Donner une descendance à un aéronef à succès est souvent un véritable parcours du combattant pour les ingénieurs en charge du dossier. C‘est certainement en tous cas ce que doivent vivre celles et ceux qui chez Lockheed-Martin et Sikorsky, sa branche voilure tournante, sont en charge du dossier de l’hélicoptère HH-60W de recherches et sauvetage au combat. Cette machine aura pour rôle dans les années à venir de remplacer les Sikorsky HH-60G Pave Hawk actuellement en dotation au sein de l’US Air Force.

À terme ce sont donc soixante à quatre-vingt hélicoptères qui devraient être acquis par le Pentagone pour les si dangereuses missions de C-SAR (pour Combat-Search And Rescue) menées souvent loin derrière les lignes ennemies. Ce programme du HH-60W est aussi à n’en pas douter une des ultimes évolutions du Blackhawk, un hélicoptère apparu rappelons-le voilà 43 ans. Car oui le successeur de l’UH-1 Iroquois n’a plus rien d’un hélicoptère de dernière génération même si ses concepteurs ont su le remettre à niveau continuellement depuis quatre décennies.

Même si on n’en sait pas encore tout le programme du HH-60W ne devrait pas être si révolutionnaire que ça. Comme ses prédécesseurs il pourra être ravitaillé en vol grâce à une perche télescopique installé au niveau du nez. En outre il emportera deux mitrailleuses de sabord, les fameuses gundoors d’un calibre certainement de 12.7mm en arme simple ou de 7.62mm sous la forme de gatlings. Et bien sûr tout un tas d’équipements de défense passive électronique plus secrets les uns que les autres.

Vous remarquerez que les magnifiques images générées par ordinateurs que l’on doit aux designers de Lockheed-Martin montrent les futurs Sikorsky HH-60W dans un environnement typique des engagements actuels des hélicoptères américains : l’Afghanistan et/ou l’Irak.

Les premiers Sikorsky HH-60W devraient entrer en service, si tout va bien, à l’horizon 2021-2022. Rien ne dit cependant si l’hélicoptère sera commercialisé à l’export.

Illustrations © Lockheed-Martin.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom