Au cours des dernières semaines, des évènements inhabituels ont brisé la routine du personnel de l’Aéroport Jean-Lesage à Québec. Tout d’abord une collision entre un drone et un avion commercial, puis un visiteur inattendu.

Dimanche dernier, un avion long-courrier Boeing 787 Dreamliner de l’entreprise britannique TUI Airways transportant 300 personnes atterrissait d’urgence à l’aéroport de Québec en raison d’une passagère au comportement agressif. La femme de 34 ans, mère de deux enfants, avait pris un vol de Manchester avec son conjoint en direction de Cancún. Elle avait visiblement consommé de l’alcool avant de monter à bord de l’aéronef car, dès le premier service, le personnel a remarqué qu’elle était arrogante. La vacancière a continué à consommer de l’alcool puis a engueulé son voisin de siège qui se plaignait de son comportement dérangeant. Hystérique, elle s’est mise à courir dans le couloir de l’avion et c’est alors qu’une agente de bord a dû intervenir. L’accalmie n’a toutefois duré que quelques minutes. Inquiet pour la sécurité des passagers, c’est alors que le commandant de bord a contacté la tour de contrôle de Québec afin d’obtenir l’autorisation de se poser d’urgence. Un policier en vacances parmi les passagers est même intervenu pour calmer la femme qui refusait de collaborer. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a cueilli la passagère, dès sa descente de l’avion. Deux heures plus tard, l’avion a pu reprendre son vol vers sa destination finale.

Boeing 787 Dreamliner, Aéroport Jean-Lesage, Québec
Faisant face à la justice québécoise cette semaine, Bridget Hanley a reconnu les faits et fut condamnée à 20 jours de prison ainsi qu’à une interdiction de séjour au Québec pendant trois ans. Au prononcé de la sentence, elle s’est effondrée en larmes en comprenant que c’est à l’ombre d’une prison québécoise qu’elle passera ses vacances plutôt que sur une plage ensoleillée du Mexique. Rappelons qu’un crime perpétré dans un aéronef, même au-dessus des eaux internationales, est présumé commis dans le pays où l’appareil se pose. La Britannique n’est pas au bout de ses peines car, à sa sortie de prison, elle sera prise en charge par les policiers de l’Ontario puisqu’elle est visée par un mandat d’arrestation pour une accusation de conduite automobile avec facultés affaiblies survenue l’été passé. Un crime encore plus grave passible d’une condamnation criminelle qui pourrait lui valoir d’être bannie à vie du Canada. Enfin, il n’est pas exclu qu’elle soit poursuivie au civil par TUI Airways pour les coûts engendrés par l’atterrissage d’urgence à Québec.

Pour information, TUI Airways (anciennement nommé Thomson Airways) est le plus gros transporteur de vols nolisés (charter) au monde. Sa principale base d’attache est l’Aéroport de Londres-Gatwick, mais elle opère depuis plus d’une vingtaine d’aéroports du Royaume-Uni et d’Irlande vers des destinations vacances. C’est le troisième plus gros transporteur britannique après EasyJet et British Airways.

2 COMMENTAIRES

  1. Cest pas la premiere fois que ce genre d’événement survient, va falloir mettre en place des tests d’alcoolemie avant les embarquements si ca continue ^^ (et comment on peut encore autoriser l’alcool a bord hors des soutes)
    En passant, ca lui fera du bien quelques jours a l’ombre, c’est la moindre des choses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom