Il est des noms comme ça qui réveillent souvent des cicatrices mal refermées, Malpasset est de ceux-ci. C’est au-dessus de cette zone de la ville varoise de Fréjus que s’est déroulée le premier gros incendie de forêt du mois de septembre, nécessitant le déploiement de six avions et de deux hélicoptères bombardiers d’eau. Malgré la destruction de 80 hectares de forêts et pinèdes aucun blessé n’est à déplorer.

C’est en milieu d’après-midi de ce vendredi 1er septembre 2017 que les sapeurs-pompiers du service départementale d’incendie et de secours du Var ont été sonnés pour une importante émission de fumée aux abords même de l’autoroute A8, dans le secteur de Malpasset. Rapidement sur place les soldats du feu des centres de secours de Fréjus et de ses environs demandent l’assistance aéroporté pour venir à bout des flammes qui mettent en péril la circulation sur cet axe majeur. Il faut dire que l’A8 permet de relier directement Marseille à Nice, puis l’Italie.

Ce sont d’abord deux hélicoptères Eurocopter AS.350B Écureuil qui sont dépêchés sur zone, des machines privées affrétées pour la saison estivale par les pompiers méridionaux. Ces monoturbines sont équipés d’un réservoir spécial pour l’un et d’un système permettant l’emport d’un bambi bucket pour l’autre. Néanmoins la violence des flammes nécessite l’envoi rapide de moyens plus lourds.

Ils prendront d’abord la forme de quatre bombardiers légers Conair Tracker permettant des frappes plus précises que les hélicoptères, au plus près des foyers d’incendie. Mais face au danger, en malgré le soleil qui déclinait des rotations sur Bombardier CL-415 sont demandées. Deux de ces amphibies de bombardement moyen sont envoyés en renfort.
Ceux-ci ont notamment la particularité, à la différence des Tracker, de pouvoir écoper l’eau directement dans la toute proche Méditerranée.

Si pour beaucoup en France et à l’étranger le nom de Malpasset est retombé dans l’oubli, dans la région varoise il n’en est rien. Il faut dire qu’il est lié à une des pires catastrophes que l’Europe ait connu depuis 1945. C’est là que le 2 décembre 1959 un barrage s’est rompu, déversant des tonnes de terres, de roches, et d’eau ; et détruisant tout sur le passage. Lorsque la vague meurtrière atteignit la mer elle avait causé la mort de 423 personnes.

Ce n’est donc pas une zone totalement inconnue des secouristes et sauveteurs, qu’ils soient au sol ou dans les airs, sur laquelle a eu lieu ce premier gros feu de forêt du mois.
Malgré un mistral fort l’incendie était contenu ce samedi 2 septembre environ 24 heures après son départ.

Photo © Sécurité Civile.

7 COMMENTAIRES

    • Si vous voyez le feu c’est que vous êtes varois donc vous savez aussi bien que moi que des flammes peuvent encore exister, donc de la fumée, et ce même si l’incendie est contenu. Contenu ne signifie pas circonscrit. 🙂

        • Une fois encore François vous démontrez votre immense manque de connaissance et de culture, et votre bêtise crasse ! Non monsieur-je-sais-tout, « contenu » et « circonscrit » dans le jargon des services de secours ne sont pas synonymes. Vous connaitriez ce monde vous le sauriez, mais à priori vous êtes aussi nul là-dessus qu’en aviation ou en géopolitique.
          Je vais vraiment finir par penser que votre seule raison d’être sur ce site est de le pourrir par vos commentaires inutiles et insipides. Vous n’êtes pas notre premier troll, pas forcément le plus emmerdant, ni le plus intelligent, mais sûrement celui qui s’accroche le plus.
          Vous avez été prévenu François, j’ai déjà commencé à vous modérer, je vais recommencer désormais.

        • J’ai fait mon service militaire en 1996 chez les marins-pompiers de Marseille et des feux de forets j’en ai eu quelques uns en 16 mois, je peux te dire François que tu as tout faux.

          Un feu de foret est contenu quand des flammes existent encore ainsi que des fumées mais que le feu n’avance plus, tandis qu’on dit qu’il est circonscrit quand il n’y a plus de flamme du tout et que seul reste les braises et les cendres.

          On voit bien que tu n’y connais rien, tu dois encore etre un de ces parisiens qui savent tout mieux que tout le monde sans jamais avoir su sortir de leur canapé.
          Tu es vraiment un fouteur de merdes.

  1. Dutertre, toujours aussi aimable ! C’est pas sympas pour les parisiens ce que vous dites ! Comment expliquez vous que le dictionnaire ne donne pas la même définition que vous ?

    • Sans rire François qu’est-ce qu’on a fait pour mériter un troll comme vous qui pourri nos sujets à chaque fois. Dutertre vous a démontrer par A + B que vous aviez 100% tort et vous revenez encore à la charge. Vous êtes indécrottable mon pauvre vieux, faut consulter à ce stade, c’est pathologique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom