Pour ce nouvel opus de notre saga sur les forces aériennes nous avons décidé d’y adjoindre la force terrestre qui va avec. C’est donc autour de l’Al Quwwat al Jawwiya al Iraqiya que s’articule ce sujet. Une force aérienne en pleine mutation depuis la chute de la dictature baasiste et l’émergence d’un pouvoir pro-occidental.

Jadis tourné exclusivement vers l’URSS, la France, et le Royaume Uni l’équipement des militaires irakiens s’oriente désormais beaucoup plus vers les États-Unis même si la France et la Russie n’ont pas totalement perdu le marché irakien. Comme vous allez vous en rendre compte l’actuelle Al Quwwat al Jawwiya al Iraqiya compte donc aussi bien sur des machines récentes que sur certaines héritées de l’époque Saddam Hussein.

En l’absence de système de désignation les aéronefs vous sont donnés dans l’ordre alphabétique des constructeurs.

La force aérienne

  • L’Aero L-159, avion d’attaque au sol et de reconnaissance tactique, présent à l’automne 2017 à hauteur de huit exemplaires de la version L-159A.

  • L’Airbus A300, avion de transport de personnels et de soutien opérationnel, présent à l’automne 2017 à hauteur d’un unique exemplaire de la version A300B4.

  • L’Antonov An-32, avion de transport tactique, présent à l’automne 2017 à hauteur de six exemplaires de la version An-32A.

  • Le Beechcraft Super King Air, avion de transport léger et de surveillance électronique, présent à l’automne 2017 à hauteur de huit exemplaires de la version Super King Air 350.

  • Le Beechcraft T-6 Texan II, avion d’entraînement intermédiaire, présent à l’automne 2017 à hauteur de 15 exemplaires de la version T-6A.

  • Le Bell 206 Jet Ranger, hélicoptère d’entraînement et de liaisons, présent à l’automne 2017 à hauteur de 10 exemplaires de la version 206B.

  • Le Bell UH-1 Iroquois, hélicoptère de transport et d’assaut, présent à l’automne 2017 à hauteur de 28 exemplaires de la version UH-1H.

  • Le Cessna 172, avion d’entraînement basique et de liaisons, présent à l’automne 2017 à hauteur de 16 exemplaires de la version 172S.

  • Le Cessna 208, avion de transport léger, d’appui aérien rapproché, et de reconnaissance tactique, présent à l’automne 2017 à hauteur de huit exemplaires des versions C-208 et AC-208.

  • Le Lasta Type 95, avion d’entraînement basique et intermédiaire, et de présentation officielle présent à l’automne 2017 à hauteur de 20 exemplaires de version Type 95A.

  • Le Mil Mi-17, hélicoptère de transport armé et de soutien aux forces spéciales, présent à l’automne 2017 à hauteur de 11 exemplaires des versions Mi-17H et Mi-17IQ.

  • Le Sama CH2000, avion de surveillance et de guerre électronique, présent à l’automne 2017 à hauteur de sept exemplaires de la version CH2000M.

  • Le Seabird SB7L Seeker, avion d’observation urbaine, présent à l’automne 2017 à hauteur de deux exemplaires de la versions SB7L-360A.

  • Le Sukhoi Su-25, avion d’attaque au sol et d’appui aérien rapproché, présent à l’automne 2017 à hauteur de 20 exemplaires de la version Su-25A.

Actuellement la force aérienne irakienne est en attente de nouveaux matériels comme les deux Twin Otter 400 de transport léger ou encore les quatre Pilatus PC-12 de liaisons et d’évacuation sanitaire. Ce dernier modèle ayant été financé par le Pentagone. Un accord passé entre l’Irak et l’Ukraine prévoit à l’horizon 2020 la livraison de trois avions-cargos biréacteurs Antonov An-178, avec une option sur un quatrième deux ans plus tard.
Début 2017 les aviateurs irakiens se sont séparés de leurs trois Lockheed C-130E Hercules offerts par les Américains en 2005. Actuellement stockés ils sont en attente d’être revendus.

La force terrestre

  • L’Aérospatiale SA-342 Gazelle, hélicoptère de reconnaissance et d’appui aérien rapproché, présent à l’automne 2017 à hauteur de six exemplaires de la version SA-342K.

  • L’Airbus Helicopters H135, hélicoptère de reconnaissance et d’appui aérien rapproché, présent à l’automne 2017 à hauteur de 11 exemplaires de la version H135M.

  • Le Bell 407, hélicoptère d’appui aérien rapproché et de surveillance urbaine, présent à l’automne 2017 à hauteur de huit exemplaires de la version 407S.

  • Le Mil Mi-28, hélicoptère de combat et de reconnaissance nocturne, présent à l’automne 2017 à hauteur de 14 exemplaires de la version Mi-28N.

  • Le Mil Mi-35, hélicoptère de combat et d’appui aux forces spéciales, présent à l’automne 2017 à hauteur de 18 exemplaires de la version Mi-35I.

En 2017 le gouvernement irakien a annoncé son intention d’acquérir des hélicoptères de combat Boeing AH-64E Guardian ainsi qu’un modèle d’hélicoptère d’assaut afin de ne plus dépendre de la force aérienne.

État en guerre depuis plusieurs années contre des forces djihadistes, dont le tristement célèbre Daech, l’Irak se doit de disposer d’outils de renseignement et d’armes d’appui efficaces. Ce qui explique la prépondérance de ces deux missions dans les aéronefs militaires du pays.

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom