C’est une petite phrase prononcée en juin dernier, au Salon du Bourget, par Eric Trappier le PDG du constructeur alto-séquanais qui a relancé les rumeurs. Une nouvelle commande de l’avion de combat omnirôle français pourrait intervenir de la part de l’Inde, mais cette fois-ci de sa version embarquée destinée donc à l’Indian Navy. C’est en tous cas ce qui semble ressortir des bribes que l’on peut trouver ça et là, et ce serait véritablement une commande historique car la France n’a plus vendu de chasseurs embarqués depuis les Super Étendard argentins en 1979.

Au micro de la chaîne BFMTV Trappier disait alors : «Nous aurons d’autres commandes de Rafale en Inde». En fait il ne faisait pas référence à celle prévue d’une centaine de chasseurs terrestres pour laquelle Lockheed-Martin et Saab sont sur les rangs avec respectivement le F-16C/D et le Gripen. Le patron de Dassault Aviation parlait en fait d’un contrat beaucoup plus juteux, et qui devrait demeurer dans les livres d’histoire aéronautique. Car en fait le contrat terrestre concerne des monoréacteurs !

Non c’est donc bien des Dassault Aviation Rafale M que l’Inde pourrait acheter d’ici 2018 pour équiper son aéronavale. Il faut dire que les actuels Mikoyan MiG-29K et MiG-29KUB fournis par le Russie, et tout de même issus d’une cellule vieillissante, ne donnent pas entière satisfaction aux pilotes embarqués indiens. Mais surtout le biréacteur russe n’est pas réellement multirôle, donc encore moins omnirôle. Ce que l’avion construit à Mérignac lui est.

Cette future (hypothétique?) commande de Rafale M est estimée à entre cinquante et soixante avions, et le nombre de 57 machines est parfois avancé. Des avions dont on le sait le gouvernement indien n’hésitera pas à rediscuter les prix points par points, nous en avons désormais l’habitude.

Rappelons tout de même que le précédent contrat Rafale entre la France et l’Inde s’est initié sous la présidence Sarkozy pour se terminer sous Hollande. Devrons-nous attendre le successeur d’Emmanuel Macron pour enfin voir la signature de celui-ci ? Pas sûr. Non pas que l’actuel locataire de l’Élysée soit meilleur négociateur que ses deux prédécesseurs, simplement désormais les équipes se connaissent et les pourparlers devraient donc être plus «détendus», tout en demeurant certainement fort âpres.

L’année 2018 devrait donc être celle d’une série d’annonces et de rumeurs autour ces possibles Rafale M indiens. L’avenir nous dira ce qu’il en sera.

Photo © Marine Nationale.

30 COMMENTAIRES

    • Les indiens emploient un ancien porte avions russe équipé de brins d’arrêt pour l’atterrissage et d’un tremplin pour le décollage. C’est pourquoi leur cahier des charges pour leur futur chasseur exige la capacité de décoller à partir d’un tremplin. Dassault a déclaré selon leurs calculs théorique le Rafale pourrait décoller d’un tremplin. Mais ils n’ont pas procédé à des essais réels.
      L’Inde envisagent également la construction d’un porte-avion avec brins d’arrêt et catapulte.

  1. On va encore me traiter de troll, mais lors des universités d’été de la défense à Toulon, le quatre septembre, Eric Trappier a déclaré qu’on est plus proche de la vente de Rafales supplémentaires à l’armées de l’air indienne que de la vente de rafales M à la marine indienne.
    Il affirme en effet que parallèlement à l’appelle d’offre pour des appareils mono-moteurs, que se disputent Loockheed-Martin et Saab, des négociations avancées sont en cours avec l’armée de l’air indienne pour la vente de Rafale en supplément des 36 déjà vendus, alors que les négociations avec la marine indienne pour 57 appareils, en sont encore au stade préliminaire.
    Par ailleurs la presse indienne a fait part d’un rapport déposé par l’armée de l’air indienne au gouvernement, le poussant à acheter des Rafales supplémentaires.

    • Tu es toujours aussi con qu’avant François. Tu viens pour commenter mais tu reconnais toi même que tu es un troll. Après tu vas t’étonner que les modos vont t’engueuler.
      Au fait ça s’écrit Lockheed-Martin et pas Loockheed-Martin gros nase !

      • Dutertre je vous remercie de corriger mes fautes de frappe !
        Concernant vous insultes j’apprécierais que vous vous en teniez au seul commentaire du fond de mes interventions.

      • M. Dutertre, vos commentaires et insultes trolisent à mort cette page. On peut ne pas être d’accord avec François, Mais ce que j’ai lu de lui jusqu’ici ne m’a pas choqué outre mesure. Ce qui n’est pas vraiment votre cas.
        François argumente, A tord ou à raison, Mais cela oblige à un minimum de respect. Quand à être « modéré », je laisse le soin aux modos d’agir… Et dans le cas présent, c’est plutôt vous qui seriez le premier sur la liste…. 😉
        PS: une tolérance s’applique à l’orthographe des noms propres. 😉

        • Pour mettre fin à ce débat sur les trolls je pense que François et Dutertre sont à égalité ! Et dans une autre mesure nous avons JSD sur les sujets en rapport avec l’aviation soviétique.

        • Eh c’est bon on a compris que tu défend ton copain François, mais j’ai un avis sur lui je le donne. Qu’est-ce tu vas faire contre sa ?

    • Bon par contre Dutertre vous aussi je vais vous demander de faire attention à votre vocabulaire. Pensez aux synonymes et à l’avenir évitez le mot « con » un peu vulgaire pour définir notre troll favori ! D’avance merci. 🙂

    • Les insultes me dérange beaucoup ,et ici sur aviation légendaire malgré nos différences de point de vu je n’ai jamais lu ce genre de choses . merci de garder votre sang-froid et d’exposer vos arguments poliment ,ça sera beaucoup plus constructif pour nous passionnés d’aéronautique.

  2. Salut Arnaud ,pensez vous que les USA puissent proposer le f35 à l’Inde ? Si oui le rafale est’il condamné (car malgré le fait que c’est mon avion préféré) ,on peut lire ici et là que le f35 commence à faire forte impression ( déclaration inquiète de André Lanata sur le déclassement de notre armée de l’air).

    • Les Américains auraient bien tort de ne pas proposer le Lightning II aux Indiens, et je pense très sincèrement que cet avion à ces chances dans le sous-continent !

    • Pour des raisons diplomatiques et d’équilibre des forces dont j’ignore les détails, les U.S.A. refusent de vendre le F-35 à l’Inde. En Asie ils réservent pour l’instant cet appareil au Japon. Les Etats Unis s’étaient déjà abstenu de proposer le F-35 à l’Inde lors de l’appel d’offre initial pour 126 appareil que le Rafale avait remporté, alors que le Lightning II était déjà proposé à d’autres pays à l’époque.
      On peut comparer ça au moyen orient où ils réservent le F-35 à Israel et refusent de le vendre à d’autres pays comme l’Egypte la Jordanie par exemple, aux quels ils vendent « que »des F16.

      • Une fois de plus François nous éclaire de son savoir immense. Je me demande comment on faisait avant qu’il nous enchante de sa présence ! Ah ces trolls ils savent toujours tout !

        • Bonjour à tous.
          A mon tour de troller… ça faisait longtemps que je n’étais pas venu sur avionslégendaires (salut James! 😉 ), mais Arnaud je vous trouve hyper dur et injuste envers François.
          Ce qu’il a écrit au sujet de cet article est intéressant, quoi qu’on en dise. Moi il n’y a rien qui me choque. Après, de ce que je lis, il n’agresse personne.
          Arnaud en toute honnêteté je vous le dis: je n’aime pas votre comportement.
          Modérez moi si vous voulez, peu m’importe, mais je ne vous trouve pas professionnel dans vos réactions.
          J’ai l’impression que le site a bien changé quand même.

    • Si c’est pour concourir dans le marché des monomoteurs, LM propose déjà le F-16
      Concernant les propos du CEMAA, ils sont souvent mal interprétés, il voulait pointer les systèmes de communication du F-35 avec lesquels les avions français devront être compatibles, appuyant indirectement l’importance du standard F4 du Rafale (standard dédié en grande partie aux communications), il ne fallait pas y voir des louanges ou des craintes envers le F-35.

  3. Pour ma part, je vous donne RDV dans une dizaine d’années pour ce contrat, et encore là ce serai rapide pour les indiens, lol. Bonne chance à Dassault, son oiseau mérite largement ces contrats.

      • Et je pense qu’économiquement c’est plus avantageux pour eux, maintenance similaire pour presque 100% des pièces, avionique?, etc……
        Les indiens savent compter leurs « sous », peut être que c’est une bonne chose pour notre Rafale M, d’arriver après la version terrestre?

  4. Le MiG-29K ne donnant pas satisfaction, le Gripen Navalisé restant un avion, de papier, le Tejas naval sous-performant… Il ne reste pas beaucoup de candidats pour la marine indienne.
    Des F18 d’occaze ? Le super-hornet pouvant paraître trop lourd à lancer depuis les PA indiens sans catapultes.
    Ou le F35B. Mais les coûts risquent de limiter fortement l’intérêt.
    Et donc le Rafale .M… Possiblement la meilleure option, selon la doctrine indienne d’emploi de ses PA similaire à celle de la Chine : supériorité maritime et couverture air de la flotte de surface.

    • En admettant que le PA indien actuel puisse supporter le poids max d’un SH, ce dernier possède un rapport poussée/poids équivalent à celui du Rafale et que d’autre part sa vitesse de décollage est inférieure à l’avion français grâce à une voilure plus droite, le chasseur US est STOBAR capable. Après parmi les points forts du Rafale, il y a la mutualisation avec l’IAF et le potentiel d’évolution. Ça c’est l’aspect technique, il reste ceux de politique et du financie

      • 10,196 tonnes pour le Rafale M (à vide)
        14.550 tonnes pour le Super Hornet (à vide)
        Ça fait quand même une belle différence.
        Après opérativement, une doctrine centrée défense aérienne de la flotte favorise l’appareil le plus léger (plus agile aussi). C’est l’inverse pour la doctrine occidentale centrée sur la projection et l’action vers la terre (qui favorise les configurations d’emport plus lourdes).
        Les choix de la marine indienne reflètent en grande partie ceux de la Chine : sécurisation d’un bastion maritime ou des SNLE pourront opérer en sécurité. Il ne semble pas être question de frappes vers la terre ou de logique expéditionnaires.
        Du coup, le Rafale M s’impose comme le bon choix avec la possibilité de mutualisation avec l’armée de l’air indienne.
        Nonobstant les aspects politiques, bien entendu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom