deux langues du pays (l’anglais et le français) et à s’écrire quasi de la même façon. Les pilotes de chasse canadiens figurent actuellement parmi les meilleurs de l’OTAN, et ce n’est donc pas étonnant qu’il leur soit demandé de traverser l’Atlantique afin de venir prêter main forte à leurs alliés. Les pilotes russes savent aussi, pour les avoir déjà croisés régulièrement, que ce sont d’âpres combattants qui maîtrisent à merveille leurs machines. Ils sont donc prévenus.
Les CF-188 Hornet doivent demeurer en Roumanie jusqu’aux fêtes de fins d’années.

Photos © Aviation Royale Canadienne.

6 COMMENTAIRES

    • @Dany Harvey »Ce sont des CF-188 Hornet, et non CF-118. » Vous avez parfaitement raison! Sur le site officiel de l’Aviation royale canadienne, il est écrit « Le chasseur supersonique CF-188 Hornet, plus connu sous le nom de CF-18, peut tirer tant sur des cibles terrestres que sur des cibles aériennes. »http://www.rcaf-arc.forces.gc.ca/fr/aeronefs-courants/cf-188.page

  1. Au regard du comportement de la Pologne envers les autres européens : qu’ils aillent au diable et implorer la protection des américains ; ce qu’ils font déjà !

  2. Bon, c’est vrai que les Russes ont annexé la Crimée, ce qui est inacceptable, mais il est vrai aussi que l’intégration dans l’OTAN d’anciens pays « Communistes » n’a pas non plus contribué au réchauffement des relations dans la région…. Personnellement je déplore que l’accent ne soit pas mis sur une vrai défense européenne.. Bravo en tout cas pour tous ces intéressants reportages/dossiers qui permettent de se tenir au courant de l’actualité aéronautique.

  3. @ Marco
    Les russes ne sont pas capables de comprendre que TOUS les peuples de l’EST on été opprimé par le communisme !
    Et que la seul choses que ces peuples veulent c’est exorciser se passé de souffrance . Et les polonais sont les premiers a avoir dégusté violemment face aux coco ! Et je vous rassure, les polonais sont entrain de se rendre compte qu’ils ont misé sur le mauvais cheval pour leur gouvernement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom